5 livres essentiels pour investir en Bourse

Faire travailler l’argent à votre place, ça vous intéresse ? Vous aimeriez affiner vos techniques d’investisseur ? Voici cinq livres qui vont vous permettre de vous enrichir, c’est garanti — en connaissances, du moins !

Montage : L'actualité

Olivier Guindon-Tremblay, directeur des solutions clients chez Mishmash, se passionne pour la consommation intelligente, l’investissement et l’argent en général. Il a toujours un livre de finances personnelles sur sa table de chevet et vous fait part ici de ses lectures préférées.

Warren Buffett a déjà dit — eh oui, je commence en citant l’une des personnes les plus riches au monde ! — que son succès tient au fait qu’il est assis à son bureau et qu’il lit toute la journée. Voilà un modèle de réussite auquel j’adhère. Dans cette affirmation, Buffett révèle implicitement deux éléments importants de sa philosophie. Un : s’instruire est crucial. Deux : nul besoin de suivre les cours boursiers, de négocier et de faire des transactions du matin au soir pour être l’un des plus grands investisseurs au monde.

Plusieurs professionnels de la finance et journalistes québécois ont publié des livres pour guider les investisseurs novices et aguerris. Au-delà des nombreuses citations de Warren Buffett et références à ce dernier, les ouvrages que je propose ici font partager des visions de l’investissement qui se rejoignent sur plusieurs aspects. Entre autres sur le fait que pour faire un investissement réfléchi, on ne doit pas se fier à son instinct, à ses émotions et surtout pas à son beau-frère qui trouve toujours les meilleures combines pour faire de l’argent.

Est-ce qu’il est important de lire tous les bouquins de cette liste avant de vous tourner vers la Bourse ? Bien sûr. Cela constitue un bon investissement de votre temps, même si leur lecture vous fera peut-être vous rendre compte que le marché boursier, ce n’est pas pour vous. Voici donc cinq livres qui vous permettront de développer votre propre vision de l’investissement et d’élargir vos connaissances sur la Bourse.

Courtage en ligne : Petit guide de l’investisseur autonome

de Stéphane Desjardins

Le journaliste Stéphane Desjardins, du Journal de Montréal et du Journal de Québec, propose ce guide pour se lancer dans l’aventure de la gestion autonome de ses placements. À l’ère du DIY (do-it-yourself, faites-le vous-même en français), il est important de faire ses devoirs, parce qu’un mauvais investissement a plus de répercussions qu’un DIY raté de tricot. L’auteur vulgarise habilement des concepts complexes et suggère des stratégies et approches pertinentes. Il répond aussi à plusieurs grands questionnements comme « quand vendre et acheter ? », « quels indicateurs surveiller ? » et « est-ce que l’emprunt est une bonne idée pour générer un effet de levier ? ». (Les Éditions du Journal, 2019, réédition 2022, 240 p.)

Pile et Face : Combiner raison et émotion pour réussir en Bourse

de Michel Villa

Michel Villa, conférencier et formateur boursier, propose un livre qui sait capter notre attention à l’aide de faits intéressants et d’anecdotes savoureuses. L’auteur nous raconte, entre autres, qu’il a déjà investi en Bourse sur les conseils d’un astrologue indien, et ce, malgré ses connaissances et sa grande expérience comme négociateur boursier (un métier mieux connu sous le nom anglais de trader). Son livre nous amène à constater que nous entretenons des habitudes irrationnelles et de fausses croyances. Qui n’a jamais eu le réflexe de vouloir prédire l’avenir en fonction du passé, par exemple ? Au fond, cet ouvrage nous fait prendre conscience que notre pire ennemi, lorsqu’il est question d’investissements boursiers, c’est nous-même. (Desjardins Courtage en ligne, 2019, 185 p.)

Investir à la Bourse et s’enrichir

de Bernard Mooney

La deuxième édition du livre de Bernard Mooney, ancien journaliste au journal Les Affaires, a été publiée quelques mois avant la pandémie. Disons que le moment était opportun, vu l’enthousiasme pour la Bourse qui s’est enflammé quelques mois plus tard. Investir dans des entreprises extraordinaires est l’approche que défend cet ouvrage. L’auteur propose d’évaluer une entreprise selon plusieurs critères, dont la rentabilité, la gestion, le ratio cours-bénéfice, etc. Autrement dit, ce qui distingue une entreprise extraordinaire d’une entreprise ordinaire est sa capacité à générer de la croissance économique et à mettre plus d’argent dans les poches des actionnaires durant plusieurs années. (Les Éditions de l’Homme, 2001, réédition 2020, 344 p.)

De zéro à millionnaire : Investir en bourse sans souffrir

de Nicolas Bérubé

La lecture du premier livre de Nicolas Bérubé (Les millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez) ouvrait les yeux sur le parcours ordinaire qu’on peut adopter pour atteindre la richesse. Le journaliste de La Presse nous arrive avec ce deuxième livre, où il propose concrètement comment mettre en pratique une stratégie banale, mais rentable. Tenter de repérer le prochain Amazon, Google ou Apple tient plus du jeu de hasard que de l’investissement. Le livre suggère plutôt de miser sur une grande diversité de titres qui, ensemble, devraient produire un rendement. Sa théorie est simple, mais elle n’a rien de miraculeux, de sexy ou d’excitant. « Notre portefeuille est comme un pain de savon : il rapetisse chaque fois qu’on y touche », explique l’auteur, qui préconise une approche passive de l’investissement. (Les Éditions La Presse, 2022, 256 p.)

La Bourse ou la vie : Les secrets d’un investisseur

de Guy et Philippe Le Blanc

Guy Le Blanc, fondateur de COTE 100, a travaillé avec son fils Philippe sur la nouvelle mouture de ce best-seller québécois. S’ils ont repris une réplique de film western (« La bourse ou la vie ? ») en titre, c’est parce que l’investissement a tout pour vous faire vivre de grandes émotions… comme le cinéma américain. Dans ce livre, il est question des fondements du système d’évaluation d’entreprises des auteurs : la COTE 100. Ce système suggère de noter les entreprises sur 100 selon plusieurs critères, dont la croissance de leurs profits, le poids de leur dette, mais surtout leur valeur réelle par rapport à valeur reflétée sur le marché. On cherche les aubaines, c’est-à-dire de bons titres, mais pas à n’importe quel prix. Les auteurs font part de leurs bons et moins bons coups à la Bourse et présentent plusieurs études de cas sur des titres comme ceux de Metro, Bombardier et Couche-Tard. (COTE 100, 2012, 404 p.)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.