Le roi des jeux d'eau est québécois
Affaires et économieLes nouveaux leaders de la croissance

Le roi des jeux d’eau est québécois

Découvrez les vedettes méconnues de l’entrepreneuriat québécois dans notre palmarès qui recense les entreprises dont le chiffre d’affaires a explosé au cours des dernières années. Parmi celles-ci : Vortex Structures Aquatiques International.

FABRICANT DE JEUX D’EAU
Croissance : 257 %
Chiffre d’affaires : entre 50 et 100 millions
Employés : 206
Siège social : Pointe-Claire

Chaque fois que Stephen Hamelin, 50 ans, croise des jeux d’eau en compagnie de ses deux filles, elles lui posent la même question : « Est-ce que c’est toi qui l’as fait, papa ? » Dans bien des cas, la réponse est oui.

L’entreprise qu’il dirige, Vortex, est le leader mondial des jeux d’eau, avec près de 8 000 installations partout sur la planète, dont des centaines au Québec. Certaines ne sont que de simples arches métalliques d’où jaillissent quelques jets, tandis que d’autres sont dignes des plus grands parcs aquatiques.

La majorité des contrats de Vortex proviennent des municipalités. Pour elles, l’attrait d’un jeu d’eau est simple : c’est moins cher qu’une piscine. Et à installer, et à entretenir. C’est justement pour cette raison que Stephen Hamelin a fondé l’entreprise, en 1995. Mais il a vite constaté que les jeux d’eau sont bien plus qu’une occasion d’affaires. « Ils attirent les gens dans les parcs ! »

Ajoutez des fontaines colorées et des canons à eau dans un espace vert, dit-il, et vous verrez les familles affluer. Au final, c’est tout un quartier qui peut être transformé. Les municipalités l’ont constaté, et il est maintenant « rare qu’un parc soit conçu sans jeux d’eau».