5 occasions d’affaires liées au vieillissement

Comme tout le reste de l’Occident, le Québec vieillit, et de nombreuses personnes exigeront des services qui jusqu’ici ne leur sont pas encore offerts.

Illustration : Phil Math pour L’actualité

Il y a des changements de société que personne ne voit venir, et d’autres qui sont écrits dans le ciel. Le vieillissement de la population appartient à la deuxième catégorie. « Il suffit de regarder la démographie », dit Danis Prud’homme, directeur général du Réseau FADOQ, le plus grand regroupement d’aînés au Canada. Selon l’Institut de la statistique du Québec, les 65 ans et plus représentaient 20 % de la population en 2020. En 2031, ce sera près de 25 %. Une vague de fond qui engendrera une foule de défis de société, et donc d’occasions d’affaires.

Adrian Schauer n’a pas attendu pour plonger. En 2014, cet entrepreneur a créé AlayaCare, une plateforme numérique qui optimise le fonctionnement des entreprises de soins à domicile. « Dès le début, le défi était de réussir à livrer la plateforme aussi vite qu’on la vendait ! » raconte le PDG, dont les 650 employés servent aujourd’hui des clients au Canada, aux États-Unis et en Australie.

Les occasions d’affaires

01

Un coup de pouce

Selon un sondage Léger effectué en 2021 pour le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile, 71 % des Québécois veulent vieillir chez eux. Un souhait de plus en plus difficile à exaucer lorsque les limitations physiques, même petites, s’accumulent avec l’âge. « À un moment donné, se pencher pour mettre ses bas, ça devient difficile », dit Danis Prud’homme. Il s’attend à une forte croissance de la demande — qui est déjà grande — pour les services d’aide à domicile, que ce soit pour les repas, l’habillement, le bain ou l’entretien de la maison.

02

Cohabiter

Les résidences privées « poussent comme des champignons », observe Danis Prud’homme. Sauf qu’elles sont hors de portée financièrement pour bon nombre d’aînés. Le DG croit beaucoup au potentiel de la coopérative de logements, dont les membres sont les résidants, qui s’avère une solution plus abordable. Un projet intéressant pour ceux qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat social.

03

Surveiller les bobos

Diabète, insuffisance cardiaque, alzheimer : plusieurs maladies chroniques qui apparaissent avec l’âge nécessitent un suivi médical régulier. Adrian Schauer rêve d’une solution numérique vraiment simple à utiliser, qui accompagnerait le patient dans la gestion quotidienne de sa santé tout en permettant à son équipe soignante, « privée ou publique », de surveiller son état en temps réel afin d’optimiser la prise en charge de la maladie.

04

Formation

Il faudra une véritable armée pour s’occuper d’un Québec vieillissant, et les besoins sont déjà criants. Pour accélérer la formation du personnel qui assiste les aînés dans leur quotidien, Adrian Schauer aimerait voir une solution en ligne semblable à ce qu’offrent les entreprises américaines Nevvon et CareAcademy, mais adaptée aux particularités de la province… et en français !

05

Maison intelligente

Quand Danis Prud’homme parle de maison intelligente, ce n’est pas pour les thermostats et lumières automatiques qu’il s’enthousiasme. « Il existe des cuisinières qui s’éteignent lorsqu’un rond a été oublié, et des caméras qui s’allument quand aucune activité n’a été détectée depuis un moment ! » Un service d’installation clés en main de l’ensemble des technologies offertes pourrait simplifier la vie des aînés et des proches aidants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.