Des vacances gratuites

Vous cherchez une destination peu dispendieuse à la dernière minute ? En voici une à la portée de tous les portefeuilles.

Ackun / Getty Images / montage : L’actualité

Parfois, j’ai l’impression que les touristes connaissent mieux les attractions de ma ville que moi. 

Prenez l’International des Feux Loto-Québec. Même après des années de vie à Montréal, je n’avais jamais assisté à ce spectacle pyrotechnique. C’est un Français en visite qui m’a finalement convaincu d’aller à cet événement de calibre mondial, que l’on peut voir gratuitement d’un peu partout autour de La Ronde. Et maintenant, j’en redemande.

Pas des feux d’artifice, mais des activités qui ne coûtent pas un sou, à proximité de la maison. J’en ai trouvé des dizaines au cours des derniers jours, assez pour meubler deux semaines de vacances, et il y en a probablement tout autant près de chez vous.

Soyons clairs : jouer au touriste chez soi ne remplacera jamais les sensations et émotions que procure la découverte d’une région du Québec, du Canada ou du monde. Mais pour les personnes qui, par manque de temps ou d’argent, ne peuvent pas le faire, l’évasion dans son coin de pays permet de s’offrir des vacances à petit prix. 

Quant à ceux et celles qui ont la chance d’aller en Europe, aux États-Unis ou en Asie cet été, parions que des activités gratuites pour meubler leurs fins de semaine ne feront pas de mal à leur portefeuille au retour !

Pour dénicher les attractions sans frais près de chez vous, rien de plus simple : il suffit de vous mettre dans la peau d’un touriste. Et la première chose que fait un touriste qui désire visiter une région, c’est se tourner vers Internet. 

Une recherche en ligne avec les mots « activités gratuites à [insérer le nom de votre ville/municipalité] » vous permettra peut-être de découvrir une plage magnifique où vous n’avez jamais trempé vos pieds ou un sentier de parc régional que vous n’avez pas encore foulé. 

Une visite sur le site Web de l’office du tourisme de votre région vous apprendra peut-être la tenue d’un festival dans un village à proximité, ou la présentation d’une soirée de contes dans un parc de la municipalité. 

Le plus efficace demeure toutefois un coup de fil au bureau d’information touristique, à vocation régionale, ou encore au bureau d’accueil touristique, à vocation locale, puisque vous y obtiendrez des suggestions qui correspondent à vos intérêts et à votre situation familiale. Un couple amateur de gastronomie pourrait ainsi se faire recommander une visite chez un petit producteur de fromage de chèvre où il est possible de pique-niquer, tandis qu’une famille avec des ados sportifs serait dirigée vers un sentier de vélo de montagne méconnu.

Dormir gratuitement

Si rester chez vous n’est pas assez dépaysant à votre goût, une option peu chère consiste à profiter des vacances d’un ami ou d’un proche qui habite dans une autre région pour « emprunter » sa maison. 

Il y a quelques années, ma conjointe et moi avons ainsi prêté gracieusement notre logement à un de ses collègues de Québec, qui est venu faire le touriste à Montréal avec sa petite famille pendant que nous étions partis en Gaspésie. En guise de remerciement, ils ont arrosé notre jardin et laissé une carte-cadeau pour le resto du coin. 

Avoir un endroit où dormir sans frais, équipé d’une cuisine pour éviter les restaurants, permet de réduire de façon draconienne la facture des vacances. Ajoutez à cela les activités gratuites de la région où vous allez et il ne reste plus grand-chose à payer, mis à part le déplacement.

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’entrer votre courriel ci-dessous. 👇

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.