Assurance habitation : comment obtenir le meilleur prix

Magasiner ses assurances en vaut la peine : les prix peuvent varier du simple au double pour la même protection ! Voici comment vous y prendre pour obtenir le meilleur tarif.

vladwel / Getty Images / montage : L’actualité

«C’est plaaaaaate ! » Comme Homer Simpson, c’est ce que j’ai envie de crier chaque année lorsque je magasine mon assurance habitation.

Pourquoi ne pas m’éviter cet ennui en acceptant l’offre de renouvellement de mon assureur actuel ? Parce que toutes les compagnies avec lesquelles j’ai fait affaire à ce jour profitent de cette occasion pour hausser considérablement ma prime, et ce, même si je n’ai jamais fait de réclamation. 

Ainsi, cette année, le prix proposé par mon assureur était 17 % supérieur à la prime de l’an dernier. On est loin de l’inflation !

Magasiner ses assurances est d’autant plus important que les prix varient énormément d’une compagnie à une autre. Et quand je dis énormément, je n’exagère pas. Au cours des derniers jours, j’ai obtenu des soumissions variant de 946 $ à 2 175 $ pour une protection semblable.

En appliquant les astuces ci-dessous, vous vous assurez d’obtenir le meilleur prix possible pour avoir une assurance habitation de qualité. Ces conseils sont basés sur de (trop) nombreuses heures passées au fil des ans à magasiner pour comparer tous les scénarios possibles, ainsi que sur de multiples conversations informelles avec des courtiers et vendeurs d’assurances. Ces trucs fonctionneront peu importe qu’il s’agisse d’une première assurance ou d’un renouvellement. 

Faites vos devoirs

La première étape consiste à dresser la liste des protections que vous avez en ce moment. Correspondent-elles toujours à vos besoins ?

Si vous avez vendu votre « précieuse » collection de cartes de hockey au cours de l’année, vous n’avez probablement plus besoin de la surprime pour « biens de valeur » que vous payez. Si vous avez fait des rénovations majeures avec du marbre et un plancher chauffant dans la cuisine, il est possible que la somme prévue pour la reconstruction en cas de sinistre soit désormais insuffisante.

Préparez également une liste des caractéristiques de votre maison. Vous devrez notamment connaître son année de construction et ses dimensions — vous trouverez ces informations sur l’évaluation municipale —, l’âge de la toiture, des fenêtres et du chauffe-eau, le type de plomberie et d’électricité, etc.

Profitez d’un tarif préférentiel

Avant de commencer à magasiner, regardez si vous avez accès à un tarif préférentiel auprès de certains assureurs. 

Il s’agit d’un avantage régulièrement offert par les universités à leurs étudiants et diplômés, par les ordres professionnels à leurs membres, par les grandes entreprises à leurs employés, et par les syndicats, entre autres. Vous devriez trouver l’information sur le site Web de ces organisations respectives sans trop de difficulté, ainsi que la procédure à suivre pour vous prévaloir de l’offre.

Certains assureurs, particulièrement ceux rattachés à des banques ou des institutions financières, offrent également un rabais si vous détenez une hypothèque, des placements ou un compte affaires auprès d’eux ou de leurs partenaires. 

Obtenez une soumission de tous les assureurs auprès desquels vous avez — ou pensez avoir — droit à un tarif préférentiel. Ne vous limitez toutefois pas à ceux-ci. Les rabais proposés ne sont pas toujours importants, et même une réduction de 10 % ne sera pas intéressante si la prime est deux fois plus élevée que celle d’un concurrent… 

Jumelez les assurances

La plupart des assureurs offrent un rabais si, en plus d’une assurance habitation, vous souscrivez une assurance automobile auprès d’eux. Cela peut être avantageux, mais sachez qu’il est parfois plus profitable d’assurer son véhicule et sa maison à des endroits différents. Demandez des soumissions pour chaque scénario afin de vérifier si le jumelage en vaut vraiment la peine.

Déléguez une partie du travail

Demander des soumissions est long ! En moyenne 20 minutes par assureur dans mon cas — et ça peut être beaucoup plus, selon les caractéristiques de votre résidence. Pour alléger votre tâche, déléguez une partie du travail à un courtier d’assurances.

Son rôle est de magasiner pour vous auprès de plusieurs assureurs à la fois. Légalement, il est tenu d’obtenir une soumission d’au moins trois entreprises différentes. Exigez qu’il vous fournisse une copie de toutes les offres qu’il recevra.

Personnellement, je choisis un courtier au tout début du processus, mais ne le contacte pas immédiatement. Je regarde plutôt auprès de quels assureurs il obtiendra des soumissions — cette information se trouve généralement dans la section « assureurs et partenaires » de son site Web.

Ensuite, je magasine uniquement auprès de compagnies qui ne figurent pas dans la liste du courtier. Je ne contacte ce dernier qu’à la fin du processus, en étant transparent avec lui. Je lui explique que je magasine, en lui mentionnant le meilleur prix que j’ai obtenu et auprès de quel assureur. Le courtier pourra généralement dire sur-le-champ s’il pense être en mesure de battre cette offre.

Si votre courtier peut vous avoir une meilleure offre, génial ! Sinon, vous aurez la validation d’avoir bien fait votre travail, et le courtier n’aura pas à travailler inutilement sur votre dossier. 

Utilisez un comparateur

Les comparateurs d’assurances en ligne, tels ClicAssure, YouSet et Panda7, permettent, un peu comme les courtiers, d’obtenir des soumissions auprès de plusieurs assureurs à la fois. Vous devrez prendre le téléphone pour terminer le processus, mais c’est une manière rapide d’avoir une idée des prix offerts par divers assureurs.

Demandez le prix avec la taxe

Les assureurs n’incluent pas tous la taxe dans leur soumission. Afin de faciliter la comparaison des prix, demandez toujours à connaître le coût total, tant pour la prime annuelle que mensuelle.

Si jamais vous obtenez une soumission en ligne sans taxe, il est possible de l’ajouter vous-même en appliquant un taux de 9 % sur le prix. 

Comparez des pommes avec des pommes

Demandez les mêmes protections d’un assureur à un autre. Ce sera plus facile à faire avec une copie de votre couverture actuelle sous les yeux ou, dans le cas d’une nouvelle assurance, avec une copie de la première soumission reçue. 

Si vous hésitez entre différentes protections, rien ne vous empêche de demander à chaque assureur une soumission pour chaque scénario, afin de pouvoir réellement comparer les prix. 

Augmentez la franchise

Plus la franchise sera élevée, plus basse sera votre prime. Lors du processus de soumission, les assureurs suggèrent généralement de choisir entre une franchise de 500 $, 1 000 $ et 1 500 $.

Si vous vivez d’une paie à la prochaine, augmenter la franchise n’est pas une bonne idée. Mais si vous avez un compte d’urgence bien garni, demandez à l’assureur de faire des scénarios avec différentes sommes pour voir si l’effet sur la prime en vaut la peine. 

Obtenez une soumission en ligne

La plupart des grands assureurs permettent désormais d’obtenir une soumission via leur site Web en quelques minutes seulement. Cela vaut la peine de le faire pour les compagnies pour lesquelles vous n’avez pas déjà obtenu de soumission par l’intermédiaire d’un courtier ou d’un comparateur.

Le prix proposé en ligne n’est pas final. Pour obtenir la véritable soumission, vous devrez appeler la compagnie — si vous ne le faites pas, c’est l’assureur qui le fera dans l’espoir de clore la vente. Cette étape est un peu frustrante, car vous devrez répondre à une foule de questions supplémentaires, malgré le long formulaire déjà rempli sur le Web.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas appeler la compagnie dès le départ ? Parce que commencer le processus en ligne diminue le temps que vous devrez passer au téléphone. Et, surtout, parce que certains assureurs offrent un rabais aux clients qui remplissent le formulaire Web, même si cela n’est pas toujours ouvertement annoncé. 

Ne mentez pas

Le panneau électrique de votre maison date de Mathusalem ? Le bardeau d’asphalte de votre toiture commence à friser ? De l’eau s’infiltre dans le sous-sol chaque printemps ? Ne cachez pas des informations dans l’espoir de faire baisser votre prime. En cas de fausse déclaration, vous risquez de ne pas être couvert advenant un sinistre. Et ça, ce n’est pas une économie. 

L’assureur devra cependant démontrer la mauvaise foi de la personne qui a fait une fausse déclaration, précise la Chambre de l’assurance de dommages, l’organisme qui veille à la protection du public dans le milieu. Si l’erreur était de bonne foi, l’assureur devra verser une indemnité. La somme pourrait toutefois être moindre que celle prévue au contrat, d’où l’importance d’être le plus diligent possible. 

Prenez le téléphone

Une fois que vous avez obtenu des soumissions auprès de votre courtier, d’un comparateur et via le site Web de divers assureurs, appelez les compagnies dont les prix sont les plus intéressants.

Notez que les représentants des compagnies profiteront probablement de cet appel pour vous offrir des protections supplémentaires. Tenez-vous-en à ce dont vous avez besoin et à ce que vous avez déjà demandé auprès des autres assureurs. 

À la fin de l’appel, demandez à recevoir une copie de la soumission finale par courriel. Cela vous permettra de bien comparer chaque offre.

Rappelez votre assureur actuel

À la toute fin de votre magasinage, rappelez votre assureur actuel pour lui donner une chance de revoir son prix. Peut-être sera-t-il prêt à égaler — ou même à battre — l’offre d’un concurrent.

Évaluez le rapport qualité-prix

Le plus bas soumissionnaire n’est pas toujours le meilleur choix — il suffit de regarder l’état des infrastructures publiques pour s’en convaincre… 

C’est bien beau, avoir une assurance habitation abordable, mais en cas de sinistre, ce que vous voulez vraiment, c’est une compagnie qui paie bien et rapidement. Afin de savoir quels assureurs répondent à ces critères, jetez un œil à cette enquête de satisfaction du magazine Protégez-Vous. Vous pouvez également demander à votre entourage si quelqu’un a déjà fait une réclamation auprès de la compagnie que vous vous apprêtez à choisir.  L’idéal est d’avoir un assureur à la fois pas trop cher et de qualité. 

Recommencez

Lorsque vous recevrez votre avis de renouvellement, recommencez le processus en communiquant uniquement avec les entreprises ayant fait les soumissions les plus concurrentielles, et terminez avec un appel auprès d’un courtier. Contacter tout le bottin des assureurs n’en vaut la peine que tous les quatre ou cinq ans.  

Et même si magasiner ses assurances, « c’est plaaaaaate », ne cédez pas à la paresse en sautant une année ou deux. Sinon, les hausses annuelles risquent de transformer rapidement votre assurance pas chère en assurance trop chère.

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’entrer votre courriel ci-dessous. 👇

Répondre au commentaire de Clara

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Vous suggérer de faire affaire avec un courtier qui pourra magasiner auprès d,assureurs. Vous ne semblez pas savoir que les courtiers indépendants sont en voie de disparition. Je ne sais même pas s’il en reste ! Aujourd’hui ceux qui se prétendent courtiers sont la plupart du temps lié à un seul assureur.

Répondre