Des femmes aux commandes de l'économie mondiale
Affaires et économie

Des femmes aux commandes de l’économie mondiale

Le plafond de verre en économie s’est considérablement lézardé en 2018, avec la nomination de trois femmes au poste d’économiste en chef dans trois institutions majeures.

Photo : Mint / Getty Images

GITA GOPINATH
Fonds monétaire international (FMI)

Elle sera la première femme à occuper ce poste au FMI lorsqu’elle entrera en fonction, à la fin de 2018. Cette Américaine, qui est née et a grandi en Inde, est l’une des rares femmes professeures d’économie à Harvard et est spécialiste des taux de change, de la productivité et de la dette. Ces enjeux préoccupent un grand nombre des 189 pays membres du FMI, qui est dirigé par la Française Christine Lagarde depuis 2011.

 

Photo : Hervé Cortinat

LAURENCE BOONE
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Économiste en chef de l’OCDE depuis l’été 2018, cette Française a notamment occupé le poste de conseillère économique et financière auprès de l’ancien président de la France François Hollande. Un doctorat d’économétrie appliquée de la London Business School fait partie de ses nombreux diplômes. Elle est d’avis que la croissance mondiale arrive à un plateau et met en garde entre autres contre l’escalade des restrictions commerciales.

 

Photo : D.R.

PINELOPI KOUJIANOU GOLDBERG
Banque mondiale

Née à Athènes, cette Américaine est économiste en chef de la Banque mondiale depuis avril 2018. Experte en commerce international, elle a pour mandat d’aider les pays en développement à se préparer à l’économie de demain. Elle travaille aussi à améliorer l’égalité des chances dans le monde.