36Pix

On n’a plus les photos d’écoliers qu’on avait !

Leaders de la croissance : 36Pix
Photo : Olivier Hanigan

Domaine d’activité : impression de photos scolaires.
Nombre d’employés en 2009 : 25 (+ 10 à temps partiel).
Siège social : Montréal.
Chiffre d’affaires : 2 millions.
Croissance 2004-2009 : 704 %.

Fini les photos d’écoliers en rangs d’oignons. Grâce à 36Pix, les élèves de nombreux pays se font désormais immortaliser devant un château médiéval, une navette spatiale, une forêt enchantée, etc. Ces décors, ajoutés à chaque photo de façon numérique, sont devenus la signature de 36Pix. Et ils ont fait de cette entreprise, née dans le sous-sol d’un bungalow de Vaudreuil en 2000, une leader mondiale de l’impression de photos scolaires.

Fondée par Robert Ste-Marie et Roberto Caniglia, deux ingénieurs mécaniciens, 36Pix a décuplé son chiffre d’affaires au cours des cinq dernières années. « Et on prévoit une croissance de 25 % en 2010 », dit Robert Ste-Marie, 45 ans, président de l’entreprise. Les deux collègues ont eu du flair. « On a lancé 36Pix au moment de la transition entre le film sur pellicule et la photo numérique », précise-t-il, dans un bureau entouré de photos d’enfants souriant à belles dents.

Chaque année, 36Pix imprime entre 2,5 et 3 millions de photos de jolies frimousses. Ces photos scolaires représentent 95 % de ses revenus. Toutes sont prises devant un fond vert. Le décor est inséré derrière l’enfant par la suite, selon les précisions des parents ou de l’école. L’entreprise offre deux possibilités aux photographes : soit 36Pix imprime elle-même la photo avec le fond choisi, soit elle « prépare » la photo – en remplaçant le fond vert par un fond transparent -, laissant ensuite le photographe y placer le décor, qu’il pourra choisir parmi les 400 images qui composent le catalogue de 36Pix.

L’extrême précision atteinte par 36Pix lors de l’insertion du décor numérique dans chacune des photos lui a ouvert les portes des studios du monde entier. Des photographes d’Allemagne, de France, du Danemark et des États-Unis, entre autres, ont recours à ses services d’impression.

Ses fonds les plus populaires ? Le mur de brique couvert de vigne vierge et la bibliothèque remplie de livres savants. Des classiques, quoi !

 

Laisser un commentaire