Affaires et économie

« Je veux investir dans le développement des entreprises du Québec à l’international »

Avec son crâne rasé et son éloquence, difficile de croire qu’Andrea Doyon, cofondateur et chef de l’innovation de l’agence de marketing interactif Équation Humaine, a déjà eu les cheveux longs jusqu’aux fesses et passé le plus clair de son temps à écrire des lignes de code informatique dans le sous-sol chez ses parents, en Beauce !

Andrea Doyon (Photo © Olivier Hanigan)
Andrea Doyon (Photo © Olivier Hanigan)

Palmarès 2013 Leaders de la croissanceÉquation Humaine

Classement au palmarès des Leaders de la croissance : 14e

Activité: Offre des services-conseils en marketing interactif

Chiffre d’affaires en 2012: 2,8 millions

Nombre d’employés en 2012: 35

Croissance 2007-2012: 556 %

Avec son crâne rasé et son éloquence, difficile de croire qu’Andrea Doyon, cofondateur et chef de l’innovation de l’agence de marketing interactif Équation Humaine, a déjà eu les cheveux longs jusqu’aux fesses et passé le plus clair de son temps à écrire des lignes de code informatique dans le sous-sol chez ses parents, en Beauce !

« J’étais le parfait cliché du geek! Un jour, un de mes clients m’a dit : “Tu es brillant, mais je ne peux pas t’amener dans des conseils d’administration, parce que tu n’es pas présentable” ! » dit-il en riant.

Andrea Doyon jure qu’il est un introverti, « mais j’étais aussi un des rares programmeurs capables de parler la langue des affaires ».

Aujourd’hui, il dirige avec sa conjointe, Nathalie Lacoste, une entreprise qui conçoit des sites Web, crée des jeux et des campagnes publicitaires sur Internet et élabore des stratégies de communication dans les médias sociaux. Il sert plus de 350 clients dans sept pays, dont la Banque Nationale du Canada, Adidas, Funcom, Trudeau Corporation, Foot Locker, Microsoft, TVA Publications et Tourisme Montréal.

Équation Humaine affiche une croissance sur cinq ans de 556 % dans un secteur que le ralentissement économique n’a pas épargné. « Dans la dernière année, quatre de mes compétiteurs ont mis la clé sous la porte. Nous avons réussi à survivre parce que nous ne sommes pas restés seulement au Québec », dit Andrea Doyon.

L’homme est un pionnier du Web au Québec. Avec Martin Gauthier, l’actuel président de Sid Lee, il a fondé l’une des premières boîtes de production Web, Stratego Media, en 1997. Celle-ci a été rachetée par Sid Lee (Diesel à l’époque) en 1999. Il a aussi créé une autre entreprise, rachetée par l’agence de marketing numérique COMM’unik, avant de fonder Équation Humaine en 2006 avec sa conjointe.

L’une de ses spécialités ? La cyberinvestigation. Équation Humaine a mis au point une plateforme perfectionnée qui permet de cibler des consommateurs potentiels en utilisant toutes les informations publiques disponibles sur eux dans Internet.

Contrairement à plusieurs agences spécialisées dans le Web, Équation Humaine n’est pas qu’un sous-traitant d’agences traditionnelles. L’entreprise fait affaire directement avec les clients. « Nous ne sommes pas de bons exécutants. Nous aimons mettre nos clients au défi pour les amener plus loin », dit-il.

Lui-même n’entend pas en rester là. Il suit présentement des cours à l’École d’entrepreneurship de Beauce pour apprendre comment faire évoluer son entreprise. « Je ne me vois pas seulement comme un prestataire de services. Mon rêve absolu serait d’investir dans le développement des entreprises québécoises à l’international. Nous avons ici des produits extraordinaires que j’aimerais contribuer à faire connaître. »