Union de fait ou mariage : à qui ira votre héritage ?

Quand l’amour et l’argent s’entremêlent, on n’y voit pas toujours clair au moment de planifier notre succession. Raison de plus pour prendre du recul et s’assurer que ses dernières volontés seront vraiment respectées.

Marié, divorcé, conjoint de fait ? Si vous décédiez demain matin, qui hériterait de vos biens ? Un testament fera toute une différence pour protéger vos avoirs et votre famille. 

Au Québec, pour un couple marié avec enfants, dans le cas d’un décès sans testament, la succession revient aux deux tiers aux enfants. L’autre tiers revient au conjoint. Cependant, les conjoints de fait ne sont pas reconnus comme successeurs par le Code civil, et ce, peu importe la durée de l’union. Sans testament qui le désigne comme héritier, le conjoint de fait peut se retrouver devant rien. 

« Au Québec, c’est encore tabou de parler de la mort. Il n’est jamais plaisant de planifier son décès, mais être bien accompagné fait toute la différence. »

François Archambault, conseiller senior pour Banque Nationale Gestion privée 1859

« Avec les unions de fait, en l’absence de testament, on se retrouve devant des situations problématiques, dit François Archambault, conseiller senior pour Banque Nationale Gestion privée 1859. Par exemple : un couple en union de fait se bâtit une maison, pensant que si l’un des deux décède, le survivant héritera de la part de l’autre. Mais sans testament, le conjoint de fait peut se retrouver copropriétaire avec les enfants ou les parents du défunt. » 

DIVORCE ET SUCCESSION 

Au Québec, de nombreux couples vivent séparés sans avoir obtenu de jugement de divorce. 

« Certaines personnes n’habitent plus ensemble depuis des années et vivent avec un autre conjoint en union de fait, mais sans avoir divorcé. Si le mariage n’a pas été dissous par un jugement de divorce et qu’il existait un testament en faveur de l’ex-époux, c’est celui-ci qui va hériter au détriment du conjoint de fait. Un divorce annule les legs à l’ex-époux. Il faudra tout de même produire un second testament si vous désirez que votre nouveau conjoint de fait soit héritier. » 

L’IMPORTANCE DU TESTAMENT 

Quand on a des avoirs considérables ainsi qu’une famille reconstituée à la suite de plus d’une union, il est primordial de réfléchir pour s’assurer que le testament reflétera vraiment ce que l’on souhaite. 

« Au Québec, c’est encore tabou de parler de la mort. Il n’est jamais plaisant de planifier son décès, mais être bien accompagné fait toute la différence, dit François Archambault. Plus les avoirs sont importants et la situation familiale complexe, plus cette réflexion est essentielle. Nous ne perdons jamais de vue que nous sommes devant une personne qui a bâti un patrimoine au fil des ans et qui a une histoire familiale. » 

Découvrez Banque Nationale Gestion privée 1859


Ce contenu a été produit par Mishmash Studio de marques en collaboration avec l’annonceur. Les journalistes de L’actualité n’ont pas été impliqués dans la production de ce contenu.

Répondre au commentaire de Robert

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Vous introduisez la notion d’avoirs considérables, que vous ne définissez pas. Vous fournissez ainsi à certains une excuse pour ne pas se préoccuper de leur testament avec le sérieux et la réflexion qu’il exige. Une maison et un peu d’ économies dans un REER et un CELI constituent un avoir considérable. C’est d’autant plus important de s’en occuper que les situations matrimoniales et familiales sont complexes.

Répondre

Très bon article,si un liquidateur ne respecte pas le testament qu’est-ce les héritiers peuvent faire pour le faire respecté sans ce ruiner en frais de justice

Répondre

Le testament notarié est clairement la façon d’assurer le plus possible le respect de vos volontés. Tel que mentionné, nos vies évoluent et changent et notre testament devrait également évoluer avec. Prévoir une révision (ou une simple attention ou réflexion) à tous les 5 ans et/ou lorsque qu’il y a un changement majeur, est une bonne méthode d’assurer sa mise à niveau. Et si le patrimoine est jugé “considérable” (à vous de décider qu’est-ce que “considérable”) faire affaire avec un fiscaliste permettra d’optimiser cette succession. Une bonne planification successorale est une preuve d’amour et de considération pour nos proches, amis et organismes qui nous sont chères, mais aussi une façon pour vous de vous assurer d’un bon transfert efficace de cette valeur difficilement gagnée tout au long de votre vie.

Répondre

Premier conseil de mon banquier au moment de conclure l’achat de ma première maison il y a quelques décennies: « N’oublier pas le testament, très important. ». On ne répétera pas assez souvent l’importance du testament, marié ou pas.

Répondre

en étant un conjoint de fait , j’ai écouté la fille de ma conjointe, elle m,a dit fait un testament notarié ainsi je pourrait m’occuper de ce que tu laisses derrière toi. l’article de l’actualité est très bien documenté, et si avez 400.00$ a mettre sur votre testament, ne regardez pas la dépense, c,est de l,argent bien dépensé, Faites le vous ne le regretterez pas et la personne qui s’occuprera de vos papier aura un poids en moins, bonne journée

Répondre