Brèves – International
MondeAffaires et économie

Brèves – International

La crise des transports publics au Venezuela, l’utilisation du plastique passible de prison en Inde, et les conséquences d’éventuels tarifs imposés par le gouvernement Trump sur les voitures et les pièces importées.

Transport parallèle… dangereux

Une femme et son bambin se déplacent dans un camion de marchandises à Valence, au Venezuela, où la situation économique désastreuse et l’hyperinflation provoquent une crise des transports publics. Les propriétaires d’autobus n’ont plus les moyens de faire rouler leurs véhicules et le parc de l’État manque d’entretien. Dans certaines régions, 90 % des bus sont hors circuit, ce qui force les résidants à se déplacer dans des camions de marchandises surnommés perreras (cages pour chiens), qui sillonnent les trajets de bus abandonnés. Chaque jour, des passagers se blessent ou meurent après être tombés de ces véhicules qui ne respectent pas les normes de sécurité des transports publics.

* * *

Photo : Newscom / Alamy

 

C’est le nombre de mois que risque de passer en prison un habitant de Bombay qui se fait prendre trois fois à utiliser, à vendre ou à fabriquer des sacs, des ustensiles ou des emballages alimentaires en plastique. En juin dernier, cette ville de 22 millions d’habitants a interdit le plastique à usage unique, et l’ensemble du pays veut faire de même d’ici 2022.

* * *

Ce qui va arriver dans l’industrie, ce sont des coûts plus élevés, une baisse du nombre d’emplois et une perturbation majeure qui pourrait mener à un ralentissement économique au pays.

Ann Wilson, de la Motor & Equipment Manufacturers Association, qui représente les constructeurs de pièces d’auto, à propos des conséquences potentielles des tarifs que songe à imposer l’administration Trump sur les voitures et les pièces importées.