Argent de poche: qu’en pensent les Québécois ?

Les experts ne s’entendent pas sur la pertinence de donner de l’argent de poche aux enfants… et les parents non plus !

Photo : iStockphoto

Avant six ans : 6 % des Québécois sont prêts à donner de l’argent de poche à un enfant avant cet âge… où l’on apprend généralement à calculer !

Avant huit ans : 34 % des Québécois pensent qu’il faut ouvrir un compte avant cet âge, et 70 % avant l’âge de 12 ans. Mais celui dont les parents sont peu instruits devra peut-être attendre : 22 % d’entre eux ne lui ouvriront un compte que pour ses 16 ans.

10 ans : l’enfant québécois peut espérer recevoir de deux à cinq dollars d’argent de poche par semaine, somme sur laquelle s’entendent 48 % des adultes québécois. Mais ses poches se rempliront de manière très variable, suivant les valeurs familiales. Ainsi, 7 % des Québécois sont prêts à lui offrir plus de 11 dollars par semaine, alors que 13 % ne lui donneraient strictement rien ! Ce sont les pères, les parents plus jeunes et les parents peu fortunés qui ont tendance à se montrer les plus généreux.

Entre 10 et 12 ans : c’est le moment de commencer à lui donner de l’argent de poche, selon le plus grand nombre d’adultes (39 %).

16 ans : 64 % des adultes jugent que l’âge de raison pour se servir d’une carte de crédit est de 16 ans. Seulement 1 % accepteraient qu’il en ait une avant cet âge. Si l’enfant a des parents peu scolarisés ou à faible revenu, il risque fort de devoir attendre sa majorité pour posséder une carte de crédit, ce que préféreraient près de la moitié des adultes appartenant à ces catégories, contre seulement le quart de ceux qui sont plus instruits ou plus aisés.

——–

Sondage téléphonique CROP/L’actualité mené du 22 novembre au 2 décembre 2008 auprès de 1 002 adultes québécois. La marge d’erreur est de plus ou moins 3 %, 19 fois sur 20.

Les plus populaires