Les moutons à la rescousse du climat

Des chercheurs néo-zélandais ont sélectionné parmi les troupeaux les individus qui émettent le moins de méthane, formant un groupe d’élite de moutons et de vaches qui, en se reproduisant, transmet ses qualités à la génération suivante.

Photo : Pixabay

En Nouvelle-Zélande, des moutons et des vaches sont sélectionnés génétiquement pour avoir moins d’impact sur l’environnement, dans le cadre d’un programme unique au monde.

Les ovins et les bovins, par leurs rots et flatulences, rejettent du méthane, un gaz 25 fois plus réchauffant pour l’atmosphère que le CO2. Or, la Nouvelle-Zélande compte 10 millions de vaches et 30 millions de moutons pour 4,8 millions d’habitants. C’est six moutons par personne ! Ces rejets de méthane représentent plus d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre du pays.

Les chercheurs du programme (financé conjointement par le secteur agricole et le gouvernement) ont sélectionné parmi les troupeaux les individus qui émettent le moins de méthane, formant un groupe d’élite de moutons et de vaches qui, en se reproduisant, transmet ses qualités à la génération suivante. Ces troupeaux bons pour le climat rejetteraient 20 % moins de méthane dans l’atmosphère.

Le programme néo-zélandais a également comme objectif de créer, toujours à l’aide de la sélection génétique, des animaux plus tolérants à la chaleur et donc plus aptes à s’adapter aux changements climatiques.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire