Trop cher, l’écolo ?

Construire une maison certifiée LEED, ça coûte combien ? Environ 2 % de plus qu’une autre certifiée Novoclimat. Mais qui dit vert ne dit pas plus cher en tous points !

Julie Plamondon vit dans « sa maison de rêve », à Trois-Rivières. Elle l’a conçue, il y a deux ans, avec son conjoint. Murs isolés avec de la cellulose, charpente certifiée écologique, toit blanc, plancher de béton avec chauffage radiant… Tout, ou presque, y est écolo. Même le secteur boisé où elle est située !

Cette résidence se trouve dans l’Écodomaine Des Forges, lotissement où toutes les habitations — 14 terrains vendus sur 41, trois maisons déjà construites — doivent obtenir la certification LEED (de base, argent, or ou platine). Ce sceau atteste la haute performance énergétique du bâtiment, la qualité de l’air et la gestion efficace de l’eau, entre autres.

« Nous voulions une maison à l’allure contemporaine », dit Julie Plamondon, mère et graphiste de 44 ans, assise dans sa grande cuisine. Pourquoi pas écoénergétique, en plus ? Même s’il allait embaucher des entrepreneurs, le couple a suivi une formation sur l’autoconstruction offerte par l’organisme Écohabitation, qui gère le programme LEED au Québec. L’été dernier, sa maison a reçu la plus haute récompense des constructeurs verts : le LEED platine !

Au Québec, environ 2 000 résidences sont en voie d’obtenir une certification LEED. Et quelque 25 000 autres portent le sceau Novoclimat. Ce programme du ministère des Ressources naturelles du Québec vise à encourager l’efficacité énergétique par une isolation et une étanchéité performantes. Les bâtiments construits selon ses normes coûtent 25 % moins cher en chauffage qu’une construction standard. Et ce sera désormais le cas de toutes les maisons neuves.

Depuis décembre, les normes d’isolation du Code de construction de la Régie du bâtiment sont en effet plus sévères. « Elles équivalent pratiquement à celles de Novoclimat », dit Yves Perrier, président de GuidePerrier.com, un site québécois sur la cons truction résidentielle et la rénovation. Le Ministère élabore toutefois une nouvelle version de Novoclimat, qui rehaussera la barre.

Les maisons vertes demeurent peu répandues au Québec. « Il n’y a pas de réel engouement », dit l’entrepreneur Robert Deschamps, spécialisé dans ce domaine. Le concept d’efficacité énergétique séduit. « L’idée d’une maison saine aussi. Mais pour les gens, ce qui importe d’abord, c’est encore le look. » Et le prix.

Une maison individuelle LEED de base coûte environ 2 % plus cher qu’une maison certifiée Novoclimat, selon Emmanuel B. Cosgrove, directeur d’Écohabitation. Pour une maison de 300 000 dollars, cela représente 6 000 dollars de plus. Pour sa résidence LEED platine, Julie Plamondon estime que ce fut plutôt environ 15 % de plus.

Qui dit vert ne dit toutefois pas plus cher en tous points. « Le prix du bois certifié FSC [association qui promeut une gestion responsable de la forêt] est le même que celui du bois standard, dit Robert Deschamps. Il y a cinq ans, il était trois fois plus coûteux. »

La résidence de Julie Plamondon, dans l’Écodomaine Des Forges, à Trois-Rivières, a reçu la certification LEED platine. Mais elle lui a coûté près de 15 % de plus qu’une maison Novoclimat.

Au fil des ans, les produits et matériaux « verts » se sont multipliés, au point qu’il est difficile de s’y retrouver. « On ne sait pas toujours si les vertus environnementales sont réelles ou exagérées », dit Érik Bouchard-Boulianne, qui rénove un vieux bungalow à Laval. (Pour aider les consommateurs, Recyc-Québec a lancé en janvier la certification Recyc Éco, qui garantit la présence de matériaux recyclés dans un produit.)

Érik Bouchard-Boulianne et sa conjointe ont eu du mal à trouver de la céramique fabriquée avec du contenu recyclé. « Il faut maintenant étudier les moyens d’isoler les murs des fondations et du rez-de-chaussée », dit-il.

Les isolants « écologiques » sont nombreux : paille, laine de mouton, laine de roche, cellulose, chanvre en matelas, polyuréthanne giclé fait à partir de bouteilles de plastique recyclées… Lequel est le plus efficace ? Et le plus vert ?

Tout dépend de l’usage et de l’emplacement, croit Yves Perrier. « Par exemple, le polyuréthanne giclé est idéal pour isoler les fondations par l’intérieur, car il n’absorbe pas l’humidité », dit-il. Toutefois, on reproche entre autres à cette mousse d’être gonflée à l’aide d’un agent chimique nuisible à l’environnement.

Reste qu’à long terme un bon système d’isolation permet d’économiser de l’énergie. Et de l’argent. « Dans le cas d’une maison neuve, on peut amortir les frais en près de cinq ans », dit Emmanuel B. Cosgrove.

LAT05_DOLLARS_03

Ce n’est pas le cas des panneaux solaires. Avec l’électricité à huit cents le kilowattheure, ce type d’énergie n’est « pas du tout rentable », selon Yves Perrier. La géothermie, qui coûte environ 35 000 dollars, convient aux habitations dont la facture de chauffage atteint 3 000 dollars et plus par année, estime Emmanuel B. Cosgrove. Il calcule qu’il remboursera son propre système de géothermie en 17 ans. Raison de plus, dit-il, pour ne pas vendre sa maison de sitôt.

En 2012, les résidences vertes et Novoclimat représentaient 7 % des inscriptions sur le site duproprio.com. « Elles se sont vendues un peu plus rapidement et à un prix moyen de 305 000 dollars, contre 272 000 dollars pour les habitations ordinaires », révèle Frédéric Auger, directeur des communications.

Julie Plamondon, elle, espère que lorsqu’elle souhaitera vendre sa maison, dans 10 ou 20 ans, « les gens vont connaître la certification ». D’ici là, elle profite du confort de son foyer. Et de la compagnie de ses deux voisins. « On se partage nos outils et on fait de la raquette dans le petit bois en arrière de la maison », dit-elle.

 

+

Coup de pouce vert

• Novoclimat : chèque de 2 000 dollars du ministère des Ressources naturelles (MRN) du Québec et remise de 10 % accordée par la SCHL sur la prime d’assurance à l’achat de la maison.

• Réno-Climat : subvention du MRN déterminée en fonction de la nature des travaux et de la superficie (jusqu’à 975 dollars pour isoler un grenier).

• Subvention d’Hydro-Québec pour l’installation de la géothermie résidentielle : 4 000 dollars pour une maison neuve, 6 375 dollars pour une maison existante. (La Régie de l’énergie déterminera si ce programme sera renouvelé à la fin mars.)

+

Ça coûte combien ?

Toit blanc (monocouche) :
de 7 $ à 9 $/pi2

Toit en asphalte et gravier :
de 5 $ à 8 $/pi2

Fenêtre ultra-étanche :
de 25 % à 30 % plus cher qu’une ordinaire

Béton avec cendres volantes :
13 % plus cher que le standard

Polyuréthanne giclé avec huile de soya (R-18) :

3 $/pi2

Fibre de verre (R-19) :
1,10 $/pi2 (plus pare-air, pare-vapeur et scellant)

Les plus populaires