Bye Bye Québec inc. ?

« Bye bye Québec inc. », c’est le surtitre donné ce matin par les journaux de Sun Media à un article faisant état de la perte de 82 000 emplois du secteur manufacturier au Québec entre 2004 et 2009. Cela donne un caractère encore plus dramatique à un titre qui est déjà passablement accrocheur («Ça va mal à shop ») !

Tous les faits rapportés dans cet article sont véridiques et les commentaires recueillis fort pertinents. Il n’empêche qu’on se plaît ici à ne tenir compte qu’à une facette de la réalité.

Oui, le Québec a perdu 82 000 emplois dans la fabrication entre 2004 et 2009, mais il en a créé 257 000 ailleurs pendant cette période. Il s’est en effet créé 175 000 nouveaux emplois au Québec entre 2004 et 2009.

Peut-on affirmer sans nuance que ces emplois perdus ont été remplacés par des jobs mal payés dans le secteur tertiaire, ce qui aurait contribué à l’appauvrissement de notre société ? Pas vraiment.

D’abord, près du quart des emplois perdus l’on été dans le secteur du vêtement, un secteur qui n’a jamais eu la réputation d’offrir de gros salaires. De plus,  la rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté de 13 % pendant cette période. Il est difficile de conclure que les travailleurs y ont nécessairement perdu au change. C’est sans doute vrai pour plusieurs d’entre eux, mais au total nous n’observons pas de recul de la rémunération globale ni du revenu personnel.

Ceci dit, contrairement au domaine de la santé ou de la construction, le secteur manufacturier subit directement la concurrence provenant d’autres pays. C’est un combat de tous les instants dans des conditions parfois difficiles.

Je visitais hier un manufacturier qui a éliminé 2400 emplois dans son usine depuis quelques années. Pour rester concurrentiel dans son principal marché, il a éliminé 2400 emplois dans son usine et sous-traité la fabrication de gammes complètes de produits en Asie pour rester concurrentiel dans son principal marché. C’était ça ou la fermeture.

Ce geste dramatique a permis de sauver l’entreprise, 600 postes en usine et 300 dans l’administration. L’entreprise est en train de se déployer sur d’autres marchés et d’ajouter de nouveaux produits à son catalogue. La mondialisation a été un électro-choc qui pourrait en faire un plus grand joueur, moins vulnérable et plus aguerri.

Mais comme dirait l’autre, il n’y en aura pas de facile. Demandez à Bombardier qui peine à vendre sa C-Série ou à Research In Motion (BlackBerry) qui se démène pour rester pertinente dans un marché impitoyable.

Laisser un commentaire

@ rod (# 1):

Vous me faites penser à Le Pen avec votre dada de réduire l’immigration…

On peut dire qu’avec lui, vous êtes en bonne comagnie.

On reconnait bien les québécois, ils demandent la tête de Charest. Il n’a pas inventé et débuté la collusion et la corruption dans le système. Par contre il est celui qui a fait le plus d,actions concrète pour la faire investiguer, ce qui donnera la possibilité de prendre des mesures concrètes. Rendu là on sait que ça va jouer du coude serrer, il n’y a pas que des libéraux, des fonctionnaires de mèlé à ça. Tout ceux qui ont touché au pouvoir s’y sont frotté. Maintenant que qui s’y frotte s’y pique il y en a beaucoup qui commence a trembler dans leur s culottes. Et une commission c’est certainement ce dont rêve les mafieux pour s,acheter des portes de sorti. Il y a un gros ménage a faire, c’est pas le temps de mettre le conscierge dehors. Il faut mettre en place des organisations qui vont pouvoir continuer de faire avancer les dossiers même si les politiciens de TOUT les partis ne veulent pas

On doit cesser d’utiliser la terre pour produire autre chose que de la nourriture. Et récupérer les matières déjà produites pour les transformer. En textile il y en a des tonnes. On peut en plus de récupérer, recycler différentes matières pour fabrique de noveaux texitle.
On doit surtout arrêter de fabriquer des produits qui ne sont pas dégradables. Même si le plastique peutêtre récupéré en bout de ligne il ne se détruit pas. Au lieu de faire des bouteilles d,eau en plastique, les faire en verre et en aluminium pour les recycler et ultimement le recycler en matériaux de construction. Idem pour les matériaux de construction on doit les faire durable mais pas indestructible. Au lieu de jeter et créer on doit transformer.

Des gens croient que de changer de parti est la solution aux problèmes de xrruption et de collusion. Que c,est un problème d’idéologie, un problème de droite.
Comme si la mafia ne pouvait avoir de liens avec la gauche, avec les syndicats, avec les fonctionnaires, avec les politiciens de toutes idéologies?
Ils peuvent rêver, l’argent n’a pas d’odeur, ni couleur (ils la blacnchissent) encore moins d’idéologie. Ils sont là partout ou il y a le pouvoir et ou il y a de l’argent.
On doit changer notre état de droit pour un état de justice.
Au lieu de faire une commission d’enquête publique faire une commission de vérité.
Peut-importe les procédures, s’il y a preuves les tenus criminellement responsables devront payer. Et pas de sanction bonbon.
On doit changer le système, si on change juste les personnes ça ne changera rien.

@Francois 1

Même ton Legault veut réduire l’immigration.
Le Vermont et le Maine, qui font 2 millions d’habitants, accueillent 2,000 immigrants par année. Avec 8 millions, le Québec devrait en accueillir 8,000.
On est rendu à 54,000 et y’a des illumiminés qui parlent de 65,000.
Pour une fois, copions les Américains que tu aimes tant.

On a pour le moment dépassé les limites de notre capacité d’acceuil.
900 étudiants diplômés du secondaire, des vainqueurs qui ont érusi a sanctionner leur études d’un diplôme se sont fait refusés pour l’entrée au cegep automne 2011 dans la région du grand Montréal.
Pourquoi??
Manque de place.
C’est qui qui paie pour le manque de planification? Les québécois comme d’habitude.

Dans la création du système d’éducation dans les années 60, Parizeau a affirmé qu’ils avaient beaucoup à faire et rapidement, sont seul regret est de ne pas avoir insisté assez sur la qualité.

Les profs de français dénoncent l’état du français des jeunes mais aussi la pertinence des dissertations. La capacité à énoncer ses idées clairement.

Lorsqu’on évoque le taux d’analphabétisation des québécois, c’est ahurissant de voir le nombre de personnes incapables de comprendre la posologie d’un contenant d’aspirine.

Lorsqu’on compare le taux d’entrepreneurs québécois à ceux des américains et des canadiens anglais, c’est navrant.

Le fondateur du club Mensa canadien avait l’impression de se trouver dans un désert, à lire la pertinence des commentaires de ce blogue avec l’article, je le comprend…

@Pierre Tremblay
C’est certainement parce que votre M. Berrill, a juger sur les apparences. Sans poser de questions à personne sur les motivations de leurs interventions. Le but quand on veut analyser une situation c’est d’en comprendre les intentions.
Vous me suivez?
On peut utiliser les blogs de bien des manières.
Superficiel, simplement commenter en fonction des arguements amenés par l’auteur et les participants.
Réfléchir et discourir en passant parfois à côté de l’angle de l’auteur en amenant une perspective totalement nouvelle.
Ou on peut s’en servir pour faire des liens pour amener les autres à se questionner, remettre en question le système à l’intérieur duquel ils ont appris à penser.
Ceux qui analyse au premier degré vont juger sur les apparences croire que vous êtes déconnecté. Les plus perspicaces vont vous questionner sur vos énoncés.
Les plus intelligents ne se laisseront pas berner par le contexte, ils vont chercher à comprendre vos motivations.
Quand on veut faire réfléchir et remettre en cause un système (qui a formé le cheminement de pensé des gens malgré qu’ils ne veuillent pas voir la réalité), il faut les amener à prendre la distance critique nécessaire.
Comme tout ceux qui ont essayé de le dénoncer, on est considéré comme Don Quichote.
La prise de concience est longue mais la perspicacité et la persévérence finiront par porter fruit.
Ça demande toujours moins d’effort de juger sur les apparences, la paresse intellectuelle est un mal qui atteint bien des instruits.
Au Québec on a un gros problème que les mafieux ont compris et qu’ils utilisent bien pour contrôler le système et les gens qui sont dedans.
L’esprit de clocher, l’envie la jalousie.
Quand un entrepreneur innove et crée une entreprise qui est rentable. Au lieu de regarder les opportunités que ça améne l’achalandage dans le secteur, autres produits et services qui succeptible d’intéresser ces mêmes clients. Les Québécois vont plutôt se tirer dans le pied en copiant la même chose en face, ce qui tue le marché et met les 2 entreprises en difficulté.
Au Québec on regarde d’un bien mauvais oeil ceux qui réussissent, comme si c’était des exploiteurs, des opportunistes. Pour obtenir une reconnaissance des québécois il faut e^tre reconnu par les étrangers d’abord. Aller faire de l,argent ailleurs et l’amener ici. Nul n’est prophète dans son pays.
De même le dicton à beau mentir qui vient de loins est ici probablement plus qu’ailleurs évident. L’attrait pour tout ce qui est étranger, le pouvoir donné au »experts étrangers », complexe ou jalousie. On ne peut reconnaitre les talents de nos concitoyens.
Ça tend à changer mais c’est long.
L’accès à l’éducation est la clé pour faire avancer une société. La corée, le japon, la norvège, l’allemagne etc l’ont compris.
Ici on l’a fait en apparence. Mais la jalousie, la peur que des québécois partent réussir ailleurs, la peur qu’ils deviennent plus riche et plus savant que vous a fait en sorte. Que notre système d’éducation donne un accès restreint en science, en anglais enrichie, en mathématique alors qu’en théorie il doit ouvrir l’accès. En mettant des critères d’excellences pour y accéder sans toutefois mettre aucun support pour atteindre l’excellence. En ne tenant pas compte que ce facteur exclusif allait faire décrocher davantage nos garçons (plus compétitifs que les filles mais avec des notes plus basses).
Le système rend extrêmement ardu de faire des affaires au Québec. Les fonctionnaires socialiste voudrait un état sans privé. Ils rêvent d’être en haut de la pyramide des salariés et font des prouesses pour rendre infernale la conduite d’affaires légales.
Les mafieux ont compris et profite très bien de ça pour utiliser la vanité des politiciens et fonctionnaires pour mettre des lois qu’ils ne suivront pas puisqu’ils vont payer directement les fonctionnaires et politiciens pour qu’ils ferment les yeux.
La plupart des gens acceptent que les tentaculent de la mafia soient partout et refusent de voir les conséquences. Parce que tant qu’ils vont marcher dans le système ils pensent que ça ne leur nuit pas.
Je ne suis pas de cet avis, ma vie est en otage. Je ne suis pas la seule. Et on doit absoluement changer ce système. On doit lutter contre la mafia et faire prendre conscience aux citoyens les impacts que l’abnégation a sur nos vies, notre système.
Ça n’est pas le fait d’un parti, c’est dans le système, autant dans ces lois, leurs applications, les administrateurs, les gestionnaires avec l’acceptation des citoyens. On doit faire prendre conscience que c,est de l’autodestrcution. L’autodétermination peut tout changer.

Un blogue est un média de communication entre citoyens. Ça n’est pas un exercise de compréhension de texte dans lequel les blogeurs sont supposés lire et répondre aux questions.
Ça serait si c’était utilisé comme ça un instrument pour manipuler l’opinion publique.
On doit réfléchir sur le sujet, donner sa postion sans se limiter aux arguements et au shème de penser de l’auteur.
Les blogeues devraient avoir pour objectif de succiter la réflexion, la remise en question des citoyens par rapport à la réalités qu’ils vivent. Même si certains sujets sont évités ou des angles pas abordés par les journalistes on ne doit pas se limiter a rester dans les carcans proposés. Au contraire on doit utiliser ces médias pour faire cheminer la remise en question du système qui les manipule avec ou sans le concours concients des différents acteurs sociaux.

Dés la première année au primaire j’étais excellente en mathématique. Pas parce que j’étais compétitive je ne l’ai jamais été, juste parce que j’aimais ça. La directrice elle, se faisait un devoir de venir dans ma classe pour remettre les résultats de l’examen hebdomadaire, si j’étais arrivée 2ième ou troisième ou avais fait une erreur d’inattention, elle me sermonait, au grand plaisir des autres. Bien sur on aime pas ceux qui se démarquent. Ça m’a pris une couple d’années pour comprendre et trouver une stratégie pour me sortir de cette impasse(aussi bien avec la directrice qu’avec les autres élèves). Donc j’ai constaté que ceux qui avaient 70-75% ne se faisaient jamais écoeurer, j’ai donc pris l’habitude de changer mes réponses pour me retrouver dans la moyenne.
J’ai vécu plusieurs situation au travail ou j’ai du jouer low profil pour ne pas m’attirer trop de jalousie. Parce que les envieux mettent beaucoup d’énergie à détruire vos efforts constructifs ou se les approprier. Les mafieux font parti de ses saboteurs qui volent impunément les efforts des autres et ils n’ont aucune difficultés a se trouver des fonctionnaires, des politiciens et autres citoyens intéressés pour quelques avantages a mentir et agir pour courcircuiter les efforts de ceux qui se démarquent pas les résultats de travail et d’efforts. Ces gens ridiculisent la loyauté et l’honnêteté préfédant que ces valeurs ne donne pas les meilleures résultats et qu’il faut être naif pour penser pouvoir contrer le cancer qui a infiltré nos institution, entreprises et monsieur tout le monde.
Drougue, sexe, alcool, pouvoir, privilèges tout est bon pour acheter la morale des gens. Ils ne sont pas conscien que ça n’est pas anodin, chcun de ces geste entretien ce système de corruption et de collusion.
Quand ils se rendent compte que leurs relations ne suffisent plus pour avoir accès aux services efficaces (santé, éducation, justice, retraite etc), qu’ils paient une proportion de plus en plus grande d’impôt sur leurs revenus et leur consommation et qu’ils sont asservient ils ne voient plsu de moyen pour faire autrement. Nos richesses, notre environnement, notre sécurité nous la perdons tous au profit de criminels avec ou sans cravate. Il faut que ça change. Cette mentalité de système d’intimidation et de corruption doit disparaitre de notre société. On doit recommencer à valoriser la réussite, l,effort, le travail et les réussite de nos concitoyens. Il faut reconstruire l’intégrité, la fierté et l’estime de l’honnêteté.

A Pierre Tremblay

http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/publications/publications/
EPEPS/Sanction_etudes/RapportPISA_ProgIntSuiviAcquis2009_f.pdf

En lecture, le Québec a obtenu un score de 522, alors que la moyenne internationale est de 496. Le Québec se classe au sixième rang des 65 pays qui participent au PISA. Le Québec devance TOUS les pays francophones: la Belgique qui a 506; la Suisse, 501 et la France, 496.

Il est illusoire de penser que le tertiaire sauvera tout, d’autant plus si celui-ci ne peut pas s’appuyer sur un secteur industriel prospère. L’apprentissage de multiples services aux entreprises manufacturières à l’international (SNC-Lavalin)ne peut pas se faire si on ne peut pas s’y appliquer d’abord ici (télécommunications, informatique, robotisation, génie industriel…)de même qu’en l’absence de spécialistes, ingénieurs et techniciens d’expérience. Sans industries qui se démarquent, il n’y aura pas ici de services de qualité capables de se battre sur les marchés mondiaux. Le tertiaire ne pourra pas se créer de nouvelles niches à partir de rien, sauf quelques exceptions.

Québec Inc se meurt parce que ses entreprises attendent leur bequetée du gouvernement au lieu de plonger dans la R-D et de profiter d’un dollar fort pour s’équiper correctement.