Son de cloche : Balado réconfort pour les profs

Avec l’irrévérence et l’humour décapant qu’on lui connaît, Catherine Ethier anime Son de cloche, un balado de la Fédération autonome de l’enseignement sur les hauts et les bas de la vie de prof.

De notre partenaireLogo partenaire

Informatif, humain, drôle, émouvant : le balado Son de cloche est tout ça à la fois. Catherine Ethier s’y entretient avec des enseignantes et enseignants de l’école publique sur des sujets qui les touchent directement, au quotidien, comme le séisme qu’a causé la pandémie dans le milieu scolaire, sujet vedette du premier épisode mis en ligne fin juin. Les profs s’y dévoilent sans détour, révélant ce qui les inquiète, les attriste, et ce qui les encourage également. Entre leurs réflexions, Catherine saupoudre quelques traits d’esprit et remarques ironiques pour alléger l’atmosphère et maintenir un équilibre entre indignation et humour.

« C’est divertissant, oui, mais on veut surtout que Son de cloche rallie les profs, explique-t-elle en entrevue. Ils ont tellement besoin d’un baume, d’un endroit où ils se reconnaissent et sont reconnus ! Ils sont de plus en plus isolés, alors que les mesures sanitaires compliquent les rencontres qui pouvaient se tenir avant la pandémie dans les salles de profs. Plusieurs ont le moral dans les talons, mais ils n’en parlent pas toujours entre eux. Ce balado leur permet de ventiler et de constater qu’ils ne sont pas seuls à trouver leur quotidien difficile. »

Rassurez-vous : vous ne passerez pas 40 minutes à entendre des profs se plaindre, loin de là. Mais tout n’est pas rose dans le milieu de l’éducation; ils écopent et ont envie d’en parler. «Ça fait 40 ans que le gouvernement coupe dans ce domaine, et en plus, on fait maintenant porter les répercussions de la pandémie sur les épaules de chaque prof. C’est très difficile pour eux», résume celle qui, dans ses désopilants billets d’humeur, notamment aux émissions de radio Gravel le matin et La soirée est (encore) jeune, se penchait déjà sur les lacunes avec lesquelles le corps enseignant devait composer dans le réseau public. «C’est un sujet qui m’enflamme depuis longtemps », dit-elle.

Si le balado est avant tout destiné au personnel enseignant, le grand public y trouvera aussi matière à réfléchir, à s’émouvoir, et à rire un bon coup, évidemment, grâce à la plume irrévérencieuse de cette redoutable autrice comique, qui a gagné un Olivier en 2019 pour la Capsule ou sketch radio humoristique de l’année.

Le deuxième épisode, en ligne depuis le 29 octobre, se penche sur un thème plus qu’à propos : la santé mentale des profs. «Honnêtement, ils sont présentement aussi malmenés que les travailleurs de la santé, avec tous les ajustements que la pandémie nécessite… Ça prend vraiment des personnalités exceptionnelles pour embrasser cette profession», souligne Catherine. Et c’est ce que Son de cloche met en lumière. Balado réconfort pour les profs Avec l’irrévérence et l’humour décapant qu’on lui connaît, Catherine Ethier anime Son de cloche, un balado de la Fédération autonome de l’enseignement sur les hauts et les bas de la vie de prof.

Pour écouter : sondecloche.buzzsprout.com

Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.

Laisser un commentaire