Le robot qui cherche des coupons-rabais à votre place

Cet outil numérique cherche et applique automatiquement les coupons-rabais lorsque vous magasinez en ligne. Le plus beau dans tout ça ? C’est gratuit !

Photo originale : Daphné Caron

Tous les samedis, L’actualité vous propose une astuce concrète et simple à appliquer pour vous aider à joindre les deux bouts en ces temps difficiles. Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir tous nos conseils.

Certaines choses semblent trop belles pour être vraies, et c’est le cas de Honey.

Cette extension Web détecte et applique automatiquement les coupons-rabais lorsque vous magasinez en ligne. C’est gratuit, et il suffit de l’installer à son navigateur, tel Chrome, Safari ou Firefox, pour commencer à économiser.

Sur le site de Simons, Honey a fait passer mon panier de 177 $ à 152 $. Chez Dell Canada, j’ai obtenu une réduction de 15 $ sur un écran d’ordinateur déjà en rabais. Et chez Altitude-sports, j’ai économisé 20 $ sur un casque de vélo. Tout ce que j’ai eu à faire, c’est de cliquer sur le pop-up que faisait apparaître Honey au moment de passer à la caisse.

Honey est utilisé par plus de 17 millions de personnes dans le monde, et les économies moyennes sont de 126$ par année, affirme l’entreprise. Si vous magasinez souvent en ligne, le montant sera probablement plus élevé.

Alors, où est la pogne ? Pour une rare fois, il n’y en a pas. 

Oui, Honey collecte des données sur votre navigation, mais l’extension le fait essentiellement lorsque vous visitez un site de commerce en ligne. Surtout, ces informations ne sont ni vendues ni partagées avec des tierces parties, comme l’indique la politique de vie privée — qui a le rare mérite d’être rédigée dans un langage clair plutôt que dans un jargon d’avocats.

Comment l’entreprise fait-elle de l’argent ? En touchant une commission chaque fois que vous concluez une transaction sur un site où elle vous a déniché un rabais. Cela peut sembler contre-intuitif, mais pour un commerçant, c’est une dépense justifiable, car un coupon est souvent ce qui convainc un client de compléter l’achat. Mieux vaut une vente moins profitable qu’un panier numérique abandonné.

Comme bien des solutions numérique, Honey n’est pas parfaite. Il arrive à l’occasion que le pop-up n’apparaisse pas, particulièrement lorsque vous êtes sur la version francophone d’un site transactionnel. Honey détectera tout de même les coupons, mais il faut cliquer sur l’icône de l’extension pour les voir. Vous devrez également les tester un à un par vous-même…

Autre bémol : les extensions ne fonctionnent pas sur les navigateurs Web des téléphones intelligents. Il faut donc être sur un ordinateur pour utiliser Honey. Une application mobile permet de contourner ce problème, mais celle-ci n’est pas encore disponible en dehors des États-Unis. L’entreprise, que PayPal a récemment achetée pour la modique somme de quatre milliards de dollars américains, souhaite toutefois s’étendre à d’autres territoires, dont le Canada.

Sachez aussi qu’il est possible de trouver de meilleures aubaines en ligne en utilisant des comparateurs de prix, des sites de remises en argent, des politiques de bas prix garanti et des rabais postaux. Cela nécessite toutefois beaucoup de temps. Pour ceux qui, comme moi, cherchent des façons simples et rapides d’économiser, Honey fait amplement l’affaire.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Laisser un commentaire

App non disponible dans ma région (Québec)

Répondre

L’application mobile n’est pas disponible au Canada, mais vous pouvez utiliser Honey sur votre ordinateur. Il suffit d’installer l’extension web sur votre navigateur (Chrome, Safari, Firefox, etc.).

Les plus populaires