Vite, videz vos cartes-cadeaux !

Dépêchez-vous d’utiliser les cartes-cadeaux qui traînent dans votre portefeuille, sinon leur valeur diminuera rapidement. Une des conséquences de l’inflation galopante.

apcuk / Getty Images

Ces derniers jours, j’ai fait une chasse au trésor dans ma maison à la recherche des cartes-cadeaux que j’accumule un peu partout. Il y en avait dans mon portefeuille, dans mon tiroir à chaussettes, et même dans le vaisselier, entre deux coupes à martini. J’en ai trouvé 10, qui renfermaient un total de 559 $ ! Génial ? Pas tout à fait.

Au lieu de dépenser les cartes-cadeaux que je reçois, j’ai tendance à les ranger dans un endroit semi-aléatoire afin de les conserver pour une fois où j’en aurai vraiment besoin. Un moment qui, trop souvent, met des années à venir.

Ainsi, sur les 10 que j’ai trouvées, la plus vieille datait de décembre 2010 ! Pas grave, diront certains, les cartes prépayées et chèques-cadeaux n’ont pas de date d’expiration. C’est exact (à quelques détails près). Sauf que leur valeur réelle diminue mois après mois, année après année, et ça va vite. La cause : l’inflation.

Prenez ma carte de 2010, qui contient 75 $ à dépenser pour des billets de spectacle. Le show que j’aurais pu me payer à l’époque avec cette somme me coûterait aujourd’hui 96,60 $, selon la Banque du Canada. Le pouvoir d’achat de ma carte-cadeau a ainsi baissé de 22 % !

Sur mes 559 $ de cartes-cadeaux, j’estime avoir perdu pour près de 80 $ de valeur au fil des ans, uniquement parce que j’ai tardé à m’en servir. Et avec l’inflation galopante des derniers mois — 6,7 % en mars 2022 —, ça ne fera qu’empirer.

Le meilleur moment pour utiliser une carte-cadeau n’est donc pas lorsque vous en aurez vraiment besoin, mais le jour même où vous la recevez. Pour vous aider à en tirer le maximum, voici quelques conseils supplémentaires.

Notez sa valeur

Lorsque vous recevez une carte-cadeau sur laquelle la valeur n’est pas indiquée, inscrivez-y l’information à l’aide d’un crayon à l’encre indélébile. Ainsi, quand vous la verrez dans votre portefeuille, vous ne percevrez pas un banal morceau de plastique, mais une somme de 25 $, 50 $ ou 100 $ qui ne demande qu’à être dépensée. Vous pouvez rayer et mettre à jour le solde au fur et à mesure que vous utilisez la carte.

(Si jamais vous avez oublié la valeur d’une carte-cadeau, voici comment obtenir l’information, peu importe le commerce qui l’a émise.)

Dépensez le solde au complet

À moins que la carte-cadeau ne soit pour un commerce que vous fréquentez régulièrement, tel un café, mieux vaut dépenser la totalité du solde d’un coup. Si vous disposez de 100 $ sur une carte et que vous utilisez 93 $, vous serez peu motivé à retourner sur place pour la vider de ses 7 $ restants…

Réclamez la valeur en argent

Si le solde de votre carte est de 5 $ ou moins, le commerçant est obligé de vous remettre la somme en argent si vous en faites la demande. Seules exceptions : les cartes de crédit prépayées et les cartes de téléphonie cellulaire, précise l’organisme Éducaloi.

Achetez en ligne

Je tarde souvent — c’est-à-dire encore plus que d’habitude — à utiliser une carte-cadeau lorsqu’elle a été émise par une boutique qui se trouve loin de chez moi. Or, de nombreux commerces acceptent leurs cartes-cadeaux comme mode de paiement en ligne. Même chose pour les livraisons avec certains restaurants.

Vendez votre carte

Si vous recevez une carte-cadeau pour un magasin où absolument rien ne vous intéresse, revendez-la.

Des sites spécialisés, tels CardSwap et giftcash, rachètent vos cartes pour ensuite les revendre sur leur plateforme. Petits bémols : ils acceptent principalement les cartes des grands détaillants nationaux, et vous n’obtiendrez qu’un pourcentage de la valeur réelle — ce qui amplifie la perte causée par l’inflation…

À titre d’exemple, j’ai demandé une soumission en ligne à CardSwap et giftcash pour trois cartes-cadeaux fictives de 100 $ de IGA, Home Depot et Apple. CardSwap m’offrait respectivement 87 $, 84 $ et 85 $, tandis que giftcash proposait 70 $, 82 $ et 83 $. Visiblement, si la revente vous intéresse, mieux vaut magasiner votre acheteur.

Donnez votre carte

Autre astuce : épargnez sur un cadeau de fête en offrant la carte à une personne qui aime le commerce concerné. Contrairement à un chandail de Noël ou une chandelle parfumée, personne ne se rendra compte que vous redonnez ce cadeau, soulignait une collègue économe. 

Les commentaires sont fermés.

Justement, hier j’ai trouvé une carte cadeau d’IKEA qui vaut 11,50 $ dans mon agenda, et puis dans mon portefeuille il y a un chèque de 10 $ qui traîne depuis des mois car personne ne veut l’encaisser et j’ai la flemme d’aller à la banque. J’ai aussi des coupons Bulk Barn qui vont passer la date limite encore une fois. Je poursuis la recherche…