Magasiner au surplus du gouvernement

Tracteurs, jouets, sacs à main de luxe, meubles, chevaux : le commerce en ligne le plus étrange du Web est administré par le gouvernement fédéral. Et on peut y faire de bonnes affaires !

Publié dans :
Bien dépenser
Consommation
mesut zengin / Getty Images / montage : L’actualité
Temps de lecture : 4 min.

Prenez le surplus de l’armée, ajoutez-y une touche de petites annonces, superposez-y les fonctionnalités d’eBay, et vous obtenez GCSurplus.ca, l’étonnant site d’enchères du gouvernement fédéral, où il est possible de dénicher de belles aubaines.

Services publics et Approvisionnement Canada utilise cette plateforme pour écouler les biens excédentaires des différents ministères, ainsi que les objets saisis par la Couronne. D’où la surprenante sélection de produits qui s’y trouve.

Selon les jours, vous pouvez y acheter de vieux chevaux de la GRC, des cartouches d’encre, de la machinerie agricole, des toiles d’artistes, des montres, des vélos, des caissons militaires, de l’équipement de pêche, des matériaux de construction, des déchets métalliques et une machine à popcorn qui me fait de l’œil.

Au-delà de ces exemples anecdotiques, il y a vraiment de bonnes affaires, particulièrement dans la section « Mobilier et équipement de bureau », qui est, et de loin, la mieux garnie. Vous pouvez y trouver des chaises, classeurs, tables et lampes pour quelques dollars à peine, ainsi que des fournitures parfaites pour l’école, tel ce lot de 16 « cartables variés ».  

Chaque produit mis à l’enchère nécessite une offre minimale, qui varie selon l’estimation de la valeur faite par GCSurplus. En ce moment, le lot de « cartables variés » requiert une mise initiale de 5 $ qui se fait toujours attendre, tandis qu’un sac à main de la maison de mode Hermès débutait de son côté à 1 550 $ — moins de la moitié de sa valeur sur le marché de l’occasion — et il y a déjà plusieurs offres !

Pour participer aux enchères, il faut avoir au moins 18 ans et se créer un compte en ligne — près de 100 000 personnes l’ont fait à ce jour. Mais attendez un instant avant de faire des offres à tout vent, car il y a plusieurs bémols dont vous devez être conscient.

Sachez d’abord que toutes les ventes sont définitives et non remboursables. C’est un risque important, compte tenu des descriptions parfois très sommaires faites par GCSurplus, surtout pour les produits usagés. La machine à popcorn, par exemple, n’a pas été testée. C’est un pensez-y-bien.

Vous pouvez toujours prendre rendez-vous pour inspecter les produits en personne, mais les entrepôts de GCSurplus se trouvent un peu partout au Canada. Dans bien des cas, vous n’aurez donc pas d’autre choix que de vous fier aux photos fournies, lesquelles, au moins, sont généralement nombreuses.

GCSurplus n’est pas Amazon. Si certains articles peuvent être livrés à domicile, ce sera à vous de payer les frais de transport. Et bien souvent, vous devrez aller récupérer l’achat sur place, et ça pourrait très bien être en Colombie-Britannique. C’est le cas du sac à main Hermès. Mieux vaut donc bien lire la fiche de description avant de faire une offre. 

Si, après toutes ces mises en garde, un produit vous intéresse, il suffit de cliquer sur le bouton « Enchérir ». Vous devrez évidemment battre l’offre du moment, mais impossible de proposer 0,01 $ de plus. Il y a une somme minimale à ajouter, qui varie selon la valeur de l’enchère. Si la soumission en cours est de moins de 5 $, vous devrez surenchérir d’au moins 0,25 $. Pour une enchère entre 1 000 $ et 2 499 $, ce sera 25 $.

Vous pouvez également entrer une offre maximale dans le système afin d’automatiser la surenchère. En proposant par exemple 1 500 $ pour un article à 1050 $, GCSurplus enregistrera votre offre comme étant de 1 075 $. Si quelqu’un propose ensuite 1 100 $, le site bonifiera automatiquement votre soumission — dans ce cas par tranches de 25 $ —, jusqu’à atteindre 1 500 $.

Les enchères s’étirent sur quelques jours, avec une heure de fermeture bien indiquée. Mieux vaut surveiller le site lorsque la fin approche, car c’est souvent là que l’action se passe ! Dans les 30 dernières minutes de l’enchère pour Trooper le cheval, le prix a ainsi bondi de 12 700 $ à 21 400 $.

Sachez cependant que si une personne fait une offre dans les 60 secondes de la fin, l’enchère sera prolongée de deux minutes afin de donner le temps aux autres usagers de surenchérir s’ils le désirent. Peut-être me laisserai-je tenter au dernier moment par la machine à popcorn

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour faire de l’argent et économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’écrire votre adresse courriel ci-dessous. 👇

Sur le même sujet