Affaires et économieSports

Le Canadien joue pour le monde

Le Club 1909 permettra aux commanditaires de l’équipe de rejoindre les partisans du Canadien à l’extérieur des droits territoriaux de l’équipe, limités par un rayon de 75 kilomètres autour de Montréal. 

Geoff Molson (Photo: Graham Hughes/La Presse Canadienne)
Geoff Molson (Photo: Graham Hughes/La Presse Canadienne)

Blogue EconomieLa nouvelle est passée quasiment inaperçue, car les amateurs de hockey étaient bien plus préoccupés par la visite des méchants Bruins que par la nouvelle prouesse marketing de leur club. En créant le Club 1909, nommé ainsi pour commémorer l’année de la création de l’équipe, le Canadien part en effet à la conquête de la planète pour fédérer et fidéliser les 10 millions de partisans qu’ils compteraient partout au monde.

À première vue, il s’agit d’un programme de fidélisation comme les autres. Le membre accumule des points au fur et à mesure qu’il achète des billets, des aliments ou des produits au Centre Bell. Les points accumulés donnent droit à des récompenses, comme avoir son nom gravé sur la patinoire de l’amphithéâtre ou même d’être l’invité personnel du copropriétaire Geoff Molson.

Le programme se distingue pourtant de programmes semblables. On pourra d’abord accumuler des points en encourageant l’équipe sur les médias sociaux. Vous aurez déjà remarqué que les partisans twitteurs et facebookeurs de l’équipe travaillent aussi fort que les joueurs pendant les parties !

L’idée maîtresse du programme, c’est de sortir du Centre Bell et de sa proximité immédiate. Le Canadien veut créer un véritable réseau de partisans qui deviendra un moyen supplémentaire pour populariser l’équipe et faire rayonner ses commanditaires comme Air Canada, Coca-Cola ou Molson. Le Club 1909 permettra en effet aux commanditaires de l’équipe de rejoindre les partisans du Canadien à l’extérieur des droits territoriaux de l’équipe, limités par un rayon de 75 kilomètres autour de Montréal. Pour les droits de télévision, le Canadien et les Sénateurs d’Ottawa partagent par ailleurs un territoire comprenant les provinces atlantiques, le Québec et l’Est ontarien.

Le Canadien serait déjà l’équipe sportive la plus populaire au pays, deux fois plus populaire que les Maple Leafs de Toronto et que les Canucks de Vancouver, selon un sondage de Forum Research qui vient d’être effectué pour le réseau CityTV (transparence : CityTV appartient à Rogers, comme L’actualité). L’objectif avoué de la direction du Canadien, c’est d’en faire une grande marque mondiale, à l’image du Manchester United, la grande équipe de football britannique qui a même un site en français et qui offre une vitrine exceptionnelle à ses commanditaires.

La Sainte Flanelle veut dorénavant faire partie de la même ligue que les Diables Rouges.

* * *

À propos de Pierre Duhamel

Journaliste depuis plus de 30 ans, Pierre Duhamel observe de près et commente l’actualité économique depuis 1986. Il a été rédacteur en chef et/ou éditeur de plusieurs publications, dont des magazines (Commerce, Affaires Plus, Montréal Centre-Ville) et des journaux spécialisés (Finance & Investissement, Investment Executive). Conférencier recherché, Pierre Duhamel a aussi commenté l’actualité économique sur les ondes du canal Argent, de LCN et de TVA. On peut le trouver sur Facebook et Twitter : @duhamelp.