Le pire semble avoir été évité

Le Québec ne serait finalement pas en récession. Voilà la bonne nouvelle qu’on peut déduire de l’augmentation de 1,4 % du PIB du Québec en juillet.

Le Québec ne serait finalement pas en récession. Voilà la bonne nouvelle qu’on peut déduire de l’augmentation de 1,4 % du PIB du Québec en juillet. Le mois de juin avait été désastreux, en partie à cause du conflit dans la construction. Nous avons assisté au retour du balancier en juillet, ce secteur reprenant un peu plus que ce qu’il avait perdu le mois précédent.

Pour qu’il y ait récession, il faut observer un repli de l’activité économique sur deux trimestres consécutifs. L’économie du Québec avait fléchi de 2,9 % sur une base annuelle dans le deuxième trimestre (avril à juin), ce qui a fait craindre le pire. Les économistes sont rassurés aujourd’hui, le troisième trimestre devrait être positif.

La croissance économique est néanmoins chétive avec une progression de seulement 0,9 % sur les sept premiers mois de l’année, substantiellement moins que la hausse de 1,5 % prévue dans le budget provincial de novembre dernier.

D’autres nouvelles concourent au pessimisme ambiant.

Un sondage de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés auprès de ses membres laisse entrevoir une «fin morose» sur l’évolution du marché de l’emploi au Québec au cours des derniers mois de l’année. Les entreprises embaucheront moins et les heures de travail seront moindres. « Cette double baisse prévue de l’embauche et des heures travaillées est plutôt sombre pour le marché de l’emploi, en continuité avec la conjoncture défavorable observée ces derniers mois», indique Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre.

Est-ce à cause du marché de l’emploi, de l’endettement ou d’une redécouverte des vertus de l’épargne — ce dont je doute —, mais les ventes au détail ont reculé de 0,2 % au Québec en août, alors qu’elles augmentaient dans la même proportion dans l’ensemble du Canada.

 

Laisser un commentaire

Pour août et septembre, il y a eu aussi création nette de 10 000 emplois à temps plein au Québec.

En août, les ventes de gros ont augmenté de 1.0% alors qu’au canada, la hausse a été de 0.5%.
En août, les ventes des manufacturiers ont augmenté de 3.2% au Québec alors qu’au canada, il y a eu une baisse de 0.2%.
En août, il y a eu une augmentation de 6.6% des exportations internationales alors qu’au canada, c’est une baisse de 0.2%.