Ce qu'il faut savoir sur les REER

Quand faut-il cotiser à son REER ?

Si vous pensez que c’est avant le 1er mars 2023, vous n’avez pas tort. Mais vous n’avez pas raison non plus.

Publié dans :
Guides
Ce qu’il faut savoir sur les REER
sorbetto / Getty Images / montage : L’actualité
Temps de lecture : 2 min.

Aimez-vous prendre des collations ? Manger peu, mais souvent ? Avec un REER, c’est une bonne habitude à avoir.  

Certes, cotiser petit à petit tout au long de l’année vous permettra de toucher exactement le même remboursement d’impôt que si vous aviez fait un seul gros virement la veille du 1er mars 2023. Mais à long terme, vos rendements seront bien meilleurs !  

Prenez l’exemple d’un analyste dans le secteur des assurances qui a réussi à épargner 10 000 $ au cours des douze derniers mois pour contribuer à son REER — bravo à lui ! S’il place cette somme d’un coup le 27 février, combien d’argent aura-t-il le 1er mars ? Environ 10 000 $.

Or, s’il place ses 10 000 $ à mesure qu’il les accumule à raison d’un virement automatique de 833,33 $ par mois, et qu’il obtient un rendement annualisé de 4 % calculé chaque mois, combien d’argent aura-t-il le 1er mars ? Pas besoin de vous souvenir de vos cours de maths du secondaire, je vous donne la réponse : 10 181,31 $.

Eh oui, il touche 181,31 $ de plus pour exactement le même effort, c’est-à-dire épargner 10 000 $. Et à long terme, il fera encore plus d’argent, grâce à la magie de l’intérêt composé.

La vraie date limite

Les REER ont une date de péremption : le 31 décembre de l’année de vos 71 ans.

Après cette date, non seulement vous ne pouvez plus cotiser à ce régime d’épargne, mais vous devez en retirer tous les fonds — rassurez-vous, il y a plusieurs méthodes pour éviter de payer une fortune en impôts d’un seul coup. 

En résumé 

Vous avez avantage à cotiser à votre REER tout au long de l’année. Vous aurez exactement le même remboursement d’impôt que si vous attendez la veille du 1er mars, mais vous obtiendrez de meilleurs rendements à long terme. Hélas ! toute bonne chose a une fin : vous ne pourrez plus contribuer à votre REER après l’année de vos 71 ans. 

Retour au guide