Faut-il vraiment un million de dollars pour prendre sa retraite ?

On a besoin d’un million de dollars pour prendre sa retraite l’esprit tranquille. Ce mythe, le planificateur financier Fabien Major l’entend régulièrement. La véritable somme est toutefois plus complexe à déterminer… mais souvent plus facile à atteindre. 

Tarchyshnik / Getty Images / montage : L’actualité

Fabien Major est planificateur financier et animateur du populaire balado de finances personnelles Le planif. Il est conseiller en gestion de patrimoine depuis 1998.

Pour avoir une retraite confortable, il faut au moins un million de dollars en économies. Cette phrase, je l’entends souvent comme planificateur financier de la part de clients inquiets de ne pas y arriver, pour ne pas dire découragés. Je vous rassure d’entrée de jeu, pour la majorité des gens, il n’est pas nécessaire d’accumuler une telle somme pour bien vivre à la retraite. 

Pour connaître votre propre chiffre magique, vous devrez déterminer votre train de vie. Pour en avoir un aperçu, vous pouvez vous baser sur votre revenu net de l’an dernier et soustraire ce que vous avez épargné (cotisations REER et investissements divers). Le résultat, c’est la somme dont vous avez besoin pour vivre. Par exemple, si en 2021 vos payes totalisaient 42 000 $ nets et que vous avez réussi à mettre de côté en CELI, REER ou autres placements la somme de 5 000 $, vous avez donc un coût de vie de 37 000 $, soit 3 083 $ par mois. 

Pour plus de précision, je vous invite plutôt à budgéter votre niveau de vie souhaité, inspiré de votre budget actuel, mais en tentant de vous projeter dans le temps. Vous devez inclure toutes vos dépenses actuelles : l’épicerie, les restos, les frais de logement ou d’hypothèque, les transports, voyages, sorties, vêtements, cadeaux, télécommunications, etc., sans oublier les intérêts de vos emprunts à long terme. Vous soustrayez les dépenses que vous faites pour vos enfants (ils seront rendus grands), vos remboursements hypothécaires (si vous êtes certain qu’ils seront à zéro à votre retraite), de même que vos versements REER. Si, en ce moment, les enfants et le travail vous empêchent de voyager mais que vous avez l’intention de le faire à la retraite, ajoutez un poste pour les voyages, en inscrivant ce qu’ils coûteraient aujourd’hui. Ce budget sera bien sûr plus réaliste à mesure que vous avancerez en âge, car vous connaîtrez mieux vos besoins, mais déjà, il vous donnera un aperçu de votre train de vie. 

Les outils de simulation utilisés par les planificateurs financiers vont calculer pour vous combien d’argent il vous faudra à la retraite pour maintenir ce train de vie, en tenant compte de l’inflation.

Voici en gros comment ils calculent ce dont vous aurez besoin. Pour obtenir à la retraite l’équivalent de votre revenu actuel, soit environ 42 000 $ nets, en tenant compte d’un taux d’imposition effectif de 20,9 % (provincial et fédéral), il faudra 53 000 $ de rentrées de fonds annuelles brutes. Étant donné que la Sécurité de la vieillesse du fédéral et le Régime de rentes du Québec peuvent vous procurer environ 18 000 $ par année, votre épargne devra financer la différence, soit 24 000 $. Pour maintenir votre pouvoir d’achat, les normes d’hypothèses de projection de l’Institut québécois de planification financière (IQPF) proposent 2,1 % comme base de calcul de l’inflation.

Un REER de 549 000 $ (en dollars de 2022), qui rapporterait en moyenne 4 % par année, devrait pouvoir vous durer 30 ans. Si vous commencez les décaissements à 65 ans, ça vous mènera à l’âge respectable de 95 ans. Comme vous le constatez, dans cet exemple, on est assez loin du million. Attention, cette situation est une simplification. Elle peut ne pas vous convenir, ou le contexte peut changer en cours de route, si vous avez besoin de soins de santé particuliers, par exemple. 

L’outil SimulR de Retraite Québec pourrait aussi être un bon point de départ pour évaluer votre situation. Il se base sur un pourcentage de votre revenu annuel brut (dans notre exemple, 53 000 $). L’outil travaille avec une estimation de vos besoins à la retraite, entre 50 % et 70 % de vos revenus bruts actuels. À mon avis, l’évaluation basée sur le budget est plus précise.

Vous pouvez aussi vous servir du calculateur de revenu du site Calculatrices financières, qui utilise le coût de vie mensuel (dans notre exemple : 3 083 $). Les nombreux outils qu’on déniche dans ce site, même s’ils ne sont pas aussi élaborés que les logiciels des planificateurs financiers, sont cependant assez précis.

Bref, viser le million n’est pas l’objectif pour tout le monde, loin de là. Et accorder trop d’importance à cette cible lointaine pourrait vous décourager de faire des investissements ou, pire, vous inciter à choisir des placements plus risqués que ce qui vous convient. Par exemple, si vous êtes à 10 ans de la retraite et que vous n’avez « que » 350 000 $ en valeur, vous pourriez être tenté de faire du rattrapage en investissant par emprunt ou dans des titres spéculatifs, comme la cryptomonnaie.

Dans tous les cas, si vous ne vous sentez pas suffisamment en confiance pour établir votre projection avec précision, consultez un professionnel des services financiers inscrit à l’AMF. 

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour faire de l’argent et économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’entrer votre courriel ci-dessous. 👇

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Si j’avais su cela à 20 ans je serais restée dans un emploi que je n’aimais pas. Au lieu de cela j’ai vécu comme la proverbiale cigale et pour ma retraite je compte surtout sur le fédéral et le provincial. Je ne regrette rien car au lieu d’un million de dollars j’ai des souvenirs qui valent un milliard.

Répondre