Architectes du Web

ADVISO

Leaders de la croissance 2012 - Adviso
Photo : J. Lafrenière

ADVISO

Classement : no 4

Domaine d’activité : stratégie et marketing Internet

Nombre d’employés en 2011 : 34

Siège social : Montréal

Chiffre d’affaires en 2011 : 2,8 millions

Croissance 2006-2011 : 964 %

 

Dans les bureaux d’Adviso, pas de table à dessin, pas d’équerre. Mais cela n’empê­che pas Jean-François Renaud, cofondateur de l’entreprise, de se voir un peu comme un architecte. « Au lieu de dessiner les plans d’une maison, dit-il, nous planifions la stratégie Web de nos clients. Ces derniers embauchent ensuite un « contremaître » – une équipe de production de sites Internet – pour réaliser le projet. »

Fondée en 2002 par Jean-François Renaud et Simon Lamarche, Adviso s’est spécialisée dès le départ dans le service-conseil Web. « Beaucoup de dirigeants d’entreprise savent qu’ils doivent être présents sur le Web, dit Simon Lamarche, 31 ans. Mais peu savent comment s’y prendre. Nous les aidons à définir leurs objectifs. »

Jusqu’à maintenant, près de 500 entreprises ont confié leur stratégie Web à Adviso. Et pas les moindres : Hydro-Québec, STM, Lassonde, La Cordée, Renaud-Bray, Cascades… « Nous aimons travailler sur des projets complexes, dit Jean-François Renaud. Pour notre personnel, le défi est plus stimulant. »

Adviso compte une quarantaine d’employés – il y a cinq ans, ils étaient deux ! Les trois quarts sont titulaires d’une maîtrise, principalement en commerce électronique. « Ce sont des gens rigoureux, dotés d’un esprit scientifique et d’analyse poussé, qui contribuent à maintenir notre bonne réputation dans le marché », ajoute le cofondateur.

Et comment recruter les meilleurs ? Jean-François Renaud enseigne depuis plusieurs années à HEC Montréal, à la maîtrise… en commerce électronique. « Ça me permet de dénicher les talents », dit-il. Parmi ses anciens élèves, Guillaume Bouchard, PDG de NVI, concurrent d’Adviso !

Note : ce texte est une version mise à jour d’un article paru dans L’actualité en juillet 2011.

 

Laisser un commentaire