Réduisez vos frais de gestion et prenez une retraite hâtive

Les frais de gestion des fonds de commun de placement constituent un sérieux obstacle à votre enrichissement personnel. C’est le temps de vous y attaquer !

Margarita Lyr, Vonkara1, kaisphoto / Getty images / Montage L'actualité

Vous avez 30, 40 ou 50 ans et vous avez accumulé des dizaines de milliers de dollars en épargne dans vos REER et CELI. À ce rythme, vous serez en mesure de prendre votre retraite à 65 ans. Mais vous pourriez accumuler encore plus d’argent sans rien faire d’extravagant : simplement regarder de près les frais de gestion de vos placements. Même pas besoin de chercher, cette information est inscrite sur vos relevés — une obligation au Québec depuis 2014. 

Bien des épargnants sous-estiment l’effet des frais de gestion sur leur patrimoine, malgré tous les efforts de communication d’organismes comme l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Institut québécois de planification financière (IQPF). Ces sommes, qui rémunèrent les gestionnaires de fonds — et votre conseiller financier —, peuvent réduire le rendement de vos placements de dizaines de milliers de dollars. Selon Le Calculateur, un outil en ligne de l’AMF, si vous investissez 8 000 dollars par an pendant les 30 prochaines années dans des fonds ayant un rendement annuel moyen de 6 %, vous aurez accumulé 388 122 dollars en 2051 si les frais de gestion sont de 3 %. S’ils sont de 0,5 %, votre patrimoine atteindra 616 002 dollars. Cela représente 227 880 dollars de plus pour vous !

« Malheureusement, peu de gens font ce genre de calcul », constate Denis Preston, comptable, planificateur financier indépendant et chargé de cours à HEC Montréal. 

Il n’existe aucune corrélation entre frais de gestion élevés et meilleur rendement, poursuit Denis Preston. Selon l’entreprise de notation Morningstar, les frais moyens associés à ces fonds d’actions au Canada sont de 1,98 %, contre 0,59 % aux États-Unis. Au Canada, seulement 2,9 % de ces fonds d’actions ont réussi à battre sur une période de cinq ans l’indice de référence canadien, contre 22 % aux États-Unis, selon un rapport de S&P Dow Jones Indices

Une fois que l’on sait à combien s’élèvent les frais annuels, reste à les réduire. Michel Gariépy, analyste au service de l’éducation financière à l’AMF, conseille d’aborder la question avec son conseiller en placement. « Vous devez lui demander s’il offre des fonds communs aux frais moins élevés », recommande-t-il. 

Avant de choisir un fonds de placement, il vous revient de lire le prospectus : le chiffre inscrit à la ligne « ratio des frais de gestion » (RFG) correspond aux frais de gestion et d’exploitation par rapport à l’actif net du fonds. Si ce ratio dépasse 1 %, vous auriez intérêt à choisir un autre produit de placement, suggère Denis Preston. Entre autres des fonds négociés en Bourse (FNB) — dont la répartition d’actifs correspond à votre profil d’investisseur. Ces paniers de titres, dit-il, « dont la composition ressemble aux fonds communs », peuvent être achetés en ouvrant un compte de courtage en ligne. « Les frais de gestion peuvent être aussi bas que 0,20 % », note le planificateur financier.

Si les marchés vous sont moins familiers, vous pouvez confier votre argent à un robot-conseiller. (Il en existe une dizaine au Canada, dont Wealthsimple, et d’autres, comme Portefeuille futé BMO, liés à des institutions financières établies.) Ces comptes gèrent des portefeuilles de FNB à votre place, moyennant des frais de 0,5 % en moyenne, frais qui s’ajoutent à ceux des FNB.

Réduire les frais de gestion de vos placements pourrait être le choix le plus profitable de votre vie.

Les commentaires sont fermés.

Quel article biaisé, tu ne parle que d’une partie de l’équation.la fiscalité l’horizon temporel du placement le choix des fonds et la qualité des titres qui les composent. Quel article de débutant . Je me désabonne aujourd’hui de votre journal

Je vous soupçonne d’être conseiller financier… Cet article résume bien la situation. Mais la vérité ne plait pas à tout le monde. Cependant, je ne ferais pas confiance à un robot pour investir.

Vous allez dire que je prêche pour ma paroisse étant moi-même conseillère en sécurité financière mais vous tenez pas compte des conseils pour éviter les mauvaises décisions d’investissement qui peuvent réduire passablement les comptes de retraite. C’est ce à quoi servent les frais de gestion, entre autres.

c’Est sûr que l’article ne parle que d’une seul partie de l’équation. Mais la majorité du monde ont des portefeuilles équilibrés qui ne font habituellement que reproduire le rendrement des indices. Dans ce cas les Frais de gestion devrait être un des principaux facteurs de décision.