Après les marchés émergents, les marchés immergés…

Les risques de faire des affaires à l’étranger ne se limitent plus aux enjeux politiques, sociaux ou économiques. De plus en plus, les risques environnementaux sont aussi pris en considération, explique la blogueuse Kathy Noël.

Photo : Getty Images

Les risques de faire des affaires à l’étranger ne se limitent plus aux enjeux politiques, sociaux ou économiques. De plus en plus, les risques environnementaux sont aussi pris en considération.

Blogue EconomieRécemment, l’agence de notation Standard & Poors (S&P) a annoncé qu’elle tiendrait désormais compte de l’effet des changements climatiques (comme les risques d’inondation, de sécheresse ou d’ouragan) pour accorder ses cotes de crédit aux états souverains.

Pour ce faire, S&P utilisera le Notre Dame Global Adaptation Index (ND-GAIN), une mesure mise au point par des chercheurs de l’Université de Notre Dame, dans l’Indiana.

L’indice combine la vulnérabilité des pays aux différents risques liés aux changements climatiques (dont la localisation géographique et les conditions socioéconomiques) à leur capacité à faire face à ces risques — solidité de l’économie, solutions en place, gouvernance, etc.

En résulte un palmarès de 177 pays établi en fonction de ces critères, et une impressionnante carte interactive qu’on peut consulter ici.

Ainsi, quels sont les pays les mieux préparés à faire face aux changements climatiques ? Dans le «top 5», on trouve le Danemark, la Suisse, la Norvège, la Finlande et l’Australie.

Les moins aptes à faire face aux catastrophes appréhendées sont l’Érythrée, la République centrafricaine, le Burundi, l’Afghanistan et la République de Corée.

Le Canada arrive en 17e position de ce palmarès, suivi de la France. Les États-Unis, quant à eux, arrivent en 13e position.

* * *

À propos de Kathy Noël

Kathy Noël est chroniqueuse et blogueuse à L’actualité. Journaliste économique depuis près de 15 ans, elle a auparavant travaillé au journal Les Affaires et au magazine Commerce, où elle a occupé le poste de rédactrice en chef adjointe de 2002 à 2009. On peut la suivre sur Twitter : @kathy_noel.

Laisser un commentaire