Quand Toronto fait suer Montréal

Québec espérait bien que le siège social de la nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada soit à Montréal. Mais le fédéral en a décidé autrement…

(Photo : Getty Images)

Le gouvernement fédéral créera cette année une nouvelle société d’État : la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC). Dotée d’un budget de 35 milliards de dollars, cette nouvelle banque financera des projets d’intérêt public qui généreront des revenus pendant plusieurs années. Par exemple, l’investissement de 1,3 milliard de dollars attendu du fédéral dans le Réseau électrique métropolitain (REM), à Montréal, piloté par la Caisse de dépôt et placement, proviendra de cette nouvelle banque. La BIC s’intéressera notamment au transport en commun, aux lignes de transport d’électricité et à l’amélioration de zones de commerce, comme les ports et les aéroports.

Ottawa veut convaincre des investisseurs privés, des gestionnaires de fonds de pension et des investisseurs publics de participer davantage à la construction et à la gestion d’infrastructures. Un plus grand apport financier du secteur privé permettrait de dégager plus de fonds publics pour financer des projets où les revenus anticipés sont faibles, comme le logement abordable, les réseaux de distribution d’eau ou les centres communautaires. Ottawa souhaite aussi aider les provinces et les villes à financer certains projets à moindres coûts, grâce à la capacité d’emprunt du fédéral.

Le gouvernement du Québec et le milieu des affaires montréalais souhaitaient que le siège social de la BIC — et ses 200 emplois spécialisés — soit situé à Montréal. Le 8 mai, le fédéral a toutefois choisi Toronto. Le créateur de cette société d’État, le ministre des Finances, Bill Morneau, est un élu de Toronto et vient du milieu financier de la Ville reine.

Les commentaires sont fermés.

Pourtant, Charlevoix au Québec sera l’hôte du prochain G-7…

Depuis 1976, soit l’année de la première élection des séparatistes, Montréal a beaucoup perdu de sa superbe et n’est absolument plus la grande métropole du Canada qu’elle fut jadis. Plusieurs sièges sociaux anglophones ont quitté la province, certains avec fracas et d’autres à pas feutrés emportant avec eux des milliers d’emplois permanents et très bien rémunérés merci, et plusieurs autres ne sont plus que des coquilles vides laissées sur place pour éviter aux sociétés de mal paraître face au gouvernement et au public.

Personnellement, je comprends très bien la décision logique et sensée de Ottawa. Les finances, ce n’est plus à Montréal ou au Québec que ça se passe mais à Toronto.

Par contre, nous, on a l’UQUAM…

Depuis 1976? Pas du tout. En fait, le déclin de Montréal comme place financière a débuté au cours de la Deuxième Guerre Mondiale et le déclin du nombre de sièges sociaux industriels à commencer avec l’ouverture de la voie maritime en 1959.

Montréal a perdu toute sa position au Canada……..,,GRÂCE » à un autre Trudeau !!!!!!!

Cher monsieur Castonguay.

Comme vous le savez, tout est dit dans votre dernière phrase…

Désolant ce commentaire de François 1. Il se sert de cet article pour justifier ses opinions mal fondées. Le déplacement des affaires vers des centres importants a effectivement débuté avec la dernière guerre et la transformation de communications. ce fut la même chose pour Londres, Paris, Tokyo comme pôle d’attraction. À cette époque Montréal n’avait pas suffisamment de masse critique francophone pour retenir ce mouvement ou même conserver un rôle de pôle (plutôt manufacturier/transport qu’autre choses à l’époque).
La création de la CDPQ et autres instruments ont permis non seulement de ralentir ou d’inverser le processus dans certains secteurs, mais çà n’a pas empêché le mouvement d’ensemble. Certains joueurs lucides à Toronto sont cependant conscient que Toronto ne serait pas ce qu’elle est sans l’apport et le capital du Québec.

C’est quand la dernière fois où vous avez entendu un important investisseur dire: « Chic…les gens de cette communauté font sauter des bombes qui tuent leurs propres concitoyens (FLQ) et veulent se séparer de l’un des meilleurs pays au monde(PQ)… Je vais de ce pas investir mes économies là bas! »

Case closed.

Fédéraliste, je ne suis même pas autonomiste québécois.

Mais en tant que fédéraliste, je m’arrache les cheveux qu’ils aient préféré Toronto au lieu… non de Montréal mais d’une province déshéritée du Canada. Là, les libéraux fédéraux auraient été de grands Canadiens.

Un pays se bâtit par-delà l’économique. Comment ?

En s’en servant, non en la servant.

Jacques Légaré, né 1948
Maître en Histoire byzantino-arabe (1975) et Ph.d. en philosophie politique (1993)
Professeur (retraité) d’Histoire, d’Économique et de Philosophie (1974-2006)
Président-fondateur du syndicat des professeurs du CNDF (1981)
Adepte et défenseur des Lumières, féministe, laïciste , fédéraliste et progressiste
[email protected]

En réalité le déclin des sièges sociaux au Québec a débuté en 1963 quand le FLQ a commencé a faire sauter des bombes, qui a tué une dizaine de personnes et en a blessé une cinquantaine d’autres, qui était revendiqué par ce même FLQ. Je me souviens de quelques noms des anciens du RIN qui ont formés le FLQ et prônaient la révolution armée au Québec. Il y avait Hudon, Schoters, Villeneuve et quelques autres. Plusieurs sièges sociaux ont quittés Montréal suite a ces attentats, rien a voir avec la voie maritime du Saint-Laurent.

Je dirais même que depuis l’insistance de faire l’indépendance, la séparation, c-à-d plus de 40 ans, les Sièges Sociaux du Québec déménagent (parfois discrètement) vers d’autres provinces!

Ben oui, on déchire sa toge à Montréal alors que Toronto est la métropole du pays. Mais imaginez les gens de l’ouest qui voient ça de loin alors que les grands projets énergétiques s’y passent… Qui plus est, l’Office national de l’énergie, qui a son siège à Calgary, voit les mandarins d’Ottawa se plaindre et recommander qu’il soit déplacé dans l’est du pays, à Ottawa, parce que c’est plus près du pouvoir… Pas facile de concilier les intérêts de tout le monde dans un tel pays.

M Castongay vs avez dit que ls liens de Obama et Harper etait très bien au contraire les liens tenaient par un fil elastique qui a été coupé pendant 8 ans avec ls USA. Donc vs voulez que je crois tout ce que ecrivez??