5 livres incontournables sur la frugalité

Pas besoin d’être Séraphin ou cheap pour économiser, ni de faire souffrir ses proches. Des auteurs ont déjà tracé la voie vers un mode de vie frugal sans compromis.

Montage L’actualité

Olivier Guindon-Tremblay, directeur des solutions clients chez Mishmash, se passionne pour la consommation intelligente, l’investissement et l’argent en général. Il a toujours un livre de finances personnelles sur sa table de chevet et vous fait part ici de ses lectures préférées.

Être cheap, ça ne m’intéresse pas. Mais être frugal, ça se défend. Quelle est la différence ? Au restaurant, le frugal choisira ce qu’il y a de moins cher au menu. Le cheap, lui, ne donnera pas de pourboire. 

En finances personnelles, plusieurs auteurs du Québec et d’ailleurs valorisent la frugalité, car elle permet de limiter ses dépenses et d’épargner davantage. L’idée n’est pas de se priver ni de faire vœu de pauvreté ; les gens frugaux cherchent plutôt à ignorer le chant des sirènes de la société de consommation afin de vivre sous leurs moyens financiers. 

Pour arriver à leurs fins à moindre coût, ces gens font preuve de débrouillardise et d’ingéniosité. Si leur lave-vaisselle tombe en panne, ils tenteront de le réparer eux-mêmes avant d’appeler un professionnel. Si l’appareil est irrécupérable, ils le remplaceront par un modèle d’occasion. Et les adeptes extrêmes se demanderont : dans le fond, un lave-vaisselle, est-ce vraiment nécessaire ?

Lorsqu’on se laisse prendre au jeu de la frugalité, c’est un monde de possibilités qui s’ouvre. Plongez dans cet univers avec ces cinq suggestions de lecture. Bien entendu, une personne frugale emprunterait ces livres à la bibliothèque au lieu de les acheter…

Vivre avec moins : Pour faire place à l’essentiel

de Vicky Payeur

Dans Vivre avec moins, la blogueuse québécoise Vicky Payeur raconte son cheminement vers une vie plus modeste, dont la ligne directrice est « moins, mais mieux ». Elle propose d’épurer le quotidien et de fuir le tourbillon de la vie moderne afin de s’approcher de choses qui comptent vraiment et qui sont toutes simples au fond. À ses yeux, l’encombrement matériel, la surconsommation, les dettes et autres surcharges de tous les jours forment une prison dont il faut se libérer pour prendre soin de soi, des autres et de la planète. Un ouvrage qui donne envie d’embrasser le minimalisme et la simplicité dans toutes les sphères de notre vie. (Les Éditions de l’Homme, 2020, 208 p.)

Trop c’est comme pas assez : Réflexions sur l’argent, le temps, la liberté et le bonheur

de Mylène Gilbert-Dumas

Le métro-boulot-dodo et la course effrénée qui en découle sont à la base des réflexions sur l’argent que propose Trop c’est comme pas assez. L’écrivaine québécoise Mylène Gilbert-Dumas y remet en question nos gestes quotidiens comme les dîners au restaurant ou les petits luxes qu’on s’offre pour se « récompenser », et nous invite à entamer un virage en douceur vers la frugalité. L’auteure croit que l’accession au bonheur, à ne pas confondre avec le plaisir, passe par une décroissance personnelle. Elle en fait la démonstration en racontant les différents événements de sa vie personnelle qui l’ont amenée à réduire son train de vie, atteindre une liberté financière et réaliser son plus grand rêve : devenir écrivaine. (Les Éditions de l’Homme, 2021, 168 p.)

En as-tu vraiment besoin ?

de Pierre-Yves McSween

Le comptable et chroniqueur Pierre-Yves McSween a visé juste avec ce livre sur les finances personnelles qui est devenu un best-seller québécois, une denrée rare. La question-titre s’est même taillé une place dans l’imaginaire collectif. Dans En as-tu vraiment besoin ?, le lecteur est appelé à réfléchir à l’absurdité ou à l’incohérence de ses choix de consommation. Chaque chapitre déconstruit habilement nos fausses perceptions, de la plus banale à la plus émotive, que ce soit au sujet des fêtes d’enfants, de l’immobilier ou du mariage. Le tout en parvenant à nous faire rire. (Guy Saint-Jean Éditeur, 2016, réédition 2018, 368 p.)

L’homme sans argent : Le livre culte de la décroissance

de Mark Boyle

Ce livre raconte le périple de Mark Boyle, un journaliste irlandais qui a décidé de vivre toute une année sans un seul sou. Les habitudes entourant l’argent sont nombreuses et bien ancrées dans le mode de vie actuel. Or, l’être humain a vécu des milliers d’années sans système monétaire, rappelle l’auteur. Il remet en question la nécessité de payer pour se nourrir, se loger et se laver. Selon lui, avoir une vie amoureuse ou entretenir des liens d’amitié et familiaux ne devrait pas avoir de coût. Faire du troc, cultiver ses aliments, glaner ou fabriquer ce dont on a besoin sont des solutions de rechange que ce livre nous invite à (re)découvrir. (Les Arènes, 2014, réédition 2021, 250 p.)

La retraite à 40 ans : Comment déjouer le système pour atteindre la liberté financière

de Jean-Sébastien Pilotte

Jean-Sébastien Pilotte tient le blogue « Jeune retraité » depuis 2015 et est l’un des ambassadeurs du mouvement FIRE (un acronyme anglophone signifiant « indépendance financière, retraite précoce »)au Québec. Dans son premier livre, l’auteur présente la retraite précoce comme une possibilité à la portée de tout un chacun, peu importe ses revenus. Il explique une panoplie d’astuces (légales) pour bénéficier du système et s’enrichir. Certains le qualifient de parasite, mais le blogueur n’a aucun complexe et invite tous ceux qui en ont envie à suivre sa recette. Faire un pied de nez au système, en utilisant tous les rouages du capitalisme, voilà la devise de Jean-Sébastien Pilotte. (Les Éditions de l’Homme, 2020, 192 p.)

Les commentaires sont fermés.

Merci M Guidon- Tremblay pour vos suggestions de lectures et bien hâte de lire certain livre et n attende de vos nouvelles chroniques. 🤩