Abracadabra, les absents sont là

Domaine d’activité : mise en place de systèmes informatiques de travail collaboratif

Nombre d’employés en 2010 : 140

Siège social : Montréal

Chiffre d’affaires en 2010 : 27,2 millions

Pierre-Yves Martel

Domaine d’activité : mise en place de systèmes informatiques de travail collaboratif

Nombre d’employés en 2010 : 140

Siège social : Montréal

Chiffre d’affaires en 2010 : 27,2 millions

Croissance 2005-2010 : 381 %

Que de paperasse il faut pour préparer une ren­contre de conseil d’administration, que de modifications d’agendas pour réunir tout le monde ! C’est le genre de « travail collaboratif » dans lequel la société Victrix s’est spécialisée, notamment avec sa nouvelle application-vedette, le Conseil d’administration virtuel.

Grâce aux serveurs de Victrix, le président du conseil peut faire parvenir tous les documents aux administrateurs avant la rencontre et savoir exactement qui a pris connaissance de quoi ou qui s’oppose à quoi. Et pas besoin de réunir tout le monde autour d’une même table : la réunion peut avoir lieu par téléconférence, les documents sont annotés et signés électroniquement pour approbation sur-le-champ. Tout est archivé et chaque administrateur peut consulter les résolutions passées.

Lorsque Victrix est née, en 2003, la bulle techno venait d’exploser. Elle s’est donc positionnée sur la vague naissante : les plateformes de collaboration entre les employés, les partenaires et les clients d’une entreprise, qu’il s’agisse d’un fabricant de pièces de métal ou de jeux vidéo.

Québécoise jusqu’ici, Victrix, qui compte 85 employés à Montréal et 55 à Québec, veut maintenant devenir canadienne, révèle son président et chef de la direction, Pierre-Yves Martel, un triathlonien et demi-marathonien de 52 ans. Première destination : Ottawa, où elle cherche déjà des cibles d’acquisition.

Laisser un commentaire