1. Vous dites que le PSP est important pour la prospérité des Canadiens. Pourquoi?

Les chefs d’État du Canada, des États-Unis et du Mexique ont lancé le Partenariat nord‑américain pour la sécurité et la prospérité (PSP) en mars 2005. Il vient renforcer les autres relations bilatérales et trilatérales positives et productives déjà établies avec les partenaires nord‑américains du Canada, par l’entremise de mécanismes comme l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), la Déclaration sur la frontière intelligente Canada-États-Unis et le Partenariat Canada-Mexique.

Le PSP offre un cadre souple pour le dialogue, la détermination des priorités, la collaboration et l’intervention dans des domaines liés à la sécurité, à la prospérité et à la qualité de vie des Canadiens, des Américains et des Mexicains. Il porte sur divers enjeux tels que la gestion des frontières, l’environnement, la sécurité des aliments et des produits, et comporte des mesures destinées à améliorer la compétitivité globale de l’Amérique du Nord.

Toutes les initiatives s’inscrivant dans le PSP respectent la compétence souveraine de chaque pays ainsi que son patrimoine, ses cultures et ses lois. Partenariat non contraignant, il vise à chercher des solutions pratiques à des problèmes concrets tout en ne reproduisant pas des mécanismes existants. Le PSP n’est ni un traité ni un accord international, mais plutôt un dialogue continu entre le Canada, les États-Unis et le Mexique pour relever les défis communs à l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Dans une économie de plus en plus concurrentielle, les Canadiens bénéficient de relations solides, axées sur la collaboration, avec nos voisins en Amérique du Nord.

Notre économie continue d’être fortement intégrée à celle des États-Unis. Nous dépendons de processus de fabrication juste-à-temps et de frontières intelligentes pour déplacer les biens, les personnes et les investissements de façon sécuritaire et efficace. Environ 1,9 milliard de dollars américains d’échanges et 400 000 personnes traversent la frontière canado-américaine chaque jour.

Alors que les structures économiques et les façons de faire des affaires continuent à évoluer, il est de plus en plus courant que les entreprises canadiennes, américaines et mexicaines produisent des biens et fournissent des services ensemble au lieu de produire chacune des biens et de se les vendre mutuellement. De plus en plus, le commerce intra-entreprise est devenu une méthode courante. Les processus de fabrication juste-à-temps et les frontières intelligentes sont essentiels pour déplacer les biens, les personnes et les investissements de façon sécuritaire et efficace et éviter d’imposer à la chaîne d’approvisionnement des retards inutiles, des coûts additionnels ou d’autres facteurs qui nuisent à la productivité.

Dans le cadre du PSP, nous nous employons à faire en sorte que les entreprises canadiennes conservent leur avantage concurrentiel par l’entremise notamment : d’un accès continu aux fournisseurs et aux marchés américains; d’initiatives de frontière intelligente et d’améliorations connexes de l’infrastructure; d’une réduction de la « tyrannie des petites différences » grâce à la coopération en matière de réglementation. Nous voulons également que le Canada continue d’être un lieu de choix pour les entreprises qui souhaitent servir le marché nord-américain.

Par exemple, grâce au Cadre trilatéral de coopération en matière de réglementation (CCR), le Canada, le Mexique et les États-Unis travaillent à simplifier la réglementation et les mécanismes connexes et à favoriser la compatibilité de la réglementation et des normes tout en maintenant des normes élevées de santé, de sécurité et de protection de l’environnement. Les mesures découlant du PSP qui pourraient nécessiter des modifications législatives ou réglementaires seront prises dans le cadre de procédures établies et transparentes du gouvernement du Canada, autorisées par le Parlement. Par exemple, les modifications proposées de la réglementation suivraient la procédure en vigueur qui exige la publication dans la Gazette du Canada en vue d’un examen public, suivie de consultations et de l’approbation par le Cabinet.

En participant à des initiatives axées sur la collaboration comme le PSP, nous pouvons améliorer la circulation légitime des marchandises et des personnes entre nos pays. Pour une nation commerçante comme le Canada, ces initiatives sont essentielles à notre prospérité.

Ainsi, pour les entreprises et les employés canadiens, le PSP vise à mettre à profit les atouts de l’Amérique du Nord, notamment son vaste marché et ses chaînes de valeur intégrées, à titre de plateforme pour l’innovation et la réussite à l’échelle mondiale. Grâce à une coopération accrue avec nos voisins nord-américains, les entreprises canadiennes peuvent être en meilleure position pour faire face à la concurrence sur le marché mondial.

Le PSP profite aux Canadiens d’autres manières. Dans le cadre du PSP, nous travaillons à un large éventail d’initiatives pour améliorer la sécurité, la prospérité et la qualité de vie des Canadiens. Parmi les initiatives en cours, notons : améliorer la sécurité des voyageurs; réduire les temps d’attente à la frontière canado-américaine; améliorer la santé publique par la planification nord-américaine de la lutte contre les pandémies; promouvoir la coopération en matière de développement de technologies énergétiques propres; renforcer la sécurité des aliments et des produits; améliorer l’accès aux biens de consommation.

En résumé, le PSP offre un moyen pratique de travailler avec nos partenaires de l’Amérique du Nord pour favoriser notre sécurité, notre prospérité et notre qualité de vie sans compromettre notre capacité à prendre des décisions dans l’intérêt des Canadiens.

Les plus populaires