Affaires et économie

iBwave

Ses réseaux sans fil traversent le béton. Et les frontières !

Leader de la croissance : iBwave
Photo : Olivier Hanigan

Domaine d’activité : optimisation de réseaux de communication sans fil intra-muros.
Nombre d’employés en 2009 : 41 (+ 43 à temps partiel).
Siège social : Montréal.
Chiffre d’affaires : 5,5 millions.
Croissance 2004-2009 : 2 639 %.

Si vous vous demandez comment peut bien fonctionner votre routeur sans fil à la maison, imaginez tout un réseau sans fil déployé dans un immeuble de bureaux de 20 étages ! Pas simple de mettre en place des systèmes qui facilitent la transmission des ondes dans un tel environnement en béton. Ce défi, iBwave le relève chaque jour pour des entreprises à Montréal, mais aussi pour quelque 150 sociétés de télécoms réparties dans plus de 70 pays.

Les programmes informatiques qu’iBwave met au point permettent de connaître avec précision la façon dont les ondes se propagent. Les utilisateurs n’ont qu’à entrer des données relatives à la disposition de leurs locaux, à l’emplacement des murs et aux matériaux dont ils sont faits. Ainsi, ils peuvent eux-mêmes déployer leurs réseaux sans fil le plus efficacement possible. « Faciliter la transmission des ondes est un défi majeur à l’heure où les gens utilisent de plus en plus d’appareils mobiles, comme des téléphones intelligents », explique Mario Bouchard, qui a fondé iBwave avec trois associés.

Ingénieur, Mario Bouchard avait discerné ce créneau pendant la dizaine d’années où il a travaillé chez Bell et Telus. Ses anciens employeurs sont d’ailleurs devenus ses premiers clients. « En affaires, il est plus facile de cibler une problématique, d’élaborer une solution et de la mettre en marché que de tenter de créer un marché », dit le PDG, âgé de 40 ans. iBwave assure n’avoir aucun compétiteur direct dans le monde, si ce ne sont quelques petites entreprises qui ne proposent pour l’instant que 10 % des produits que peut offrir la société montréalaise.

La croissance est loin d’être terminée. Le marché asiatique, en pleine expansion, ne représente encore que 20 % des affaires d’iBwave. Et la popularité des téléphones intelligents devrait faire bondir la quantité de données transmises au cours des prochaines années.

Selon la société américaine Morgan Stanley, d’ici cinq ans, le trafic Internet mobile devrait être deux fois plus important que celui qui passe par des stations fixes. Les entreprises n’auront d’autre choix que de se mettre au sans-fil. Autant d’occasions d’affaires pour iBwave.

Pour préserver sa longueur d’avance, l’entreprise mise sur l’innovation. Ce printemps, elle mettait en marché une nouvelle application destinée aux téléphones intelligents : plus besoin de parcourir les étages avec une caméra vidéo, un appareil photo et un ordinateur pour recueillir les données nécessaires à la mise en place d’un réseau sans fil. Un téléphone intelligent suffit pour réunir l’information. « C’est bien d’avoir une longueur d’avance, encore faut-il s’organiser pour la garder », dit Mario Bouchard.