Conseils d'experts pour acheter ou vendre un condo
Affaires et économieDe notre partenaire

Conseils d’experts pour acheter ou vendre un condo

Au cours des six premiers mois de 2018, les ventes de condos ont augmenté de 14 % au Québec, comparativement à 3 % pour les maisons individuelles. Dans cette effervescence, faire appel à courtier immobilier s’avère un choix prudent.

DE NOTRE PARTENAIRE

Si vivre en copropriété offre plusieurs avantages, dont le coût plus abordable et l’entretien partagé de l’immeuble, c’est aussi un mode d’habitation régi par un fonctionnement particulier.

« C’est pourquoi le processus d’achat ou de vente d’une copropriété nécessite une attention accrue. Un courtier encadré par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec [OACIQ] peut aider à minimiser les risques inhérents à ce type de transaction », affirme Nadine Lindsay, présidente et chef de la direction de l’OACIQ.

Responsable d’appliquer la Loi sur le courtage immobilier, l’OACIQ assure la protection du public en encadrant le courtage immobilier et hypothécaire afin de diminuer les risques liés à une transaction immobilière.

Voici trois conseils pour une transaction sans soucis 

1. Utilisez les outils mis à votre disposition par l’OACIQ

Pour s’assurer que la transaction se déroule dans le respect de la Loi sur le courtage immobilier, l’OACIQ conçoit des formulaires spécifiques à la copropriété, comme la Demande de renseignements au syndicat des copropriétaires, qui présente un portrait complet du syndicat de copropriété, des parties communes, du fonds de prévoyance, etc., ou encore la Déclaration du vendeur sur l’immeuble — Copropriété divise, un formulaire créé par l’OACIQ en vue de mieux protéger le public. « Comme ce document détaille l’état physique de sa propriété, l’acheteur obtient les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée et le vendeur est ainsi mieux protégé contre d’éventuels recours judiciaires », précise Nadine Lindsay.

2. Profitez des conseils d’un courtier

Conformément à la Loi sur le courtage immobilier, et suivant son devoir de loyauté et de conseil, un courtier immobilier est tenu de protéger vos intérêts et vos droits. Il doit par exemple présenter à l’acheteur l’ensemble des copropriétés offertes sur le marché qui correspondent à ses exigences, ou encore lui expliquer pourquoi il a choisi de ne pas lui présenter certaines d’entre elles, afin qu’il prenne une décision en toute connaissance de cause.

3. Soyez protégé en cas de pépin

Que vous soyez acheteur ou vendeur, lorsque vous faites affaire avec un courtier, vous êtes protégé par la Loi sur le courtage immobilier, qui est appliquée par l’OACIQ. L’Organisme met plusieurs outils d’information à la disposition du public, comme une foule de renseignements sur son site Web, un guide de l’acheteur et du vendeur, un centre de renseignements dont les agents d’information sont là pour répondre à toutes vos questions, un registre pour vérifier le dossier d’un courtier, etc. L’OACIQ encadre aussi le travail des courtiers, notamment avec son programme de formation continue obligatoire. « À titre de régulateur, nous mettons tout en œuvre pour que les transactions immobilières se déroulent en toute confiance », conclut Nadine Lindsay.