Acheter son billet d’avion sur Facebook et Twitter

Depuis la semaine dernière, KLM permet à ses clients de réserver un billet d’avion, de modifier une réservation existante et d’ajouter des bagages enregistrés… simplement en allant sur la page Facebook ou sur le compte Twitter du transporteur néerlandais.

klm

Depuis la semaine dernière, KLM permet à ses clients de réserver un billet d’avion, de modifier une réservation existante et d’ajouter des bagages enregistrés… simplement en allant sur la page Facebook ou sur le compte Twitter du transporteur néerlandais.

Jusqu’ici, les passagers pouvaient déjà se procurer certains services en utilisant les médias sociaux de KLM, mais désormais, ils peuvent également y régler la note de leurs transactions.

Selon le transporteur, les demandes en ce sens se faisaient nombreuses, ces dernières années. Avec ce nouveau service, la relation entre le client et l’entreprise gagnera en convivialité et en commodité, ce qui plaira autant aux voyageurs d’agrément qu’aux gens d’affaires qui doivent se déplacer régulièrement (ou à la dernière minute).

Pour procéder, le passager doit cliquer sur l’espace prévu à cette fin sur la page Facebook de KLM, ou envoyer un message privé sur son compte Twitter (y compris en français, avec un temps de réponse de 24 minutes ce matin), à la suite de quoi il reçoit un lien par message privé. Il ne lui reste alors plus qu’à procéder et choisir sa méthode de paiement et finaliser la transaction.

Pas moins de 130 préposés sont expressément affectés aux médias sociaux de KLM, et ceux-ci traitent déjà 35 000 demandes par semaine. La page Facebook du transporteur compte au-delà de 5 millions d’abonnés (soit le plus grand nombre au monde pour une compagnie aérienne) et son compte Twitter, plus de 800 000 personnes.

Rappelons que KLM n’en est pas à ses premières armes en matière d’innovation sur les réseaux sociaux : il y a quelques années, un groupe de voyageurs a réussi à noliser l’un de ses appareils sur Twitter, alors que plus récemment, le transporteur innovait en donnant la chance à ses passagers de choisir son voisin de siège au moyen de Facebook.

Pour me suivre sur Twitter, cliquez ici.