À la recherche des employés perdus

Le Conference Board indiquait hier qu’il y aura 292 000 postes à combler dans les entreprises québécoises en 2025 et possiblement 363 000 en 2010. Cette pénurie aura de lourdes conséquences sur le développement économique du Québec, ajoute l’organisme de recherche économique.

Cet automne, 11 compagnies d’assurances dont le siège social est à Québec ont formé la Centre de développement en assurance et en services financiers pour combler les milliers de poste à pourvoir.

Toujours cet automne, les grands joueurs technologiques du Québec ont formé une coalition pour combler les 89 000 postes qui seront disponibles d’ici trois à cinq ans. Chaque poste non comblé coûte annuellement 119 000 $ à l’économie québécoise.

IBM a tellement de difficulté de recrutement à son usine de Granby qu’elle emploie de 75 à 100 retraités sur appel.

Emploi-Québec affirme que 2 000 entreprises de plus de cinq employés du Centre-du-Québec ont de la difficulté à recruter du personnel qualifié. Le même organisme parle de 640 000 travailleurs à travers le Québec qui devront être remplacés d’ici 2011.

Tous les sondages effectués auprès des dirigeants d’entreprise du Québec montrent que le recrutement de personnel qualifié est de loin leur problème numéro un, bien avant le dollar ou les Chinois.

Est-ce que tous ces gens-là hallucinent ? Et que seuls quelques types en guerre contre l’immigration ont raison ?

Même si tous les chômeurs du Québec et tous les prestataires d’aide sociale aptes au travail occupaient miraculeusement les emplois disponibles ou qui seront libérés, le compte n’y est pas. Et c’est sans tenir compte de leur absence de qualification.

La Fédération des Chambres de commerce du Québec constate que 37 % des travailleurs du Québec sont âgés de plus de 45 ans. Elle constate aussi que sur les 43 373 immigrants que le Québec a accueilli en 2005, 71 % d’entre eux ont moins de 35 ans et 64 % ont une scolarité égale au supérieure au niveau collégial. Une proportion nettement plus élevée que l’ensemble de la population.

L’Immigration n’est pas la seule solution. Il faut accroître la productivité de nos entreprises. Il faut que le mini baby boom que nous constatons depuis l’an dernier se poursuive. Il faudra aussi que les Québécois travaillent un peu longtemps. Ils ont tendance à prendre leur retraite beaucoup plus tôt que les Ontariens et que les Américains.

Il y a un défi démographique au Québec. L’Institut de la statistique et Emploi Québec ne cessent de le répéter. Les économistes n’arrêtent pas de nous prévenir et des milliers d’entreprises commencent à le sentir sur le terrain. Certains acharnements à nier la réalité m’étonneront toujours.

Laisser un commentaire

« Le même organisme parle de 640 000 travailleurs à travers le Québec qui devront être remplacés d’ici 2011. »

En 2001, Agnès Maltais, alors ministre du Travail, avait dit exactement la même chose pour 2006. Presque mot à mot la même chose, les mêmes chiffres.

On est à l’aube de 2008 et le Québec compte toujours 300,000 chomeurs, dont 50,000 immigrants, et 240,000 assistés sociaux aptes au travail, dont 60,000 immigrants. Environ 540,000 travailleurs sur le carreau pour environ 50,000 jobs disponibles dont la moitié vont être comblées par des gens qui travaillent déjà.

La crise démographique est le mensonge du siècle.

PS: Si vous croyez des projections démographiques sur 2025, c’est que soit que vous connaissez rien à la démographie. Soit que vous croyez au Père Noel….

« » » » »L’Immigration n’est pas la seule solution. » » » » de toutes façons, il est déjà en voie de se résorber…

en effet, car le gouvernement canadien et le gouvernement québécois ont déjà entrepris un programme conjoint qui produit déjà des effets remarquables. L’inaction de ces 2 gouvernements au cours des 5 dernières années dans le dossier du bois d’oeuvre entre autres, ont fait que l’industrie forestière des régions du Québec est plus qu’à l’agonie… des dizaines de milliers d’emplois ont déjà été perdus, ajoutons à la hausse du pétro-dollar canadien de 62 cents en octobre 2002 à plus d’un dollar 5 ans plus tard…. et vous avez de nouveau des dizaines de milliers d’emplois de perdus …. donc le problème n’est pas aussi aigu que les « futurologues » le dessinent…. avec un dollar canadien à la parité , le problème démographique dont vous parlez est déjà à moitié réglé.

-les chiffres de mon prédécesseur… complète le dossier…. la crise démographique est une bulle spéculative …. il y en a qui hallucinent…

Il est vrai qu’en 2025 on manquera de techniciens qualifiés et autres métiers où ça prendrait des jeunes formés à la bonne école. Mais en améliorant la productivité, la demande ne sera pas aussi élevée. Si on n’avait pas automatisé les centrales téléphoniques, toutes les femmes en Amérique, de 18 à 65 ans, devraient travailler comme standardistes ! Je mise beaucoup sur l’amélioration de la productivité, l’automatisation, les robots,le télé-travail, etc…

Alors les entreprises du Québec ont tort et M. Noel a raison. Mais qu’est-ce qu’on attend pour l’élire aux plus hautes fonctions possible ?

M. MB, À lire ce commentaire mon réflexe est de récidiver.

« M. Noel: des gens comme vous font vraiment avancer le Québec. » (MB)

Ce que vous dites est plus que probable et vrai. Éveiller les gens sur la réalité des évènements comme m. Noël le fait, ne peut qu’aider le Québec, et certainement ne jamais nuire.

Mais une chose est sûre et plus que certaine et assurée, le Québec n’avancera jamais avec le genre de commentaire que vous venez de faire.

M. MB,

Se pourrait-il que vous ayez sur ce blogue de la parenté proche d’un autre intervenant, un peu comme un frère jumeau, qui a les mêmes avis que vous et qui s’apparente à notre ami Elvis ou Bob Graton.

Simple curiosité.

« Alors les entreprises du Québec ont tort et M. Noel a raison. » (MB)

On aimerait que vous nous expliquiez pourquoi.

Merci d’avance.

En 2002, Agnès nous prédisait pas moins de 592,000 jobs pour 2005. En veux-tu, en vlà des jobs? Combien qu’il reste de chomeurs? 300,000 ma belle

http://www.ledevoir.com/2002/07/05/4832.html

592 000 nouveaux emplois au Québec d’ici 2005

Valérie Dufour
Édition du vendredi 05 juillet 2002
Mots clés : emploi, retraite

Le départ à la retraite des baby-boomers permettra la création de 57% des nouveaux postes

Le marché du travail brillera de tous ses feux au cours des trois prochaines années dans la province. D’ici 2005, le gouvernement québécois prévoit l’ouverture de 592 000 postes dans une foule de secteurs de l’économie.

«Il y a de l’espoir pour à peu près toute personne qui souhaite entrer sur le marché du travail», a résumé la ministre déléguée à l’Emploi, Agnès Maltais. La ministre présentait aux médias hier matin les faits saillants de la publication Le marché du travail au Québec – Perspectives professionnelles 2001-2005.

Cette poussée de la demande de main-d’oeuvre s’explique en bonne partie par les départs des baby-boomers à la retraite. Ainsi, 57 % des nouveaux postes (soit 338 000) à combler seront directement imputables au roulement de personnel. Le reste découlera de la croissance économique.

«Ces chiffres me semblent très réalistes et correspondent à nos prévisions à moyen terme», indique Hélène Bégin, économiste au Mouvement Desjardins. «La croissance de la population de 65 ans et plus est plus rapide que celle des 20 à 64 ans. On parle de 2 % contre 1 %. Dans ce contexte, les départs à la retraite vont provoquer d’énormes besoins.»

Le document rendu public par la ministre prévoit des demandes pressantes dans les secteurs des sciences appliquées, de la santé, des sciences sociales, de l’enseignement, de l’administration publique, des communications et du multimédia. Bonnes nouvelles donc pour les jeunes et pour les chercheurs d’emploi.

———-
Changement de sujet: comment vous avez trouvé l’enquête sur le racisme à la Commission Bouchard? Y’ont checké seulement les nous. Rien sur les eux. Y’a juste les nous de racistes. On est 15% (je m’inclus parce que je suis sûr que mes propos ont été classés comme tel même s’ils ne l’étaient pas: en gros j’ai repris, dans mes 2 minutes du peuple, tout le thème du mensonge démographique. Même Martineau n’en était pas revenu tellement j’avais fessé fort!)

jacques noel qui s’obstine à dire qu’il n’y a pas de crise démographique au Québec…

Je n’ai plus le choix que d’en rire…

Comme MB l’a si bien dit, probablement que les entreprises québécoise font semblant de manquer de main-d’œuvres…

Manquer de main d’œuvre est une chose, avoir trop de chômeurs non instruits en est une autre. Un chômeur non qualifié ne peut pas occuper un poste vacant qui requiert des compétences élevées. Mêlez-vous pas quand vous lisez des statistiques ! c’est comme les sondages, on peut leur faire dire ce qu’on veut !

Aveuglé par vos convictions séparatistes, M. Fleurent, vous donnez constamment plus de crédibilité à M. Noel qu’à M. Duhamel. C’est à en pleurer. Pensez-y deux secondes.

Vous n’avez pas de leçons à donner, vous qui déblatérez sans que personne ne comprenne rien à vos propos.

Vous êtes une bien petite personne pour traiter les autres d’Elvis Gratton. Vous recourez à l’arme des faibles.

Pour revenir au sujet, avec un faible taux de diplomation, un taux de décrochage élevé, un faible taux de fécondité (comprenez-vous, M. Fleurent, que 1,6 enfant par femme ça ne renouvelle pas la population?) et un fort taux d’assistés sociaux, il est plus que temps que le Québec:

a) impose de forts incitatifs à rester à l’école (ex. pas de permis de conduire pour les décrocheurs);

b)reconnaisse la formation des immigrants;

c) rende l’aide sociale conditionnelle aux études et/ou formation pour les personnes aptes au travail;

d) facilite la transition des personnes touchées par des pertes d’emploi dans des industries en perdition vers d’autres plus compétitives;

e) retarde l’âge de la retraite et facilite la retraite progressive.

Quand même drôle de voir nos Elvis, qui n’avaient que pur mépris pour les prédictions du Budget Legault, prédictions faites pour 5 ans seulement, gober celles du Conference Board qui s’étalent sur 17 ans!!!

———
Pour ceux qui pensent qu’on a des besoins terribles de main-d’oeuvre et que l’immigration va la combler allez lire Le Devoir de ce matin.

http://www.ledevoir.com/2007/12/21/169483.html

Le gars s’appelle Madjid Assad. Il est arrivé ici -tenez-vs bien- à 48 ans! (ca c’est pour ceux qui pensent que l’immigration rajeunit le Québec). Dans le meilleur scénario le gars davait travailler 17 ans avant de devenir dépendant de la société québécoise. Mais voilà, le gars a choisi de retourner aux études! Au cegep (ca fait des lustres que je dénonce cette fraude! Des immigrants arrivent ici et au lieu de bosser comme promis retournent aux études et se mettent sur les prets et bourses!).
Le gars se plaint de ne recevoir que 715$ pas mois de bourse! Non mais quel culot!
On lui subventionne ses études au cegep, soit un bon 10k par année. On subventionne les études de sa femme (un autre 10k) et de ses deux enfants (un bon 8k chaque).
On subventionne les cartes-soleil (3k chacune)
On subventionne ses allocations familiales, tps, tvq, etc
Bref, le gars et sa famille nous coutent un bon 60k et il a le culot de venir jouer les martyres dans Le Devoir! D’avoir été trompé!!

Les infirmières, préposées et autres dans le système de santé travaillent un peu plus de 6 mois par année, en fait environ 1165 Heures par année, dans une région importante du Québec, et c’est pareil partout.

Énormément de temps partiel dans l’enseignement.

Wallmart 27 heures par semaine.

Il y en a dans les caisses pop et banques.

Et il y en a bien d’autres. Combien?

Ce sont en partie ces employeurs qui se plaignent très fort en haut du podium, alors qu’il très difficile de trouver un emploi en santé.

On garanti à une jeune infirmière qui applique un minimum de 2 ans de travail, bravo, ouais mais une garantie de 27 HEURES PAR MOIS. 1 JOUR pas semaine sur demande et à n’importe quelle heure.

Qui veut d’un job pareille 7 heures pas semaine et ils ont le culot de crier au manque de main-d’œuvre. Elles se trouvent toutes une job ailleurs. Turn over vous connaissez?

Pour les entreprises du centre du Québec j’en connais une bonne gang qui manque de main d’œuvre oui, à 8$ de l’heure. Les jeunes prennent la job et continuent de chercher pour une plus payante. Turn over vous connaissez? Oui, l’offre est moins grande maintenant, mais il va falloir que certains s’ajustent.

Il ne faut pas défoncer des portes ouvertes!

Pour votre information, MB:

«a) impose de forts incitatifs à rester à l’école (ex. pas de permis de conduire pour les décrocheurs);»

Illégal. Contre la Charte canadienne des droits et libertés.

«b)reconnaisse la formation des immigrants;»

Québec la reconnait. Ce sont les ordres professionnels qui ont le dernier mot.

«c) rende l’aide sociale conditionnelle aux études et/ou formation pour les personnes aptes au travail;»

Cette loi existe déjà.

«d) facilite la transition des personnes touchées par des pertes d’emploi dans des industries en perdition vers d’autres plus compétitives;»

Le gouvernement de Charest en a fait une priorité depuis plus de trois ans. Succès???

«e) retarde l’âge de la retraite et facilite la retraite progressive.»

Déjà en place à plusieurs endroits.

M. Duhamel,

Finalement, m. Duhamel en lisant votre texte si nous nous efforçons de régler le problème de main d’œuvre, surtout par l’immigration, nous aurons droit à un grand miracle économique au Québec d’ici 3 ans et encore plus, plus dans le temps.

97,000 postes par année pendant 3 ans ce n’est pas de la petite bière. Plus de 10 milliards de salaires à 40,000$. Comme on dit à partir de 0,60$ dans la piastre, on commence à travailler pour soi. Donc 24 milliards aux gouvernements???

Pourtant m. Harper n’est pas de cet avis.

Et un autre aussi :
« Alan Greenspan, estime à 50 % la probabilité que l’économie américaine sombre dans une récession. » (La Presse)

Donc nous aussi on ira dans le trou avec eux.

http://www.cyberpresse.ca/article/20071221/CPACTUALITES/71220244/6488/CPACTUALITES/?utm_campaign=retention&utm_source=bulletin&utm_medium=email

Le tsunami, vous vous rappelez?

Dans la santé.

Excusez moi je vous ai induit en erreur c’est 29 HEURES PAR MOIS et non 27.

Y. Fleurent

« Vous n’avez pas de leçons à donner, vous qui déblatérez sans que personne ne comprenne rien à vos propos. (MB s’adressant à Yvon Fleurent)

Parlez pour vous! On comprend bien ses propos.

Si vous, vous ne les comprenez pas, comment pouvez-vous les critiquer?

Non mais, tout de même!!!

Merde autre erreur au #16.

Plutôt 7 milliards par année au lieu de 24.

Il faut une calculatrice large pour ces montants.

@ Jacques Noël,
En ce qui concerne cet émigrant de 48 ans, il est heureux que vous aillez mis la référence à l’article. J’ai donc plus le lire et constaté votre mauvaise fois. En effet le type en question était dentiste dans son pays mais l’ordre professonniel du Québec a refusée de reconnaitre ses compétences. Si tel avais été le cas eu lieu de nous côuter 60k comme vous dites, il parait de gros impôts au gouvernement. Malheureusement il y a trop de cas semblable.

@ Jacquesd »

« Pour obtenir son droit de passage, M. Assad a signé une déclaration dans laquelle il reconnaissait ne pas être automatiquement reconnu professionnellement au Canada. »

Ce M. Assad savait au départ qu’il ne pourrait pas pratiquer et sa femme et ses enfants étudieraient qu’en même et nous coûteraient de l’argent.

S’il a été refusé par l’ordre, il y a des raisons et si une loi lui donnait ses papiers, il ne toucherait pas une de mes dents. Les gens qui réussissent leurs examens ici en ont déjà pas de reste.

Maintenant ils étudient sur notre bras travailleront quelques années et auront une belle pension de vieillesse les soins médicaux gratuits, la carte de l’age d’or et une subvention pour leurs enterrements.

Très rentable.

Il y a probablement plus d’infirmières finissantes qui échouent leurs examens de l’ordre des infirmières que d’immigrantes refusées.

Pour les infirmières immigrantes acceptées attache ta tuque pour les adapter et les entraîner à la job ici.

25% dans un collège que je ne nommerai pas.

Alors qu’on ne touche pas à ces normes.

Les plus populaires