Atrium Innovations

Une acquisition vient de lui donner accès aux étagères de presque tous les 12 000 magasins d’aliments naturels des États-Unis.

Leaders de la croissance : Atrium Innovations
Photo : Olivier Hanigan

Domaine d’activité : suppléments nutritionnels.
Nombre d’employés en 2009 : 790 (+ 110 à temps partiel).
Siège social : Québec.
Chiffre d’affaires : 319,7 millions $ US.
Croissance 2004-2009 : 1 189 %.

Un homme d’affaires québécois qui se réjouit du resserrement des règles aux États-Unis, ça existe ! Que la Food and Drug Administration (FDA) impose désormais des normes plus strictes à l’industrie des produits naturels, concernant notamment le dosage des ingrédients, cela ne peut qu’aider la réputation de tout ce secteur, croit Pierre Fitzgibbon, 55 ans, PDG d’Atrium Innovations, de Québec. « La plupart des gens de ma génération ne croient pas aux bénéfices de nos produits », dit-il. Ces mesures permettront de séparer le bon grain de l’ivraie, croit-il, et donneront de la crédibilité à l’industrie.

Les temps ont bien changé depuis l’époque où la mère de Pierre Fitzgibbon le forçait à avaler de l’huile de foie de morue. Atrium fabrique et vend de par le monde quelque 2 000 suppléments nutritionnels (vitamines, probiotiques, enzymes…), dans des magasins d’aliments naturels, le Web et des cabinets de médecine privés. Elle compte près d’un millier d’employés dans divers pays, dont une cinquantaine à son siège social, à Québec.

Son produit-vedette, Wobenzym, une enzyme prescrite par les médecins pour soulager les douleurs chroniques, se vend depuis quatre décennies en Allemagne. Présenté comme une solution de remplacement à l’aspirine, il génère à lui seul environ 100 millions de dollars de revenus par an.

La croissance d’Atrium se fait beaucoup par acquisitions. Le géant a mis la main sur sept entreprises depuis trois ans ! L’une de ses dernières conquêtes, Garden of Life, lui a donné accès aux étagères de presque tous les 12 000 magasins d’aliments naturels des États-Unis.

Le PDG voudrait maintenant qu’Atrium devienne une référence en matière d’aliments naturels. Pour cela, il projette de travailler en plus étroite collaboration avec l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), de l’Université Laval, le plus grand centre de recherche au Canada dans ce domaine.

 

Laisser un commentaire