Je suis infidèle — et vous devriez l’être aussi

Être un client infidèle, c’est payant. Butiner d’un fournisseur de services à l’autre pour obtenir un meilleur prix pour son cellulaire, son hypothèque, ses assurances ou encore Internet peut vous faire économiser des milliers de dollars au fil des ans. 

Publié dans :
Bien dépenser
Consommation
pch.vector / Freepix / montage : L’actualité
Temps de lecture : 4 min.

« J’ai trouvé mieux ailleurs. »

C’est avec ces mots que j’ai mis un terme à ma dernière relation — au téléphone, qui plus est. Il était temps de le faire, car j’avais déjà commencé une nouvelle fréquentation. 

Eh oui, je suis un salaud. Mais seulement lorsqu’il est question d’argent. Si une entreprise m’offre un prix plus avantageux pour un service équivalent ou meilleur, je n’hésite pas un seul instant à faire le saut. Et vous devriez en faire tout autant, car l’infidélité, c’est très, très payant.

Prenez l’exemple de mon dernier renouvellement hypothécaire. J’aurais très bien pu rester avec la même institution financière et accepter le taux qu’elle me proposait. Mais en magasinant auprès d’autres prêteurs à l’aide d’un courtier hypothécaire — un service gratuit —, j’ai obtenu une offre beaucoup plus compétitive qui, sur cinq ans, me permettra d’économiser près de 5 000 dollars !

Certes, l’hypothèque est un cas extrême. Mais même pour de plus petites dépenses, les avantages de l’infidélité s’accumulent rapidement. 

Changer de fournisseur Internet, mobile et télé pour passer chez un indépendant peut facilement faire baisser la facture de près de 50 dollars par mois, soit 600 dollars par année.

Magasiner son assureur automobile et habitation au lieu de renouveler le contrat automatiquement aide à épargner des centaines de dollars, les primes variant parfois du simple au double d’une compagnie à l’autre. 

Quitter son institution financière pour ouvrir un compte dans une banque virtuelle permet d’éliminer les frais bancaires et d’obtenir de bien meilleurs taux d’intérêt sur son épargne, générant potentiellement des centaines de dollars par année.

Le seul problème de l’infidélité, c’est que ça requiert beaucoup de travail. Il faut consulter régulièrement les offres des concurrents pour comparer avec son fournisseur actuel et, advenant un meilleur prix, faire les démarches pour procéder au changement…

En toute honnêteté, je préférerais la stabilité du mariage aux efforts constants du butinage. Me passer la corde au cou serait facile : je ne demande que des tarifs qui demeurent compétitifs à long terme. Hélas ! trop d’entreprises proposent des promotions alléchantes aux nouveaux clients, qu’elles financent en augmentant les prix de ceux qui restent longtemps.

Résultat : l’herbe est souvent réellement plus verte de l’autre côté de la clôture. Pour déterminer si ça vaut vraiment la peine de faire l’effort de la sauter, j’ai établi trois règles d’or au fil des ans.

La première : le gain doit être appréciable. À mes yeux, devenir client d’une autre entreprise pour économiser moins de 20 dollars sur une période d’un an est une perte de temps, à moins que le changement ne se fasse extrêmement facilement.

La deuxième : l’avantage financier doit être constant dans le temps. Dit autrement, je me méfie des offres promotionnelles accordant des tarifs ou des taux attrayants pendant quelques mois, pour ensuite remonter au prix courant. Passer sans arrêt d’un rabais temporaire à l’autre générerait peut-être de meilleurs prix. Mais à mes yeux, c’est là que l’effort de l’infidélité s’avère trop important. 

La troisième : le service proposé doit être équivalent ou supérieur à celui que vous avez. Il est parfois tentant, lorsqu’on cherche à économiser constamment, de réviser ses exigences à la baisse. Dans la mesure où ce que vous avez correspond réellement à vos besoins, le réduire davantage devient risqué — les assurances en sont un bon exemple — ou nuit tout simplement à votre qualité de vie. 

Et si jamais, au cours de votre butinage financier, vous avez la chance de tomber sur la perle rare, une entreprise dont les prix demeurent toujours les meilleurs, de grâce, restez fidèle. Mais jetez quand même un coup d’œil sur la cour du voisin de temps en temps, juste au cas.

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’entrer votre adresse courriel ci-dessous. 👇

Sur le même sujet