21 trucs pour payer moins d'impôts
Finances personnelles

21 trucs pour payer moins d’impôts

Changer votre nom pour « Netflix » ne vous exonérera pas d’impôts. Afin de réduire votre fardeau fiscal, mieux vaut suivre les conseils de professionnels.

1. Impôts-éprouvette

Ce n’est pas la mesure qui concerne le plus grand nombre, mais c’est l’une des plus payantes : toute personne qui a recours à des traitements de fertilité peut désormais inclure ces coûts dans ses frais médicaux au moment de remplir sa déclaration fédérale, un avantage fiscal autrefois limité à ceux ayant reçu un diagnostic d’infertilité. Cette mesure profitera notamment aux conjoints de même sexe ainsi qu’aux célibataires qui désirent un enfant. Mieux encore, « le changement est rétroactif jusqu’en 2007, souligne Julie Thibodeau, gestionnaire à TurboImpôt. Cela peut représenter de grosses sommes. »

2. Pizza aux frais de l’État

Déménager pour occuper un nouvel emploi est, sur le plan fiscal, l’équivalent de gagner le gros lot. Car si vous vous êtes rapproché d’au moins 40 km de votre nouveau bureau, vous pouvez déduire de votre revenu la plupart des frais de déménagement, y compris les frais de courtage pour la vente et l’achat d’une maison, ainsi que certains repas. Oui, oui, vous pourriez manger de la pizza déductible d’impôts ! Assurez-vous toutefois auprès d’un expert que votre situation est conforme et gardez toutes les pièces justificatives, prévient André Boulais, CPA et fiscaliste chez Boulais CPA. « Cela représente beaucoup d’argent, alors ces dossiers sont vérifiés dans presque 100 % des cas. »

3. Fiscalité du partage

Vous bouclez vos fins de mois en conduisant pour Uber, en louant une chambre à partir d’Airbnb ou en offrant vos services sur l’une des multiples plateformes de l’économie collaborative ? Vous pouvez déduire les dépenses engagées, tels le carburant  ou les frais de nettoyage, à condition de disposer des pièces justificatives nécessaires… et de déclarer vos activités au fisc. « Vous devez le faire même si vous ne recevez pas de feuillets fiscaux, rappelle Johan Girard, porte-parole de H&R Block. Mieux vaut être honnête, car l’État a ces applications et ces sites Web à l’œil. »

4. Repousser la retraite

Pour garder les travailleurs les plus expérimentés à l’ouvrage, Québec a abaissé à 63 ans (plutôt que 64) l’âge d’admissibilité au crédit pour travailleur, indique Julie Thibodeau. Un avantage intéressant — de 600 à 1 200 dollars selon l’âge et le revenu — pour ceux qui aiment leur emploi… ou qui n’ont pas accumulé assez d’argent pour partir à la retraite.

5. Passez Go et réclamez 55 dollars

Avertissement : ce paragraphe contient du jargon fiscal. Le calcul du crédit d’impôt personnel de base a été modifié au Québec, le taux étant passé de 20 % à 15 %, sauf exception. « Afin de ne pas pénaliser le contribuable, le gouvernement a augmenté les montants admissibles », explique André Boulais. Ce n’est pas clair ? Ce que vous devez retenir, c’est que ce changement générera en moyenne une économie de 55 dollars par personne.

6. Parent chauffeur

Ne jetez surtout pas la facture de l’inscription au hockey de votre fille ou au cours de théâtre de votre garçon. « Le crédit pour activités sportives et artistiques a été éliminé au fédéral, et les gens pensent qu’il ne faut plus s’en préoccuper », dit André Boulais, mais au provincial, ces dépenses sont toujours admissibles. Ce crédit remboursable peut atteindre 100 dollars. C’est votre récompense pour avoir été le chauffeur de vos enfants pendant l’année.

7. Des rénos payantes

Des crédits d’impôt provinciaux — Réno Vert et le Crédit pour les fosses septiques —aident à adoucir la facture des rénos. Mais pour être admissibles, les travaux doivent avoir été exécutés par des entrepreneurs qualifiés. Ces derniers doivent d’ailleurs remplir un formulaire, alors n’attendez pas au 30 avril pour les contacter, rappelle Julie Thibodeau.

8. Dernier appel

Hélas, le crédit de 15 % pour les titres mensuels de transport en commun a été aboli l’an dernier par le fédéral. « Il n’existe plus… mais il existe encore », dit Johan Girard, de H&R Block. Si vous prenez le bus, le train ou le métro plutôt que votre auto pour aller au boulot, vous pouvez réclamer ce crédit une dernière fois, pour les mois de janvier à juin 2017 inclusivement.

9. L’école, c’est payant

Étudiants (et parents), dites adieu au montant relatif aux études et au montant pour manuels, deux crédits éliminés par le fédéral. « Ceux qui étaient habitués de les obtenir vont être surpris, dit Johan Girard. Pour un étudiant à temps plein, ça pouvait représenter plus de 600 dollars… » Une mauvaise nouvelle qui en cache une bonne : l’admissibilité au crédit d’impôt pour droits de scolarité a été élargie. Désormais, les cours suivis pour acquérir ou améliorer des compétences nécessaires à un métier, tel un cours de langue seconde, sont admissibles. ¿Habla usted español?

10. À qui la garde des impôts ?

Après l’avocat, quel est le premier professionnel à consulter en cas de divorce ? Un fiscaliste, car votre prochaine déclaration de revenus risque d’être chamboulée.  Un conseil : mieux vaut donc traiter avec le même fiscaliste que votre ex — dans la mesure du possible —, afin d’optimiser la déclaration de chacun.

11. Aider l’aidant

Le crédit canadien pour aidants naturels fait peau neuve, avec du bon… et du moins bon. Commençons par le positif : il n’est plus nécessaire d’habiter avec la personne à charge, qu’elle soit mineure ou majeure, pour bénéficier de cet avantage fiscal. « Si vous aidez votre père qui est en résidence, vous êtes maintenant admissible », dit André Boulais. Et le négatif ? « Désormais, la personne à charge doit souffrir d’une déficience physique ou mentale », explique le fiscaliste. Et ce, qu’elle habite ou non avec vous.

12. Rester dans ses pantoufles

Écouler ses vieux jours dans sa maison peut coûter cher s’il faut payer pour l’entretien ménager, la tonte du gazon, le nettoyage des vitres, un service de repas, etc. Heureusement, la majorité des frais engendrés pour rester chez soi sont admissibles au crédit pour maintien à domicile des personnes âgées. Cela comprend l’aide pour le bain, alors gâtez-vous et prenez-en plus que deux par semaine.

13. F-i fi, n-i ni

La plupart des Québécois n’ont plus à payer la contribution santé depuis l’an dernier. Mais les gens dont le revenu net dépassait 134 095 dollars ont continué d’être mis à contribution. « Pour eux, la somme à payer pouvait atteindre 1 000 dollars », souligne André Boulais. Cette année, la « taxe santé » n’existe plus pour personne.

Des trucs qui font épargner de l’argent…

14.

Déclarez vos gains ET vos pertes en capital. Ces dernières vous permettront d’économiser de l’impôt dans l’avenir.

15.

Au provincial, les cotisations faites par votre employeur à votre régime privé d’assurance maladie font partie des frais médicaux déductibles d’impôts. Il s’agit du montant qui figure à la case J de votre relevé 1. — André Boulais

16.

Si votre employeur paie une partie de votre assurance salaire et que vous avez touché des primes cette année, celles-ci sont imposables. Vous pouvez toutefois déduire vos cotisations, sans limites dans le temps. — André Boulais

17.

Votre dette d’études est plus légère que vous ne le pensez : vous pouvez déduire les intérêts de l’emprunt.

18.

Accumulez vos dons de charité d’année en année jusqu’à ce qu’ils atteignent au moins 200 dollars. Toute contribution additionnelle procurera alors une déduction de 53 % plutôt que de 35 %.

19.

En 2017, vous avez fait votre premier don de charité depuis 2007 ?  Pour vous remercier, le fédéral vous accorde un crédit supplémentaire de 25 %.

20.

Vous avez dû prendre la route — ou l’avion — pour obtenir des soins qui ne sont pas offerts à moins de 200 km de votre résidence ? Vous pouvez déduire les frais de déplacement et d’hébergement au provincial.

…et du temps

21.

Votre médecin n’est plus le seul professionnel de la santé autorisé à remplir le formulaire nécessaire, au fédéral, pour obtenir le crédit d’impôt pour personne handicapée. En effet, les 472 infirmières praticiennes du Québec peuvent désormais s’occuper de cette paperasse.