Apple vs Google : la montre ou les lunettes ?

C’est toujours la même histoire : qui va mettre au point la dernière technologie et lancer la nouvelle innovation qui va faire fureur et bouleverser le marché.

Des innovations, il y en a tous les jours. On change le design des boîtes de céréales, on repense la cuisson des pommes de terre, on améliore la performance des automobiles, on multiplie les canaux de diffusion des produits culturels, on simplifie la gestion d’une entreprise ou on lance un nouveau médicament. La concurrence est telle que les entreprises doivent constamment améliorer leurs produits et moduler leur offre. C’est pour elles une question de vie ou de mort.

Il y a une autre sorte d’innovation. Au lieu d’améliorer ce qui existe, on créé un nouveau produit. On change les habitudes. On s’inscrit dans un nouveau paradigme. Quand Jeff Bezos créé Amazon en 1994, il révolutionne pour de bon la distribution des livres, puis d’à peu près tous les autres produits. Plus rien ne sera comme avant.

Il y a trois ans, Steve Jobs lançait le iPad, la première tablette numérique qui connaît un véritable succès. Apple en vend 3 millions en 80 jours. Il s’en est vendu 128 millions en 2012 et on parle d’un marché de 100 milliards de dollars en 2015. La tablette est devenue l’ordinateur personnel des années 2010.

Qui va inventer le nouveau produit ou le nouveau service qui va tout changer ? Personne ne le sait., mais on commence à voir plus clair dans le jeu de ceux qui dominent l’informatique personnelle.

Intel et l’Université Queen’s ont présenté le mois dernier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, une tablette en papier électronique flexible. Ça se plie comme du papier, c’est mince comme du papier, mais le tout a les propriétés d’une tablette numérique.

Apple vient de faire enregistrer la iWatch. Les plus âgés se souviendront de la montre magique de Dick Tracy. Comme dans la bande dessinée, ce sera une montre dotée d’un écran flexible et qui aura les attributs d’un téléphone intelligent. Tout le monde a une montre, pourquoi devrait-elle se limiter à nous indiquer l’heure et la date ?

Google planche plutôt sur les lunettes branchées. Elle est d’ailleurs en recrutement de personnes qui pourront tester le produit avant une éventuelle mise en marché dès 2014. En plus de voir devant vous, vous pourrez lire vos courriels ou messages, téléphoner, visionner ou même filmer.

Lunettes ou montres ? Quel sera le iPad de 2015 et va créer un nouveau marché ? Les paris sont ouverts.

Et si ce n’était finalement pas si important ? Faut-il que le Web s’infiltre dans tous les produits, du frigo à l’auto, pour que nous soyons heureux ?

Avons-nous le goût de voir apparaître notre patron dans nos lunettes ou de regarder notre montre en permanence ? À quand la puce implantée dans le cerveau tant qu’à y être ? J’ai l’impression qu’on veut nous vendre des prothèses qui feront peut-être de nous des surhumains, mais aussi des individus constamment branchés sur l’extérieur, sans repos ni répit.

La technologie, les communications et le Web sont devenus des piliers de l’économie, mais approche-t-on d’un effet de saturation face à ces nouveaux produits toujours extraordinaires et merveilleux, quand il ne sont pas tout simplement «magiques» ?

Moi, une montre qui donne l’heure, juste l’heure, ça me plaît. Je commence à être vieux jeu.

 

 

Laisser un commentaire

Ça l’air que pour les gens de moins d’un certain âge, dans leur utilisation d’un téléphone cellulaire, la fonction téléphone est la 7e application utilisée. Le téléphone cellulaire sert donc à 6 autres choses avant et en place de faire des appels téléphoniques.

En tant que personne ayant un âge certain; c’est quand je ne pourrai plus allez faire mes besoins sans être dérangé par la technologie?

C’est intéressant comme question. Je crois que la montre d’Apple sera adoptée plus rapidement et deviendra un produit très rentable pour Apple. Il s’agit essentiellement d’un produit complémentaire.
Pour les lunettes, c’est prometteur, je crois même que ce sera une révolution. Je doute par contre d’une adoption rapide, c’est intrusif comme produit, ce n’est pas naturel, une montre plusieurs en ont, une paire de lunettes sans verres… J’ai l’impression que ce sera comme les premières tablettes. Ce ne sera pas pour la prochaine année.

J’ai eu la même réflexion, la montre contre les lunettes. Pour moi les lunettes gagnent haut la main.

Les « google glass » sont présentés ici:

http://www.google.com/glass/start/what-it-does/

Pour le moment on prévoit un prix de vente de 1500$.

Je suis déjà impatient d’avoir ma paire (on dit aussi que sur les google glass, le son sera transmis par conduction osseuse !)

Cela fait déjà quelques temps que le cycle de vie des produits est de plus en plus court.

Lorsqu’on regarde les choses d’un peu plus près, ce ne sont pas tous les produits qui ont un cycle de vie très court. Plus le prix de revient et de vente augmente et plus lente est l’innovation ou, lorsqu’on a des innovations dans certains secteurs (l’aéronautique notamment), plus elles sont difficiles à mettre au point, car il faut avoir pratiquement dix ans d’avance ou plus. Il suffit de voir le cas du chasseur F-35.

Certains futurologues prévoyaient depuis quelques temps, que l’homme fusionnerait un jour avec des robots. Les bio-robots sont presque demain, cela est très embryonnaire, mais… Ainsi pour survivre nous devrons ensemencer des machines androgynes qui pourront se reproduire biologiquement in-vitro ou même dans des sacs éprouvettes.

Une possibilité est même que cohabiteraient encore pour un certain nombre de siècles. Deux espèces, une espèce inférieure : l’homme qui conservera un comportement de primate aux allures supérieures et une mutation nouvelle : cyberbiologique, programmable, réparable, durable qui serait désignée pour poursuivre des missions – notamment dans l’espace – pour nous diriger vers des destinations que nous ne pouvons assumer actuellement.

Le dernier film de Ridley Scott : Prometheus, nous donne une illustration assez intéressante de ce que pourrait être un certain avenir. Car n’oublions pas une chose : la quête de l’homme, ce qui lui donne sa raison d’être, c’est la quête du sens et pour y parvenir toutes les solutions sont bonnes…. À priori !

Encore, le sens peut aussi être découvert en respirant tranquillement, tout en découvrant l’ivresse dans un simple verre d’eau. En fait, je trouve qu’une montre souple et légère, c’est bien pratique. Quant aux lunettes « googleéennes » elles pourraient peut-être permettre un jour à des handicapés visuels de retrouver une certaine vision. À suivre donc.

L’informatique depuis le début des années ’80 et son extension, l’internet dans les années ’90 nous ont servis de moteur économiques, notre révolution moderne après que la révolution industrielle et son extension, l’automobile, aient commencées à s’essouffler. Une belle coincidence, on en avait bien besoin.
En ce moment, la technologie batit, la forme des relations interpersonnelles. Il faut être sur Facebook et y montrer sa binette, suivre Tweeter, tout échanger et mettre en commun, bref suivre la mode et être un modèle d’ouverture personnelle. Un extroverti forcé. Tout autre bien vouloir s’abstenir, on en a rien à faire de vous.
Est-ce qu’il reste de la place pour ceux qui ne veulent pas tout mettre en commun? Ceux qui sont plus discrets peuvent-ils contribuer à la société aussi bien que ceux qui veulent s’exposer complètement? Peut-être pas. On compte seulement si on consomme. Il n’y a pas de technologie créée pour ceux qui rejettent la consommation à outrance. Mais j’aimerais bien que ce soit la prochaine vague tout en sachant bien que c’est simplement une utopie.

Dieu merci, ces 2 sociétés me sont pas nées au Québec (auraient-elles seulement pu prospérer ici???) et elles pourront continuer à faire du R & D sans « l’aide étatique » et elles pourront ainsi mettre sur le marché leurs découvertes sans devoir faire face à la horde de potentats verts qui réussissent à ankyloser à eux seuls tout le Québec.

Vous vouler prospérer et vous épanouir sans devoir payer des tonnes d’impôt? QUITTEZ OPC le Québec!

Ça l’air que les nouveaux technologies créer par ces companies deviennent revolutionaire! Je ne suis pas en accord avec les idées presenté par ce blog. Je pense que les jeunes a cette âge devrait utiliser cet ressource au maximum! Chaque jeune canadien devrait être forcé de soumettre a une lois pour être forcer de porter un iGlass, iWatch, ipod, iphone et ihat. L’utilisation du technologie est la seule façon de evolué comme société.