10 exportations québécoises méconnues

Des ressorts exportés en Antarctique, de la nourriture pour animaux vendue à la Russie… Outre notre sirop d’érable, bien d’autres produits sont envoyés à nos partenaires commerciaux.

Photo : Getty Images

1. Japon

Oui, les Japonais sont friands de sirop d’érable (des importations de 23 millions de dollars en 2017) et de crabe (19 M$), mais ils aiment surtout notre porc (365 M$), qu’il soit frais, congelé, entier ou en morceaux.

2. Suisse

Ce petit pays d’Europe est le plus important acheteur d’avions québécois (830 M$) après les États-Unis. Ce statut est dû à l’aviateur SWISS, qui a été le premier client de Bombardier pour la C Series — aujourd’hui nommée Airbus 220. La Suisse est aussi l’un de nos principaux importateurs d’œuvres d’art.

3. Antarctique

Ce n’est pas un pays, mais le Continent blanc n’en figure pas moins parmi nos partenaires commerciaux. Quelqu’un, probablement dans une base scientifique, y a fait venir des ressorts en acier valant 14 808 dollars en 2017. Une croissance phénoménale de 2 715 % par rapport à 2008, où le Québec avait vendu pour 526 dollars de câbles électriques.

4. Pays-Bas

Grand acheteur de ferroniobium (69 M$), un alliage essentiel à la fabrication de certains types d’acier. Le Québec en vend également aux États-Unis (99 M$), à la Chine (55 M$) et à l’Inde (15 M$). L’un des trois principaux producteurs de ferroniobium au monde, Niobec, est établi à Saint-Honoré, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

5. Algérie

Le lait du Québec est populaire en Algérie, qui en a importé pour 28 millions de dollars en 2017, soit presque autant que les États-Unis. Mais oubliez les produits frais ; c’est surtout en poudre qu’il se rend dans ce pays d’Afrique.

6. Mexique

Troisième partenaire commercial du Québec. Parmi ses principales importations figure une longue liste de morceaux de voiture — pneumatiques (50 M$), volants, colonnes et boîtiers de direction (40 M$), accessoires de carrosserie (12 M$), parties de moteurs à piston (11 M$), etc. — qui rappelle à quel point la chaîne d’approvisionnement de l’industrie automobile est complexe.

7. Inde

En voie d’extinction, la presse papier ? Pas en Inde. Le pays importe pour plus de 190 millions de dollars de papier journal québécois par année, ce qui en fait le principal client de nos papetières pour ce produit après les États-Unis.

8. Russie

Quand vient le temps de nourrir leurs animaux de compagnie, certains Russes ne jurent que par les aliments du Québec. La nourriture pour chiens et chats (14,3 M$) arrive au troisième rang des principaux produits importés par ce pays, après les avions (94 M$) et le soya (17 M$).

9. Corée du Nord

En 2017, le Québec a été l’une des deux seules provinces à commercer avec la Corée du Nord, à qui nous avons vendu pour 8 018 dollars d’articles de la mystérieuse catégorie « autres machines et appareils ». La Colombie-Britannique a visiblement fait une meilleure affaire en expédiant pour 231 739 dollars de préparations pour soupes.

10. États-Unis

Aluminium, avions, bois d’œuvre : nos exportations vers les États-Unis ne surprennent pas. À l’exception d’un produit facilement oublié lorsqu’on pense au commerce international : l’énergie. Nos voisins du Sud sont nos principaux acheteurs d’électricité, pour laquelle ils ont payé 1,2 milliard en 2017.

Dans la même catégorie
4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Bonjour,
J’aimerais bien savoir quelles sont les marques de nourriture pour chien….. serait intéressant même pour nous.
Marie