Trois logiciels d’impôt gratuits

Des dizaines de logiciels sont homologués par le gouvernement fédéral pour remplir sa déclaration de revenus. En voici trois qui sont à la fois efficaces et gratuits !

Antonio Solano / Getty Images, montage : L’actualité

J’aime la saison de l’impôt. Du moins, c’est le cas depuis que je ne suis plus travailleur autonome.

Maintenant que je fais partie des contribuables qui reçoivent un remboursement d’impôt — 61 % des gens au fédéral et 52,5 % au provincial —, remplir ma déclaration de revenus est une corvée que j’essaie de terminer le plus tôt possible.

L’effort est payant : le remboursement moyen était de 1 896 $ pour Ottawa en 2020, et de 1 224 $ pour Québec. Des chèques qui se mettent bien dans le compte REER, dans le budget vacances ou, comme l’artiste acadien P’tit Belliveau, dans un plein de « supreme gaz ».

La cerise sur le sundae, c’est qu’il est désormais possible de garder un peu plus d’argent dans ses poches en utilisant un logiciel d’impôt pour produire et transmettre sa déclaration gratuitement.

Les trois logiciels qui suivent ont tous été bien notés par Protégez-Vous en ce qui a trait à l’exactitude des calculs, ce qui constitue à mes yeux le critère le plus important lorsqu’il est question d’impôt. Chacun offre une solution gratuite, mais encore faut-il savoir comment l’activer…

Wealthsimple Tax

Anciennement connu sous le nom de SimpleTax, ce logiciel est la seule option de cette liste qui est gratuite pour tous et toutes, peu importe son statut socioéconomique. Afin de l’utiliser sans frais, il suffit d’entrer la somme de zéro dollar lorsque le logiciel en ligne vous demandera quelle somme vous désirez payer. Voilà, ce n’est pas plus compliqué que cela !

Surtout, ne vous sentez pas radin en profitant de cette offre. Wealthsimple est une jeune pousse spécialisée dans l’investissement en ligne qui a levé plus de 100 millions de dollars en financement et dont le principal actionnaire est une filiale de Power Corporation.

TurboImpôt

Intuit, le géant américain derrière le logiciel TurboImpôt, est généreux avec deux types de clientèle : les moins de 25 ans et les gens qui ont une situation financière dite « simple ».

Pour les premiers, profiter de la gratuité est facile : la promotion vous sera accordée automatiquement lorsque vous entrerez votre date de naissance dans le logiciel en ligne.

Pour les seconds, la liste de ce qui constitue une « situation simple » est relativement longue. En fait, il est plus rapide d’indiquer ce qui est une situation non simple ! Ainsi, toute personne qui souhaite déclarer des dépenses d’emploi, des dons, des frais médicaux, des revenus de placements, des revenus pour des biens locatifs ou des revenus de travailleur autonome ne peut pas bénéficier de la solution gratuite.

ImpôtExpert

Avec ImpôtExpert, les étudiants, les personnes à faible revenu, les premiers déclarants et les gens ayant une déclaration de revenus « ultra-simple » ne paient pas. Comme toujours, le diable est dans les détails.

Afin de bénéficier de la gratuité pour étudiants, il faut avoir fréquenté un établissement d’enseignement postsecondaire pendant au moins un mois durant l’année d’imposition. Surtout, il faut entrer le code promotionnel — CFS1981 — dans la section « offres spéciales ». La procédure à suivre est bien expliquée ici.

Pour les personnes à faible revenu, le revenu familial total doit être de moins de 20 000 dollars.

Pour les premiers déclarants, tel un nouvel immigrant, le rabais sera automatiquement appliqué lorsque vous répondrez « oui » à la question « Est-ce la première année que vous produisez une déclaration de revenus fédérale ? »

Et pour ce qui est d’une déclaration « ultra-simple », vous devez avoir « un seul revenu d’emploi (un seul T4) ou un revenu de pension du gouvernement du Canada ». Si vous voulez réclamer un crédit pour REER, dons, frais médicaux ou tout autre déboursé remboursable, vous devrez payer.

Les commentaires sont fermés.

J’utilise la version payante de TurboImpôt depuis 5 ans et je viens de réaliser que ce logiciel sert mal les québécois qui ont des frais médicaux déductibles: la cotisation à l’assurance médicament du Québec n’est jamais pris en compte pour la déclaration fédérale mais elle est ajoutée automatiquement dans la déclaration d’impôt provinciale. De plus, impossible de soustraire des frais médicaux non déductibles au fédéral comme les frais d’ostéopathie. Il faut être vigilant et faire la version fédérale et provinciale séparément. Faire deux versions…

J’ai utilisé TurboImpot, version payante (20$) en ligne cette année, et ce fût une expérience très désagréable. Une navigation peu intuitive, une difficulté importante à retrouver des informations pour les modifier… J’ai appelé 2 fois pour avoir de l’aide. On a retourné mon appel très rapidement, mais les agents semblaient aussi perdus que moi. Et les 2 fois, la ligne était très mauvaise, et elle a coupé subitement sans avertissement. Personne ne m’a rappelé même s’ils avaient mon numéro. Ce n’était clairement pas au Canada.

J’utilise Studio Tax, version française, qui ne coûte que 17$, taxe incluse pour produire 20 déclarations.
Il y a un bouton « Valider » qui nous indique les oublis possibles ou erreurs à corriger.