Air connu

Je ne sais pas combien de fois j’ai écrit au cours de ma carrière sur les malheurs d’Air Canada et sur les dangers d’écrasement imminent. Au moins autant de fois que j’ai écrit sur ses relances prometteuses, une fois qu’on croyait l’entreprise hors de danger. Et bien, ça recommence ! L’entreprise est à nouveau en danger et c’est un spécialiste des missions dangereuses, l’avocat Calin Rovinescu, qui est maintenant aux commandes.

Tout va croche dans le transport aérien, et ce, partout au monde. Dès que l’économie vacille, l’aviation entre en zone de turbulence. L’IATA, l’agence internationale qui regroupe les compagnies aériennes, s’attend à une baisse des revenus de 12 % en 2009 pour les transporteurs et n’anticipe pas de retour à la normale avant 2011. Seulement en février, les sociétés de transport aérien ont essuyé des pertes de 4,7 milliards de dollars américains.

Il y a eu, il y a et il y aura toujours des périodes de ralentissement économique. Ce qui me souffle, c’est qu’à chaque fois ceux qui pilotent ces entreprises semblent tomber des nues.

On nous avait promis qu’Air Canada était relancée pour de bon en 2004, une fois débarrassée de son lourd endettement, allégée par la diminution de ses coûts de main-d’œuvre et disposant d’une flotte moderne et peu gourmande en carburant. Faux et archi-faux ! À la première tempête, voilà le plus grand transporteur aérien canadien qui pique à nouveau du nez.

S’il faut y voir une bonne nouvelle, je note que M. Rovinescu est le premier président canadien d’Air Canada depuis 1990, soit depuis le départ de Pierre Jeanniot.

Laisser un commentaire

Maudite marde! Je vais perdre mes points Aéroplan, moi qui prévoyait aller en Italie l’an prochain…

Air Canada = gros syndicat = grosse structure de coût = pas compétitif => tôt ou tard en faillite.

C’est peut-être un bon moment pour acheter des actions de Westjet.

L’ex américain avait promis d’apprendre le français. C’est comme le capitaine du CH, on attend encore….

Crise économique égale moins de voyages d’affaires et moins de tourisme. Normal, que les cies d’avion en arrachent. Maintenant c’est facile de couper des vols. Et la baisse phénoménale du baril devrait les aider. Bref, une simple question de management.

Vous l’avez souligné dans un billet précédent, monsieur Duhamel.

On revient toujours à une crise dans le «management», à tous les NIVEAUX SUPÉRIEURS .

Les coups de butoir faciles de Brasseur contre les employés, fussent-ils syndiqués, illustrent son parti-pris dogmatique.

brasseur
» Air Canada = gros syndicat = grosse structure de coût = pas compétitif => tôt ou tard en faillite. »

Effectivement, ça aurait été mieux de laisser Air Canada comme société publique. C’est ce qu’ils ont fait dans les pays libertatiens (notamment la Suède) avec SAS airlines qui est resté une cie. publique et qui a pu se développer en achetant un flopée de transporteurs européens. Mais comme tout le monde est syndiqué par là …

@ Koldo:

Ça aurait surtout été mieux de laisser Air Canada se casser la gueule solide pour que des compagnies rentables comme West Jet prennent toute la place.

Au pire, si nos syndicats ferait comme en Suède, c’est-à-dire prioriser la productivité sur l’ancienneté, la situation serait moins pire.

Gagnon,

On a le modèle libertarien qu’on mérite. Quand tu préconisera d’augmenter le taux de syndicalisation au Québec à 90%, tu sera mur pour Québec Solidaire.

@ Jacques Noel – HP Rousseau n’est pas sur le Conseil.

http://www.aircanada.com/fr/about/media/board/index.html

J’attends ce moment depuis des années – qu’on laisse AC fermer ses portes et qu’on ouvre grand les portes à Virgin Airlines, aux compagnies américaines, qu’importe. Mais j’aimerais bien voir Virgin Airlines s’imposer ici – j’adore tout de cette compagnie, incluant leur pub Screw You Recession.

http://www.screwyourecession.ca/

@ Koldo

Ah vous admirez la Suède.

Croyez vous qu’on devrait privatiser Hydro et la SAQ comme en Suède?

Ou bien permettre un système de santé privé commen en Suède?

Ou bien implanter un système de compétition entre les écoles avec des « school vultures » comme en Suède.

Devrait-on permettre que les fonctionnaires soit jugés sur leur performance et puissent être mis à la porte comme en Suède.

Devrait-t’on sabrer dans la fonction publique comme en Suède?

Ou bien privatiser les services de transport en commun comme en Suède?

Tu n’oublieras pas de hausser le taux de taxation à 53,7% du PIB et à réduire la contribution des dépenses privées en santé à moins de 20% du total. Pendant que tu y es, tu pourras fournir un logement social à 86% de la population. Full libertarien et tu ramasses tous les votes de gauche. C’est pas beau ça ?

Ce ne sont pas le syndicats de l’auto qui refusent toute concession même si les constructeurs sont sur le bord de la faillite ?

Koldo

« Tu n’oublieras pas de hausser le taux de taxation à 53,7% du PIB »

Commentaire pas très brillant en fait, il est évident que la performance de la Suède (très relative) n’est pas due au taux élevé de prélèvement.

Essayez de hausser les impôts drastiquement au Canada juste pour voir: c’est l’effondrement économique garanti.

Conclusion logique, si la Suède s’en est tirée pas trop mal récemment c’est grace à ses réformes libéralisatrices.

A en juger par les données récentes elle devra continuer dans cette voie très bientôt…

En effet, tel que rapporté dans l’Actualité, nos sociaux-démocrates de salon feraient un méchant saut s’ils étudiaient de plus près la Suède de 2009. On y mentionne tous les éléments cités par Pierre Brasseur.

Amir Khadir, Koldo: quel est votre nouvel idéal social-démocrate ? Existe-t-il encore quelque part ? Corée du Nord peut-être ?

MB

Pourquoi « mon » idéal social-démocrate. Je n’ai jamais rien dit de tel. Gagnon a écrit que le modèle suédois était un modèle libertarien et je lui ai dit que c’est faux. « Son » modèle suédois n’a rien de libertarien mais a beaucoup d’affinité avec Québec Solidaire. Voici d’ailleurs des extraits du programme social-démocrate suédois: » La social-démocratie veut former une société fondée sur les idéaux démocratiques et sur l’égalité de tous les citoyens…Des personnes libres et égales dans une société solidaire, tel est l’objectif du socialisme démocratique…La liberté des citoyens suppose leur égalité. »

http://www.socialdemokraterna.se/upload/Internationellt/Other%20Languages/party-program-french.pdf

Maintenant, si vous voulez parler de ma perception concernant la pertinence des politiques défendues par Québec Solidaire , je vous répondrez que ces politiques ont au moins le mérite d’avoir une certaine résonance dans la société québécoise, contrairement aux niaiseries libertariennes de Gagnon et autres …

Gagnon,

Puisque que tu répètes comme un petit perroquet, tu dirais probablement moins de conneries, si tu regardais autres choses que des indicateurs développés par des organismes privés financés par des milliardaires crapuleux. En voici quelques uns qui ont le mérite d’être crédible. À moins bien sur que tu dises que l’OCDE ne sont pas qualifiés pour analyser ces choses.

» Les indicateurs de réglementation des marchés de produits (RMP) de l’OCDE constituent une batterie complète d’indicateurs comparables au niveau international, qui permettent d’évaluer dans quelle mesure les politiques publiques favorisent ou entravent la concurrence sur les marchés de produits où celle-ci est viable. Ils offrent un aperçu global des conditions de réglementation et de marché observées dans les pays de l’OCDE et sont cohérents dans le temps et entre pays. »

indice global « product market regulation » (2008)
Canada 0,95 – Suède 1,31 – USA 0,84

indice « administrative regulation » (2008)
Canada 0,91 – Suède 0,93 – USA 0,59

indice « domestic economic regulation » (2008)
Canada 1,51 – Suède 2,05 – USA 1,46

indice « state control » (2008)
Canada 1,11 – Suède 2,38 – USA 1,10

Indice « barrier to entrepreneurship » (2008)
Canada 1,14 – Suède 0,98 – USA 1,24

indice « barrier trade & investment » (2008)
Canada 0,41 – Suède 0,57 – USA 0,18

Il y a en une flopée d’autres mais la première (product market regulation) combinent l’ensemble des indices. Donc si tu prends connaissance de statistiques autres que tes sites « liberporno », ça t’éviterais de raconter des sottises et prendre Singapour et la Suède comme modèles ainsi que des vessies pour des lanternes.

http://www.oecd.org/dataoecd/33/12/42136008.xls

PS. Il y aussi les indicateurs de réglementation du commerce de détail et les indicateurs de réglementation dans les secteurs de l’energie, des transports et des communications ( Brasseur devrait prendre connaissance de ces derniers au lieu de raconter des conneries sur Hydro-Québec – je lui mets le lien à tout hasard : http://www.oecd.org/dataoecd/47/46/42480163.xls)

@ Koldo:

Quand les syndicats d’ici seront comme en Suède: pour la mondialisation, contre le salaire minimum, pour une rémunération basé sur la productivité, pour la sous-traitance, pour la privatisation des régime de retraite, pour les vouchers en éducation… le taux de syndicalisation pourrait être de 100% et je m’en ficherais.

La Suède a laissé SAAB faire faillite et les syndicat n’ont pas demander de renverser la décision.

En passant, les libertariens ne sont pas contre les syndicats. Un libertarien supporte la liberté d’association.

Par contre je suis contre la formule Rand.

P.S. Je n’ai jamais dit que la Suède était un modÈele libertarien. J’ai dit que la Suède était plus libertarienne que le Québec. Le modèle Suédois serait qualifié d’extrême droite au Québec.

La Suède a un indice de liberté économique de 7,4 alors que le Québec c’est 4,1.

Si demain matin un parti politique demanderait l’application intégrale du modèle Suédois, tu serait le premier a crier au meurtre (a commencer par la complète privatisation d’Hydro-Québec).

Koldo

Tout ce qu’on dit c’est que la Suède a mené à terme de nombreuses réformes libérales, certaines dont on ose même pas rêver ici.

La question est pourquoi on-ils fait ça et quel effet ça a eu sur leur économie?

Ma réponse: parce qu’ils n’avaient pas le choix car leur économie était en train de couler à pic, ces réformes on permis (au moins momentanément) un redressement.

A mon avis on ne peut interpréter cette histoire différemment à moins de tordre la réalité. Et toutes les étiquettes que vous nous lancerez n’y changeront rien.

Moi je vote pour que tout le monde porte un chapeau de cowboy, que tout le monde porte une ceinture avec deux colt 45, un de chaque bord, et que ce soit écrit en grosses lettre Brasseur su le chapeau de ce monsieur…

La vraie vie quoi!

Bonjour M.Duhamel le transporteur aérien d’Air Canada vous qui avez suivie le dossier ,je voudrais savoir M.Duhamel depuis 1990 à 2009 .Le marché est le marché pour tout les transporteurs les couts sont pratiquement les mêmes alors la question de fond.

Combien de dividente ils ont verser aux actionnaires de 1990 à 2009 ?

Combien est les pertes d’Air Canada de 1990 à 2009 ?

M.Duhamel merci et bonne fin de journée.

Je voudrais bien qu’on s’attarde au #19 de M. Côté et que l’on fasse des commentaires sur son propos.

Gagnon,

« Le modèle Suédois serait qualifié d’extrême droite au Québec. »

Mais Gagnon, qu’attendez-vous pour le proposer aux électeurs ? Vous êtes de droite, non ? Moi je pense que ça marcherais votre affaire. En fait, je pense même que c’est la seule façon que votre affaire marche. Et puis, on pourra rire un peu. Comme l’humour est rare en politique et que ce qui est rare est précieux (loi du marché), vous prenez de la valeur. Et avec de l’argent, tu peux être élu. Pensez-y !