L'épicerie en temps de guerre tarifaire
Affaires et économie

L’épicerie en temps de guerre tarifaire

À la suite des tarifs douaniers imposés par le président des États-Unis, quels articles les Canadiens devraient-ils acheter pour lui rendre la monnaie de sa pièce ? 

Depuis le 1er juillet, le Canada impose une surtaxe de 10 % sur de nombreux produits américains, une riposte aux tarifs douaniers décrétés par le président des États-Unis, Donald Trump, sur l’acier et l’aluminium canadiens.

Que mettre dans notre panier d’épicerie en temps de guerre commerciale ? Le magazine Maclean’s a dressé une liste de produits à privilégier pour agir en vrai patriote canadien. En voici quelques-uns.

Papier-toilette

Les papiers hygiéniques des entreprises Cascades et Kruger (Cashmere), faits au Québec, peuvent évincer ceux de Kimberly-Clark (Scott) et de Procter & Gamble (Charmin), fabriqués aux États-Unis.

Confitures de fraises

Il est peut-être temps de tendre la main vers un pot de confitures artisanales (le Québec n’en manque pas), plutôt que vers celui de Smucker’s, dont le siège est en Ohio.

Sauce soya

Produite au Canada, la sauce soya Le Choix du Président pourra remplacer les bouteilles sortant de l’usine de l’entreprise japonaise Kikkoman, installée au Wisconsin.

Jus d’orange

On peut abandonner le jus de Floride pour se tourner vers les marques Oasis ou Orange Maison (fait d’oranges du Brésil), de l’entreprise québécoise Lassonde ; ou vers Minute Maid, produit à Peterborough, en Ontario, par la société américaine Coca-Cola.

* * *

Warren Buffett et Jamie Dimon (Photos : W. Buffett : Paul Morigi / Getty Images ; J. Dimon : Chip Somodevilla / Getty Images)

« Les marchés financiers se concentrent trop sur le court terme »

Warren Buffett et Jamie Dimon, deux icônes de la finance américaine, demandent aux entreprises cotées en Bourse de ne plus diffuser d’objectifs trimestriels, ceux-ci incitant les gestionnaires à repousser des investissements ou des embauches afin d’atteindre leurs cibles et de plaire aux marchés. Une pratique qui, à terme, nuit non seulement au rendement des entreprises, mais à la société en général. (Marc-André Sabourin)