Soigner sa cote de crédit grâce à sa carte de crédit

La carte de crédit est un excellent outil pour améliorer sa cote de crédit… ou la détruire. Voici comment mettre toutes les chances de votre côté.

Publié dans :
Bien dépenser
Consommation
Ja_inter / Nadia Bormotova / Getty Images / montage : L’actualité
Temps de lecture : 6 min.

Si vous souhaitez obtenir ce prêt dont vous avez besoin — et, si possible, à un taux d’intérêt avantageux —, mieux vaut miser sur une bonne cote de crédit que sur votre plus beau sourire. Ce nombre attribué par une agence d’évaluation du crédit, compris entre 300 et 900, représente votre « solvabilité », c’est-à-dire votre capacité à rembourser vos dettes. 

La manière dont vous utilisez votre carte de crédit influence grandement cette cote. Et comme c’est la forme de crédit la plus répandue au Canada, c’est la façon la plus simple et la plus accessible de maintenir sa cote ou de la faire remonter au besoin, dit Éric Métivier, syndic en insolvabilité et associé chez Roy Métivier Roberge.

Les deux bureaux de crédit canadiens, Equifax et TransUnion, gardent jalousement les détails de leurs calculs pour déterminer votre cote. On connaît cependant les facteurs qui l’influencent, à la hausse ou à la baisse. L’historique des paiements, par exemple, représente environ 35 % du calcul, révèle Equifax ; l’ancienneté des comptes, 15 % ; les données publiques défavorables (comme une faillite), 10 %. Mais ni Equifax ni TransUnion n’ont accepté d’en dire davantage et de répondre à mes questions. Bref, une cote de crédit, c’est un peu comme le secret de la Caramilk : on a la liste des ingrédients, mais on ne sait pas exactement comment elle a été produite.

Même après 40 ans de métier, Éric Métivier n’a pas résolu le mystère. Mais il sait très bien comment utiliser une carte de crédit pour faire remonter une cote amochée. Nous lui avons demandé d’ajouter ses conseils à ceux généralement offerts par les experts pour se servir de cet outil à son plein potentiel.

Ayez au moins une carte de crédit… mais pas trop

Pour avoir un bon dossier, il faut déjà avoir eu du crédit. Il est donc conseillé d’obtenir et d’utiliser une carte de crédit pour se bâtir un historique. Selon le site Web de TransUnion, « des activités d’une durée de six mois donnent suffisamment de renseignements pour générer un pointage ».

L’entreprise Raymond Chabot, un syndic autorisé en insolvabilité, conseille sur son site de ne se servir que d’une seule carte, car en avoir plusieurs « laisse entendre que vos chances de surendettement sont élevées ». Aux yeux d’Éric Métivier, il est surtout important de ne pas en demander de nouvelles trop souvent et d’en limiter le nombre. « Faire des demandes à répétition nuit à votre cote, parce que ça donne l’impression que vous cherchez du nouveau crédit de manière urgente », dit-il. Pour la même raison, mieux vaut ne pas céder à toutes les offres de cartes faites par les magasins.

Payez votre solde au complet

Éric Métivier ne compte plus le nombre de clients qui se sont présentés dans son bureau en pensant que payer le minimum du solde dû chaque mois suffisait à leur assurer une excellente cote de crédit. Quand ils découvrent qu’elle est loin d’être reluisante, certains restent stupéfaits, raconte-t-il. 

En payant uniquement le minimum, non seulement vous voyez des intérêts élevés — généralement autour de 19 % — s’ajouter à votre solde, mais vous nuisez à votre cote de crédit.

Pour l’améliorer, vous devez aussi payer votre solde à temps chaque mois, évidemment. « L’historique de vos paiements est le facteur le plus important pour votre cote de crédit », affirme sur son site l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, une organisation fédérale qui protège les droits et les intérêts des consommateurs de produits et services financiers. 

« Si vous dépassez la date limite une seule fois parce que vous avez oublié de payer, ça ne vous suivra pas très longtemps, précise Éric Métivier. Mais si vos paiements sont en retard de plusieurs semaines tous les mois, c’est nocif parce que ça tend à démontrer que vous avez besoin de votre dernière paie pour régler le solde de votre compte. » Il conseille de faire votre paiement cinq jours avant la date d’échéance pour vous assurer qu’il sera reçu à temps.

Conservez vos cartes longtemps

Avoir les mêmes cartes dans son portefeuille des années durant, ça fait gagner des points. « Ça vous permettra de montrer aux prêteurs que vous êtes capable de stabilité », note le cabinet Raymond Chabot. Et si vous voulez n’en garder qu’une, conservez la plus vieille.

Éric Métivier prêche par l’exemple : il détient la même carte American Express depuis 1981. « Si j’ai été en mesure de la conserver pendant 40 ans, ça indique aux bureaux de crédit que j’ai une certaine constance dans ma manière de payer. »

Un compte inutilisé n’améliore cependant pas votre cote. « Servez-vous-en de temps à autre afin de le garder actif », conseille l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

N’utilisez pas toute votre capacité d’emprunt

Éric Métivier conseille de n’utiliser que 30 % du crédit dont vous disposez, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada évoque 35 % et Raymond Chabot suggère de ne pas dépasser 50 %.

Vous avez en effet intérêt à vous éloigner de la limite de votre carte de crédit. « Si vous avez une limite de 10 000 dollars et que vous utilisez 3 000 dollars, c’est bon. Si vous n’utilisez que 2 000 dollars, c’est encore mieux, affirme Éric Métivier. Ça démontre que vous n’utilisez pas le crédit à outrance. »

Si vous prévoyez atteindre la limite de votre carte, vous avez donc avantage à demander à votre institution financière de l’augmenter. Selon Equifax, la proportion du solde par rapport au crédit total disponible est un facteur important : cela compte pour environ 30 % de la notation.

Soyez patient

Si vous avez fait quelques faux pas, il est possible que votre cote de crédit demeure au plancher pendant des mois. « Elle descend plus vite qu’elle ne remonte », constate Éric Métivier. Ce syndic d’expérience estime cependant qu’avec de bonnes habitudes de crédit, vous pourrez faire regrimper votre cote en l’espace… de un à deux ans.

Ce texte vous a plu ? Recevez chaque samedi nos astuces pour faire de l’argent et économiser en vous inscrivant à l’infolettre Dollars et cents. Il suffit d’entrer votre courriel ci-dessous. 👇

Sur le même sujet