Taxes scolaires: combien allez-vous économiser?

Utilisez notre outil en ligne pour découvrir la baisse dont vous allez bénéficier.

L’année prochaine, si vous êtes propriétaire, vous aurez une bonne surprise en recevant votre compte de taxes scolaires. Le gouvernement a décidé d’uniformiser à la baisse les taux de perception, en plus de rendre non-imposables les premiers 25 000 $ de la valeur des propriétés.

Combien allez-vous garder dans vos poches? Pour répondre à cette question, et parce que le calcul n’est pas évident, nous avons conçu l’outil ci-dessous. Faites le test !

Cliquez ici pour recommencer
Choisissez votre région administrative
Bas-Saint-Laurent
Saguenay—Lac-Saint-Jean
Capitale-Nationale
Mauricie
Estrie
Montréal
Outaouais
Abitibi-Témiscamingue
Côte-Nord
Nord-du-Québec
Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine
Chaudière-Appalaches
Laval
Lanaudière
Laurentides
Montérégie
Centre-du-Québec
À quelle commission avez-vous payé vos taxes scolaires cette année ?
Note: les taux de taxation sont les mêmes pour toutes les commissions de Montréal depuis 1972.
Je ne sais pas
Si vous avez des enfants, c’est la commission où ils sont inscrits. Sinon, vous avez le droit de choisir à quelle commission seront versées vos taxes scolaires. Par défaut, elles sont prélevées par la commission scolaire francophone de votre zone. Cliquez ici si vous n’êtes pas certain.
Quelle est la valeur imposable de votre propriété ?
Je ne sais pas
La valeur imposable de votre propriété correspond à sa valeur estimée par votre municipalité. Elle est indiquée dans le rôle d’évaluation. À titre d’exemples, cliquez ici pour celui de Montréal ou ici pour celui de Québec.
CALCULER
TAXES SCOLAIRES À PAYER
Cette année
L’année prochaine
DIFFÉRENCE
Détails du calcul
16 commentaires
Les commentaires sont fermés.

ET les commissions scolaires (crées en 1841!!!) ET les taxes scolaires devraient être abolies!

http://www.iedm.org/fr/76592-taxes-scolaires-la-vraie-reforme-reste-faire

Voilà…

Je suis aussi d’accord avec vous. Mais pas pour que la société devienne plus prospère comme le prône IEDM, mais pour qu’elle devienne socialement meilleure.

@ Michele Perron:

Socialement meilleure tout en étant moins prospère???

D’ailleurs, quelle est votre définition d’un Québec « meilleur »?

La province de Québec est déjà l’endroit en Amérique du Nord où la redistribution de la richesse est la plus coercitive et la plus nuisible envers les entrepreneurs et les travailleurs. C’est ici que les revenus disponibles (après que l’État se soit servi outrageusement…) sont les plus bas! Que voulez-vous de plus pour la rendre « meilleure »? Nous donnons déjà plus de 50% de nos revenus (de notre temps et de notre liberté!) aux fonctionnaires et aux politiciens. Ce n’est pas assez?

Qu’une toute petite fraction de notre argent nous soit retourné n’est que le début du commencement de l’ombre d’un juste retour des choses.

Wow ! Quelle fortune ! On se fout de notre gueule !

Par contre, si au contraire, notre gouvernement nous avait annoncé une AUGMENTATION des taxes scolaires identique à cette réduction, je suis assuré que vous auriez été l’un des premiers à hurler votre opposition et à monter aux barricades…

Je me trompe?

Pour le calcul de l’économie, votre outil ne prend pas en compte l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle d’évaluation. Lors de la première année d’un nouveau rôle, l’impôt foncier d’une propriété n’est pas calculée entièrement sur sa nouvelle valeur.

Vous êtes le premier média à aller au fond de cette nouvelle avec un modèle de calcul rapide qui fonctionne bien.Merci

Pour le calcul de l’économie, votre outil ne prend pas en compte l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle d’évaluation. Lors de la première année d’un nouveau rôle, l’impôt foncier d’une propriété n’est pas calculée entièrement sur sa nouvelle valeur. L’économie est donc moindre.

Je ne suis pas inquiet qu’ils sauront bien trouver une entourloupette quelconque pour revenir chercher ce qu’ils donne d’une main. Tout le monde sait qu’il n’y a que deux choses absolument certaines dans la vie : « la mort et les impôts ». Chin-chin !!!

Ah! c’est bien beau mais comment vont-ils réparer nos écoles ? Avez-vous visité une école dernièrement ? Les directeurs font des miracles avec les petits budgets qu’ils leurs sont alloués. Nous avons tellement de besoins en éducation. Je ne comprends pas depuis plusieurs années il n’y avait pas d’argent et miracle les élections s’en viennent et l’argent tombe du ciel. Moi je préfère payer mes taxes à la condition que mes fonds soient bien investis afin de combler les besoins des enfants.
Pour moi les commissions scolaires ne devraient pas exister. C’est simplement un autre palier de gouvernement. Les écoles (édifices ) devraient être gérées par les municipalités Au N.B. il n’y a plus de commission scolaire et ça fonctionne.

Les commissions scolaires sont les premières responsables de cet état de fait.

Rappelez-vous il n’y a pas si longtemps, nos commissaires scolaires ainsi que leurs employés s’enfermaient dans des séminaires plus que douteux dans des endroits exotiques pendant que, justement, nos écoles tombaient en ruine.

Personne n’est mieux placée que vous (si vous êtes parent) pour savoir exactement ce dont a besoin votre enfant et vous êtes la meilleure personne pour savoir bien investir votre argent dans son avenir.

Au Nouveau Brunswick, les commissions scolaires ont été abolies en 1996, mais rétablies en 2001. Il n’y a pas seulement l’entretient d’un édifice à tenir compte, informez-vous!

Il n’y a pas meilleure personne que vous-même pour décider où dépenser votre argent.
Diminuez la taille de l’État, c’est la seule solution. L’État est incompétent dans la gestion des ressources qui nous sont subtilisées. La magouille n’est plus seulement politique, elle est incrustée dans l’appareil publique en entier, y compris dans l’éducation. L’argent attire les magouilleurs. Ceux qui redemandent des taxes et des impôts n’ont pas compris cela.