Au hasard, sur le site de la CLASSE

Le «calendrier» des événements mis en évidence sur le site de la CLASSE est digne de mention.

Ceux qui défendent cette sympathique organisation et trouvent honteux que le gouvernement ne veuille pas négocier avec elle, seront heureux d’être invités à l’événement suivant pour célébrer le 1er mai.

« Aux anticapitalistes, aux anarchistes, aux communistes, aux révoltéEs, aux insurgéEs et aux révolutionnaires. C’est un appel à l’expression d’une juste colère! CECI EST UN APPEL À LA GRÈVE SOCIALE POUR LE 1er MAI! Nous appelons à la grève générale pour le premier mai et nous appelons à la grève sociale générale illimitée, parce que nous ne voulons plus être l’huile qui fait fonctionner l’engrenage du capitalisme! Nous serons la barre de fer qui fera tout dérailler! »

67 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Quoi ? Contester le système en place ? Croire qu’il peut exister autre chose ? Vouloir changer le monde ?

Quelle horreur !

(En passant, ce n’est pas parce que c’est affiché dans le calendrier de la CLASSE, où tout un chacun peut proposer son événement, que c’est organisé PAR la CLASSE.)

Et c’est senser être épeurant? Ben oui, les gens ont le droit d’être anti-capitaliste. C’est pas un crime (encore!).

C’est un brin pris hors contexte… Voici l’intégral:

Ceci est un appel aux travailleurs et travailleuses, aux précaires et aux sans-emploi. C’est un appel aux pauvres, aux laisséEs-pour-compte, aux marginaliséEs et aux oppriméEs. C’est un appel aux étudiants et étudiantes qui sont en lutte. Aux femmes, aux féministes radicales, qui avez toujours lutté du côté des insoumisEs. C’est un appel à celles et ceux qui sont en tabarnak, pis qui sont à boutte. Aux anticapitalistes, aux anarchistes, aux communistes, aux révoltéEs, aux insurgéEs et aux révolutionnaires. C’est un appel à l’expression d’une juste colère! CECI EST UN APPEL À LA GRÈVE SOCIALE POUR LE 1er MAI! Nous appelons à la grève générale pour le premier mai et nous appelons à la grève sociale générale illimitée, parce que nous ne voulons plus être l’huile qui fait fonctionner l’engrenage du capitalisme! Nous serons la barre de fer qui fera tout dérailler! Nous appelons à la grève sociale pour mettre fin au capitalisme, parce que sans nous, les capitalistes ne sont rien! Et qu’ensemble, nous sommes tout, nous pouvons tout… JOIGNEZ-VOUS À LA CLAC-MONTRÉAL (Convergence des luttes anticapitalistes) POUR LE 1ER MAI! *Nous vous invitons à apporter vos bannières, vos drapeaux et vos pancartes, des mégaphones et de quoi faire du bruit! Et venez masquéEs! Nous vous encourageons aussi à former des groupes d’affinités! * Nous invitons aussi les groupes à appuyer cet appel pour la manifestation du 1er mai anticapitaliste, à former votre contingent dans la manifestation, à faire circuler l’appel dans vos réseaux et à aider pour la mobilisation. Si vous êtes intéresséEs, contactez-nous à: [email protected]. Joignez-vous à nous! Pour un premier mai résolument anticapitaliste, dans l’esprit des pionniers et pionnières de l’émancipation de la classe ouvrière, c’est un appel à reprendre la rue, à rompre l’ordre établi et à occuper TOUT.

Et en passant, ce n’est pas la CLASSE qui a organisé cet événement. Il est seulement publié sur leur site.

Ce n’est pas nouveau de voir les abus des gouvernants provoquer la colère du peuple. Je suis contre la violence mais ça n’a jamais empêché les guerres, l’armement des enfants et le massacre de générations complètes de jeunes soldats qui n’ont jamais su qu’ils ne défendaient pas leur pays mais le pouvoir et la richesse de ses dirigeants.
Ces jeunes sont maladroits mais ils ont le mérite de ne pas se cacher pour faire leurs mauvais coups.

Pourquoi te défendre que ce n’est pas la CLASSÉ qui l’organise.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas dénoncer la violence
Si tu ne dénonces pas, c’est du pareil au même, t’es d’accord.

Demande au Cubain s’ìls sont heureux de ne pas payer leurs études. Pourqoui veulent-ils tous venir au Canada et au Québec.

Si c’est la gratuité que tui recherches, demande donc asile à Cuba.

C’est être un peu malhonnête et manquer de rigueur que de prendre seulement un extrait et de ne pas spécifier que ce n’est pas un texte émanant de la CLASSE.

«La haine comme facteur de lutte, la haine intransigeante envers l’ennemi, qui pousse au-delà des limitations naturelles de l’être humain et le transforme en une efficace, violente, sélective et froide machine meurtrière».

Che Guevara, L’idôle d’une jeunesse ignorante

« Contester le système en place ? Croire qu’il peut exister autre chose ? Vouloir changer le monde ? »

1) on chiâle contre le mauvais mal
2) « l’autre chose » a .été essayé, et c’est un échec total
3) vouloir régresser n’est pas ce que j’appelle du changement

Comment faire dire n’importe quoi… quel esprit journalistique! Je vous félicite monsieur.

Toute un groupe d’individus sans morale que ces gens de la CLASSE. Puisqu’ils ne semblent pas très instruits ni éduqués, instruisons-les et éduquons-les de quelques notions de morale qui leur ont échappé durant le boycott:

“Ben Zoma dit, (…) Qui est puissant? Celui qui contrôle ses émotions, car il est écrit: “Qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros, qui est maitre de soi vaut mieux qu’un conquérant (Proverbes 16,32)” (Pirke Avot 4:1) (Pirke Avot est un livre du Talmud palestinien et du Talmud babylonien).

“Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement (Matthieu 5,22).

La colère est un péché capital au même titre que l’avarice, la paresse ou la gourmandise (catéchisme de l’église catholique).

Avis, donc, aux boycotteurs et aux boycotteurs “en colère”, comme si c’était une qualité que de ressentir cette émotion.

Ce qui est honteux, c’est de voir le militant et activiste JF Lisée considérer avec un puéril jovialisme les membres de la CLASSE.

Personnellement, je ne vois aucune différence entre le texte intégral et la version publiée dans l’actualité. Dans les 2 cas, on voit bien que l’on a affaire à des gens qui ont choisi le côté des victimes. Le capitalisme n’est rien sans eux, mais eu ne sont rien sans le capitalisme. Qui va ammener le pain sur la table s’il n’y a personne pour nous fournir un emploi? Pour ce qui est des abus, il y en a du côté des patrons, autant que du côté des employés. La journée qu’un personne décide de quitter le rang des victimes de se redresser les manches et de foncer, il n’y en a plus de problèmes.

Merveilleux texte, très instructif. (ironie)

Par contre, on peut être POUR ou CONTRE au même titre que: l’Islam , les anglais, la violence, les orientations syndicales (CSN, FTQ, CSQ toutes différentes) et tous les autres sujets susceptibles à controverse.

Ma question est la suivante: Accepterais-je d’être « noyauté, harcelé et privé de certains droits par l’Islam OU les anglais ? (on jase là). Si je n’accepte pas, comment faire pour conserver mon harmonie de vivre. Comment faire pour contrer les « anarchistes » (le texte que vous citez plus haut) ?

Nous vivions la confusion,le stress, la chicane, avec l’ergotage sur la séparation et la langue, tout les jours depuis 40 ans…maintenant ajoutons les tendances anti capitalistes, communistes qui nous font frémir. Nous voulons tout pour rien et si le gouvernemaman ose dire non, on nous casse la gueule. Honteux! Il y a même un site sur »Quitter le Québec de Rester c’est Accepter! » http://www.quitterlequebec.com/temoignages/

Je vous remercie, cher monsieur, de faire la promotion de la Journée Internationale des Travailleurs.

Je trouve effectivement important que la lutte étudiante ne se limite pas à son seul petit créneau alors que dans le monde, la rumeur gronde contre la violence systémique du capitalisme.

Ai-je dit « violence »? Oui, car la division sociale qui réduit les gens à leur classe sociale d’origine, limite l’accès aux institutions de la santé et du savoir (particulièrement là où le principe d’utilisateur-payeur a été appliqué à l’extrème comme aux États-Unis), autorise les grandes entreprises à intoxiquer ses travailleurs et polluer nos terres sans leur faire payer l’entièreté des coûts de santé et de décontamination qui en résultent pour la population et j’en passe. Vous me direz que certaines de ces corporations assument une partie de ces coûts inhérents à leur activité. Je vous dirai qu’ils n’en assument que la fraction évidente, la pointe de l’iceberg, et que nous assumons le reste.

Quant aux conséquences de notre servitude au capitalisme sur les travailleurs, je devrais sans doute pour vous convaincre démontrer l’augmentation du nombre de burn-out et de maladies reliées au stress, la difficulté de construire une vie de famille autour des horaires de travails de plus en plus chargés etc. L’autre jour, un quotidien de l’acabit du votre (si ce n’est le votre, j’ai de la difficulté à faire la différence) présentait un article sur la recrudescence des accidents de la route due à l’épuisement chez les professionnels…

D’ailleurs, vous serez interessé de savoir que le mouvement Occupy aux États prépare sa version de la journée des travailleurs : MayDay. Voici le site: http://maydaynyc.org/ Vous voudrez sans doute les crucifier également pour confondre mouvement sociaux et droits des travailleurs puisqu’il est à votre avantage de segmentariser les luttes plutôt que de reconnaître qu’il n’y a plus DES luttes, mais UNE SEULE pour affranchir l’humanité et passer à un mode de vie plus… humain.

Je salue donc le fait que la CLASSE accepte son rôle d’acteur social et affirme sa solidarité avec les travailleurs, ne serait-ce que par support avec les travailleurs-étudiants de tous âges.

S vous désirez mettre d’autres personnes au pilori, commencez par inspecter la main qui vous paye. Vous serez plus crédible.

À honorable, vous savez qu’est-ce qui n’est jamais en colère? Les moutons…

L’appel aux préceptes d’une quelconque mythologie pour calmer le petit peuple est une technique vieille comme le monde. Elle est toujours utilisée par les puissants et les têtes couronnées qui n’appliquent jamais ces principes à eux-mêmes…

Si vous achetez ça et bien ça vous regarde, mais je crois qu’une colère justifiée est une bonne chose. En parlant « d’amis imaginaires », même Moïse et Jésus ont « pété leur coche » au moins une fois dans leur carrière.

Je trouve trompeur que vous citiez un passage incomplet alors qu’on voit un peu plus loin que ceci n’a rien à voir avec la CLASSE. Trompeur, voire malhonnête.

À tous ceux que ce texte fait plaisir à entendre et qui déteste le capitaliste… Ben utilisez donc vos miles « Aeroplan » pour un aller simple pour Cuba! Bye bye!

J’aime le capitalisme, j’aime consomme des biens et services, j’aime les libertes individuelles, la responsabilitee individuelle. Si le systeme en place ne me plait pas, je me sers de mon droit de vote. Si je perds mes elecrtions, comme c’est depuis 10 ans, j’accepte le resultat, nous vivons en democratie. Dsl pour les fautes, pas d’accent sur mon Blackberry.

@Vincent: votre liste est incomplète. Qui est rarement en colère? Les moutons, les gens éduqués, les gens moraux, les gens charitables, l’élite sociale, intellectuelle et éducationnelle, les gens de bien, les bonnes personnes.

Qui est souvent en colère? La CLASSE, les leaders du boycott étudiant, lesmalades psychiatriques, les criminels, les sous-développés moraux et éducationnels, ceux qui n’ont pas eu de parents ou qui ont eu des parents absents, les déboussolés, les mauvaises personnes et, bien sûr, les animaux sauvages.

Faites votre choix. Je suis fier d’appartenir aux gens du premier paragraphe.

J’aime voir le contrôle de l’information qui est exerce par ces étudiants a l’aide de leur iPhone4S, iPad2 et iMac tout en étant dans la file d’attente chez Métro pour acheter 4 billets du Festival d’été de Québec! Mais c’est vrai que 600$ par année de plus en frais de scolarité, excluant les possibles bourses, va mettre en péril votre contrat mensuel de iPhone.

Mais en même temps je n’aime pas voir les ¥÷×_$•^ de baby-boomer tout nous pelleter leur dettes sur le dos!

Comme dirait mon grand-père qui était dans la marine-marchande durant la 2e Guerre Mondiale et qui a passé 2 ans en Russie Communiste: « Il est impossible d’être encore de gauche quand on a vu ce que j’ai vu durant ce 2 ans comme invite chez les Russes »

Si vous pensez que la Capitalisme sert une élite, il faut être aveugle ou demagogue pour dire que le socialisme n’en sert aucune. On n’a qu’a regarder les syndicats

Vraiment, honorable raconte de plus en plus de conneries. Il doit y avoir une raison mais laquelle …

Vous avez adroitement omis de mentionner ce qui est écrit juste au dessus de ce calendrier, prouvant que ce que vous avez mentionné ne vient pas de la CLASSE :

Calendrier des événements

Pour ajouter un événement au calendrier, veuillez faire parvenir les informations essentielles (nom de l’événement, date, heure, lieu, courte description) à l’adresse courriel [email protected]

Ce calendrier est une plate-forme ouverte servant à publiciser l’ensemble des événements organisés dans le cadre de la lutte étudiante. Les événements et les propos tenus sur ce calendrier ne sont pas nécessairement appuyés par le CLASSE.

Malhonnêteté intellectuelle, M. Duhamel. Maintenant, allez-vous censurer ce post?

Le titre de ce billet est « Au hasard, sur le site de la CLASSE ».

« Au hasard… » Vraiment???

Ce message vient de la CLAC. Un groupe qui ne représente en rien la CLASSE (Merci Vanessa #3).

Vous laissez croire à vos lecteurs que la CLASSE est une organisation anarcho-terroriste. Vous me décevez M. Duhamel. Vous m’avez habitué à plus de rigueur.

Auriez-vous répondu à une « commande »?

Si c’est une activité organisée par des étudiants qui condamnent la hausse, la CLASSE le relaie. C’est pas plus compliqué que ça. Alors on se calme le pompon, la démagogie et la culpabilité par association. Vous dérivez, monsieur Duhamel, sur des eaux trop profondes pour votre capacité de voguer. Est-ce que vous cautionnez toutes les publicités de l’Actualité, vous, ou vous les acceptez parce que ce sont elles qui vous permettent de faire fonctionner votre démarche d’information?

La CLASSE est une organisation prétendument “démocratique”, mais à l’esprit totalitaire. La preuve est en p. A7 de The Gazette. Il y a un site Facebook demandant la démission de Gabriel Nadeau-Dubois. Qu’a fait la CLASSE? Elle a essayé de faire fermer ce site. Esprit totalitaire gauchiste typique: intimider et faire taire toute personne qui ne pense pas comme soi-même.

http://www.montrealgazette.com/news/look+leaders+behind+campaign/6533035/story.html

@honorable, vos listes, quant à elles, sont non-fondées et subjectives:

Les gens éduqués ne sont jamais ou rarement en colère? Selon qui? Les gens moraux, selon quelle morale? Les gens charitables ne sont pas ou sont rarement en colère devant l’injustice, la pauvreté et la misère dans le monde? Les gens de bien et les bonnes personnes, selon quels critères? Probablement selon encore une fois une morale subjective qui est la vôtre. Le même raisonnement s’applique au reste de la liste positive.

Pour ce qui est des autres, ceux en colère, selon votre liste:
Les déboussolés ne sont pas en colère, ils sont déboussolés. On ne peut rien supposer de plus à partir de ce qualificatif, les criminels ça dépend du contexte, les malades psychiatriques c’est plus compliqué que la simple colère, certains d’entre eux le sont d’autres non. On pourrait continuer longtemps comme ça.

Finalement, au sujet des gens de la CLASSE, ils sont peut-être en colère pour la première et la dernière fois, ce qui les place dans la catégorie de ceux qui le sont rarement. Mais je ne crois pas que ces listes soient sérieuses, je vois plutôt là une tentative d’associer ces étudiants revendicateurs à des concepts très négatifs. Mais je persiste à croire que sans cette combattivité qui les caractérise (et je ne réfère pas ici aux casseurs indépendants), nous serions encore sous le joug d’un système féodal.

(Repost, je ne sais pas si c’est ami imaginaire ou féodal qui ne passe pas)

Pour ceux qui pensent que la CLASSE n’appuie pas l’événement qui a été mis au calendrier sur leur site, voici quelques points qui, je crois, ouvrira des lumières :

1. Les posts ne sont pas automatisés. Il est bien inscrit que les gens doivent soumettre leur événement et la description complète de celle-ci par courriel afin que le gestionnaire du site s’occupe de le mettre en ligne de façon manuelle. S’ils prennent connaissance des événements avant de les mettre eux-mêmes en ligne, n’est-ce pas une façon de dire “nous sommes en accord avec cet événement” en la diffusant ?

2. Si la CLASSE n’appuie pas les manifestations violentes, pourquoi ne les condamnent-ils pas en le retirant de leur calendrier ?

Concernant l’événement en tant que tel, j’espère que les gens utiliseront un peu leur intelligence et n’embarquerons pas là-dedans. L’anarchie mène au chaos.

J’espère qu’à la fin de ces événements, en plus de payer la hausse annoncée, les étudiants qui n’auront pas été à leurs cours devront reprendre leur session, qu’on obligera les représentants de ce mouvement à s’excuser publiquement envers la population qui paiera ENCORE les frais reliés à tous ces méfaits publics.

Pour ou contre la hausse des frais de scolarité, il est temps que le désordre public cesse.

Monsieur Duhamel est comme plusieurs personnes qui ne veulent jamais faire avancer les choses et vivre dans une société qui est vraiment démocratique!

Monsieur Duhamel, votre argument est stupide et de très mauvaise foi. J’ai moi-même lu, «au hasard», dans le journal Le Soleil, la lettre d’un fonctionnaire de l’État invitant à s’inspirer du mouvement fasciste pour servir aux manifestants «leur propre médecine». Est-ce à dire que Le Soleil est fasciste? Votre manque de rigueur est déplorable.

En tant que gréviste, la réponse était assez simple : c’est grâce à notre organisation avec l’ASSÉ, en privilégiant le syndicalisme de combat, la démocratie directe et l’action directe. En tant qu’anarchiste, il fallait, à mon sens, faire un grand retour en arrière et regarder l’histoire de l’anarchisme et ses luttes passées afin de se rendre compte de certaines similitudes, bien évidemment dans des contextes et des situations différentes, avec ce que nous venions de vivre. En définitive, on pouvait se dire : s’il est possible de vivre une grève que plus de la moitié des étudiantEs post-secondaire du Québec ont vécu, il est possible de concevoir une grève beaucoup plus large, qui rassemblerait les salariéEs, les sans-emploi, les jeunes, les plus vieux, etc. Il est possible de concevoir la crise sociale, sa possibilité. Et quand tu te dis que c’est possible, t’a envie d’en faire plus, que ça prenne forme. C’est à ce moment là que parmi toutes les tendances de l’anarchisme, une seule m’a rejoint, m’a parue concrète et historiquement réalisable : le communisme libertaire.

http://www.causecommune.net/publications/ruptures/7/des-anars-sorganisent-a-l-ecole-entrevue-avec-4-militantes-du-rame

@ Jean-Philippe Tittley

Si c’est sur le site de la CLASSE, c’est parce que la CLASSE a accepté de le publier sans pour autant sans dissocier.

@Koldo: Vous injuriez le participant honorable, mais sans argumentaire. Qu’avez-vous à dire?

Honorable est définitivement plus instruit que vous!

Vous apparaissez bien petit à ses côtés.
luc

« Vous avez adroitement omis de mentionner ce qui est écrit juste au dessus de ce calendrier, prouvant que ce que vous avez mentionné ne vient pas de la CLASSE :

Calendrier des événements

Pour ajouter un événement au calendrier, veuillez faire parvenir les informations essentielles (nom de l’événement, date, heure, lieu, courte description) à l’adresse courriel [email protected]

Ce calendrier est une plate-forme ouverte servant à publiciser l’ensemble des événements organisés dans le cadre de la lutte étudiante. Les événements et les propos tenus sur ce calendrier ne sont pas nécessairement appuyés par le CLASSE.

Malhonnêteté intellectuelle, M. Duhamel. Maintenant, allez-vous censurer ce post? »

-Bruce

@ Koldo #24

Diversion Monsieur! Diversion! Voilà la stratégie employée. Il faut toujours chercher à qui profite le crime. Ici il est bien évident que les étudiants et la CLASSE entre autre, sont tombés dans le panneau du « Grand Bâtisseur »

Pendant que les sbires de Charest matraquent nos enfants, les gazent, on ne parle pas de corruption du gouvernement, de banditisme organisé, de pots-de-vin. Les p’tits zamis continuent de s’en mettre plein les poches et on ose gueuler contre quelques têtes froides? Au fait, la CLASSE regroupe 59 associations et compte presque 100 000 membres. Ça ne doit pas tous des bandits, des communistes?

Même M Duhamel tombe dans le panneau! Grotesque comme dirait le « Grand Bâtisseur »

Quand je lis des messages comme celui « Isabelle P. » avril 28, 2012 à 19:19

J’ai l’impression qu’on tente de me manipuler et volontairement avec de la rhétorique a 5 cents …

(1)

« 1. Les posts ne sont pas automatisés. Il est bien inscrit que les gens doivent soumettre leur événement et la description complète de celle-ci par courriel afin que le gestionnaire du site s’occupe de le mettre en ligne de façon manuelle. S’ils prennent connaissance des événements avant de les mettre eux-mêmes en ligne, n’est-ce pas une façon de dire “nous sommes en accord avec cet événement” en la diffusant ? »

Je suis pas sur de la logique …

Le fait qu’un évenement est publié veut juste dire qu’il correspond au theme de ceux qu’ils le sont et qu’il n’y a pas de raison de ne pas le diffuser.

Si on fait le raisonnement inverse …

Dans le fond quelles seraient les raisons de refuser de l’indiquer ?

(2)

« 2. Si la CLASSE n’appuie pas les manifestations violentes, pourquoi ne les condamnent-ils pas en le retirant de leur calendrier ? »

Je lis le truc

« Nous appelons à la grève générale pour le premier mai et nous appelons à la grève sociale générale illimitée, parce que nous ne voulons plus être l’huile qui fait fonctionner l’engrenage du capitalisme! »

On peut trouver le propos discutable ou le vocabulaire peut être pas conforme a nos idées …

mais je me dis a quel moment vous voyez de la violence …. ca me semble au point de vue du vocable un appel a la greve général illimité …

Dire que c’est un truc violent c’est a mon sens malhonnete et déviant.

Et je vois pas comment on peut présumer du déroulement de l’évenement. Bien des manifestation se déroule globalement de manière tres pacifique.

(3)

» il est temps que le désordre public cesse. »

ca me rappelle ces professeur contre la hausse qui évoquaient l’amour de l’ordre de certains …

(4)

« Vous avez adroitement omis de mentionner ce qui est écrit juste au dessus »

Vous pensez que c’est un oubli ?

(5)

» Alors on se calme le pompon, la démagogie et la culpabilité par association »

En tout respect je pense que c’était le but du blogueur… c’est très très subtil …

(6) « Au hasard, sur le site de la classe »

Je vous crois …

Je suis sur que la ministre qui était sur le site ( ou un militant ) c’est un hasard aussi …

Événement qui est annoncé sur le site de la classe, mais pas organisé par lui. C’est une action de la CLAC.

C’est comme si vous accusiez le journal de Montréal de fraude si un espace publicitaire acheté par un tier était frauduleuse. C’est pas un peu illogique?

Il y a message et messager. Vous faites comme les libéraux et attaquez le messager pour discréditer le message. M. Duhamel, vous valez bien plus, j’en suis convaincu.

moi si quelqu’un publie quelques chose sur mon blog et je ne suis pas entièrement en accord je l’enlève imédiatement , donc selon moi la CLASSE est coupable par association

« Ceux qui défendent cette sympathique organisation et trouvent honteux que le gouvernement ne veuille pas négocier avec elle… »

Je me demande de qui devrions nous avoir honte?

« moi si quelqu’un publie quelques chose sur mon blog et je ne suis pas entièrement en accord je l’enlève imédiatement , donc selon moi la CLASSE est coupable par association »

Donc L’Actualité serait coupable par association de faire connaître toutes sortes de choses violentes ou immorales pour certains.

@ Pierre Duhamel

« Nous subissons aussi notre première crise s’auto-alimentant en direct et en temps réel sur les réseaux sociaux. Ces derniers s’avèrent de prodigieux instruments de mobilisation, –mais aussi de radicalisation et de confusion.— Je suis en grand utilisateur et consommateur de réseaux sociaux et je suis à même de mesurer leurs forces et leurs faiblesses, mais jamais ils ne m’ont paru si consternants. » (pierre Duhamel)

Je vois ici que vous utilisez ces médias de la même façon.

Premièrement, c’est pas au hasard. Et deuxièmement, même toi Duhamel, pourrait ajouter un événement sur le calandrier… Pourras-tu expliquer ça à tes lecteurs?

@Luc Bouchard

« honorable est définitivement plus instruit que vous »

On peut bien sur apprendre à son caniche à passer dans un cerceau, ce que vous faites par ailleurs avec beaucoup de dextérité et sans toucher le pourtour. On vous applaudit.

Sortir l’épouvantail « communisme »en 2012.Franchement.Vous êtes encore au XXe siècle quoi? Duplessis serait fier de vous.

François

Si vous enlevez tous le commentaires avec lesquels vous n’êtes pas d’accord sur votre blog,celui-ci doit être passionnant.Si du choc des idées nait la lumière vous êtes possiblement dans la grande noirceur.Faudrait faire attention.

Il y en a d’autres qui se sont abreuvés à ces eaux là dans le passé. Pensons à Gilles Duceppe, par exemple. Avec l’âge, les pensées s’articulent et les esprits se modèrent. Je ne m’offusque pas de la publicité faite autour de ces occasions d’échange et de confrontation des idées.

De toute façon, derrière l’extension du domaine de la farce, il y a l’extension du domaine de la honte.

Les actionnaires de Gestion ACE Aviation ont résolu hier de liquider l’entreprise, ce qui leur permettra de se partager 300 millions de dollars.

Vivre le partage du commun…

Mister Duhamel,

On ne peux pas dire que les lecteurs de l’actualité sont d’accord avec vous en général sur ce sujet.

Et moi je vous soupçonne d’être aussi un de ces subversifs car en utilisant votre logique, il y a tellement de référence à des sites internet d’anticapitalistes, de subversifs, de maudits « communisses », « syndicalisses », « Anarchisses » qu’il n’y a qu’un pas, très petit, à franchir pour vous condamner mon cher mister Duhamel.

Il y a aussi des textes qui font l’apologie de toutes ces hérésies sociales, comment avez vous pu laisser publier ces « monstrueux » commentaires sur votre blogue?

Au Québec on croit qu’on lutte contre la pauvreté avec des marches et des pancartes.

Comme en Europe, comme en France où on s’enfonce aussi dans le déni et qu’on va probablement élire un président qui refuse l’austérité (vs celui actuel qui ne fait rien non plus…).

Mais tout ça n’a aucune importance, quand les marchés vont dire C’EST ASSEZ même le plus gogauche des politiciens va sortie la hache.

Commandez votre popcorn, ça s’en vient…

Vous n’avez pas encore compris M. Duhamel que le site de la CLASSÉ est l’équivalent d’un babillard électronique. On peut y trouver de tout, même à la limite, une recette de cuisine. Alors, pour la «honte», faudra pousser un peu plus de fonte.

@Broadcast
«… On croirait lire un libéral!» . Ah, j’ai toujours crû que c’était le cas !

@ 16 Renee Houde

« Nous voulons tout pour rien et si le gouvernemaman ose dire non, on nous casse la gueule. »

C’est quand la dernière fois que vous vous êtes fait casser la geule vous?

@ Jacques B

Même sur un babillard informatique, il y a un ou des modérateurs. Serait-ce que la CLASSÉ est trop paresseuse ou incompétente pour lire les messages et les filtrer? Qui ne dit mot consent!

@ pbrasseur

« Mais tout ça n’a aucune importance, quand les marchés vont dire C’EST ASSEZ même le plus gogauche des politiciens va sortie la hache.

Commandez votre popcorn, ça s’en vient… »

Ça s’en vient sur 5 ans qu’on attend votre bulle immobilière.

Avec ces 5 années d’attente, nous l’avons tout mangé notre popcorn.

@ Patrice # 56

Donc d’après votre logique les étudiants qui n’ont dit mot contre la grève consentent.

Hé bien.

Bonjour!

Citer hors contexte, et sans vérifier d’où provient cette information, c’est vraiment digne d’un journaliste ces temps-ci. Cet appel n’est pas celui de la CLASSÉ , et les manifs d’aujourd’hui sont pour le 1er mai et proviennent de partout:milieux syndicaux, travailleurs, regroupements immigrants, féministes, etc. Et oui, le ton est sûrement plus radical que pour des 1er mai passés, et les organisations comme la CLAC ont peut-être plus de tribune à l’intérieur de ces mouvements, mais avez-vous remarqué le climat social ces temps-ci ? Les étudiants n’ont pas le monopole du ras-de-bol et de la critique mais ils font au moins leur(s) devoir(s)… C’est ce que l’on serait en mesure d’attendre de la part des journalistes…

@François :

Répétez-le que je m’en souvienne: « … donc selon moi la CLASSE est coupable par association … »

Oups! On n’est pas loin du totalitarisme-là. Pour un adepte de la liberté d’expression, pour ne pas dire libertarien, c’est mal parti mon qui-qui.

@Youlle

En réponse à Patrice : « Donc d’après votre logique les étudiants qui n’ont dit mot contre la grève consentent. »

Vous n’en ratez pas une. Bravo.

Oh les méchants étudiants.

Évidemment, c’est un crime d’être anarchiste, c’est un crime d’être anticapitaliste, c’est un crime d’être un révolutionnaire, c’est un crime de souhaiter une grève sociale.

Ce n’est pas un appel au stalinisme, au nazisme ou au fascisme, mais un appel à transformer pour le mieux notre système.

Évidemment, les grands démocrates qui forment notre gouvernement refusent de discuter avec des groupes qui ne sont pas de la même idéologie.

Autrement dit, soit un néolibéral ou ferme ta gueule!

« Évidemment, c’est un crime d’être anarchiste, c’est un crime d’être anticapitaliste, c’est un crime d’être un révolutionnaire, c’est un crime de souhaiter une grève sociale. »

le crime est de tout casser.

« Ce n’est pas un appel au stalinisme, au nazisme ou au fascisme, mais un appel à transformer pour le mieux notre système. »

Plus de gouvernement = moins de liberté et de croissance économique, donc plus de pauvreté

Monsieur Duhamel,

juste pour rappel, une brève réflexion de Noam Chomsky :

« Dans ce monde, il existe des institutions tyranniques, ce sont les grandes entreprises. C’est ce qu’il y a de plus proche des institutions totalitaires. Elles n’ont, pour ainsi dire, aucun compte à rendre au public, à la société ; elles agissent à la manière de prédateurs dont d’autres entreprises seraient les proies. Pour s’en défendre, les populations ne disposent que d’un seul instrument : l’Etat. Or ce n’est pas un bouclier très efficace, car il est, en général, étroitement lié aux prédateurs.»

» une brève réflexion de Noam Chomsky »

Un socialiste qui critique l’économie, c’est comme un prêtre qui parle du droit des femmes.

« Dans ce monde, il existe des institutions tyranniques, ce sont les grandes entreprises. C’est ce qu’il y a de plus proche des institutions totalitaires »

Leur tyrannie n’est rien sans L’État

Un peu de sérieux M.Duhamel. Considérer avec un tel sens du tragique les mouvements d’humeur et la rhétorique exaltée d’une organisation comme la CLASSE, comme s’il s’agissait d’un groupe qui tirait des ficelles cruciales dans la gouvernance de la société actuelle… Ou bien c’est très naïf, qualité que je doute fort que vous ayez encore, ou bien ça relève de la stratégie de l’épouvantail.
Les gens ne sont pas tous des moineaux, pour se laisser effrayer par les moindres appels au loup dans le genre du vôtre.

Je n’ai jamais été aussi fier d’être Québécois qu’en ce moment. Je dois cette fierté aux étudiants. Ils sont les seuls à avoir osé se lever et critiquer ouvertement le gouvernement actuel.

Monsieur Charest travaille fort pour les discréditer. Mais j’ai la conviction que cette guerre ne fait que commencer. Une guerre de mots, une guerre de présence physique dans les rues pour la population et dans les médias pour notre » bon gouvernement « .

Je suis en faveur de la grève étudiante. Pour la première fois, Charest a en face de lui une force mobilisé qu’il ne peut mater a coup de loi spéciale. Il est sérieusement embêté…

AU HASARD PARMI MA COLLECTION DE PERLES SUR LE CAPITALISME SAUVAGE QUE VOUS DÉFENDEZ
1948 – « Nous possédons environ 60% des richesses mondiales, mais seulement 6,3% de la population mondiale… Notre tâche dans l’avenir est… de maintenir cette situation de disparité.»
George KENNAN, responsable de la planification politique du département d’État (États-Unis), 1948 dans « Les Guerres scélérates », Sous-titre : Les interventions de l’armée américaine et de la CIA depuis 1945, de Blum William, édition : l’Aventurine, date de parution : 17/02/2004 (cité p. 37 #11, Tome -1) ________________________________________
« Le fascisme devrait plus correctement s’appeler le corporatisme, puisque c’est la fusion de l’état et de la puissance de la corporation.»
Benito Mussolini (1933) ________________________________________
« La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’état démocratique lui-même, ce qui fondamentalement est le fascisme »
Roosevelt, avril 1938
________________________________________
« En dirigeant son industrie de manière à gagner le plus de valeur possible, chaque individu ne pense qu’à son propre gain. En cela, comme en beaucoup d’autres circonstances, il est conduit par une main invisible* à remplir une fin qui n’entrait nullement dans ses intentions. Et ce n’est pas toujours ce qu’il y a de plus mal pour la société, que cette fin n’entre pour rien dans ses intentions. Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d’une manière bien plus efficace pour l’intérêt de la société que s’il avait réellement pour but d’y travailler. Je n’ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses. »
Adam Smith
Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (liv. IV, chap. 2), 1776
*La main invisible. Formulée par Adam Smith, cette théorie soutient que les intérêts de l’individu et de la société sont forcément en harmonie. Si je m’en sors bien, ma communauté en profite.
________________________________________
« Dans l’économie de marché comme dans la Nature, l’ordre naît du chaos : l’agencement spontané de millions d’informations conduit non au désordre, mais à un ordre supérieur. Le premier, Adam Smith avait su pressentir cela dans La Richesse des nations, il y a deux siècles.
Nul ne peut savoir, précise Hayek, comment planifier la croissance économique, parce que nous n’en connaissons pas véritablement les mécanismes; le marché met en jeu des décisions si nombreuses qu’aucun ordinateur, aussi puissant soit-il, ne pourrait les enregistrer. »
Guy Sorman, Les vrais penseurs de notre temps, Paris, Fayard, 1989, p. 245, entretien avec Friedrich von Hayek, chantre de l’ultralibéralisme.
________________________________________
G. Soros, célèbre spéculateur parfois décrié, critique aussi les excès du néolibéralisme et défend une société ouverte où l’État joue son rôle régulateur.
« Le système capitaliste mondial est soutenu par une idéologie ancrée dans la théorie de la concurrence parfaite. Selon cette théorie, les marchés tendent à l’équilibre et l’équilibre correspond à la distribution de ressources la plus efficace. Toute contrainte imposée à la libre-concurrence gêne le mécanisme des marchés : il convient donc d’y résister. Cette idéologie est celle du laisser-faire, mais le terme « intégrisme du marché » me semble plus approprié. En effet, l’intégrisme implique un certain nombre de croyances facilement portées à l’extrême. »
G. Soros, La crise du capitalisme mondial, Plon, 1998, p. 179
________________________________________
Comment gardez-vous la tête froide en entendant le président de l’Institut Fraser dire que la moindre parcelle d’air devrait être privatisée ?
« Il est certain que cela m’abasourdit… Et me fascine en même temps. Mais mon but en tant qu’intervieweur est moins de convaincre que d’entraîner l’autre à m’exprimer sa vision du monde, même si elle me déprime foncièrement.
(…) nous avons essayé très fort de faire sortir les vérités les plus dures de la bouche des patrons. Quand le PDG de Goodyear affirme que le monde de l’entreprise est plus puissant que les gouvernements, on ne peut mettre ça en doute comme si ça sortait de la bouche d’un philosophe de gauche. On atteint peut-être comme ça à une sorte de vérité objective sur cette institution et son fonctionnement. »
ENTREPRISE DÉMENTE, propos recueilli par Jean-Philippe Gravel auprès du coréalisateur (Mark Achbar) du film The Corporation.
Journal ICI – du 22 avril au 28 avril 2004 – Montréal, Québec
________________________________________
Il faut désinventer l‘État. Il faut que l‘État laisse aux forces du marché la régulation de l’économique. C’est aux capitaux organisés et circulant librement à l’échelle mondiale que revient la fonction régulatrice de l’économie mondiale.
The Economist, le 20 mai, 1995 (Source: Riccardo PETRELLA, « Pour une société de Welfare mondial », dans Société de marché, démocratie, citoyenneté et solidarité : un espace de confrontation?, Actes de la Conférence Parlementaires-ONG (juin 1999), Conseil de l’Europe, 1999)
________________________________________
« Qu’on soit un individu, une entreprise ou un pays a déclaré, par exemple, M. Helmut Maucher, patron de Nestlé, l’important pour survivre dans ce monde, c’est d’être plus compétitif que son voisin. » Et malheur au gouvernement qui ne suivrait pas cette ligne: « Les marchés le sanctionneraient immédiatement a averti M. Hans Tietmeyer, président de la Bundesbank, car les hommes politiques sont désormais sous le contrôle des marchés financiers. »
Le Monde Diplomatique, mars 1996 (Sommet économique de Davos )
________________________________________
« Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut et en ayant à supporter le moins de contraintes possible en matières de droit du travail et de conventions sociales. »
Percy Barnevik, président de la firme ABB, dans une entrevue publiée par le Times, 1995
________________________________________
11 SEPTEMBRE 2001 – « C’est une des pires choses que j’ai vues de ma vie! » Carlton Brown, courtier en marchandises au tempérament placide, a été horrifié par les attentats du 11 septembre 2001. « La seule chose à laquelle je pensais, c’était à les sortir de là au plus vite, dit-il. Avant que les tours s’effondrent, on pensait tous à ça, à les sortir de là.» Sortir ses clients du marché de l’or, voilà ce que veut dire Brown, qui, sachant qu’il y aurait un gel des transactions après les attentats, craignait que le capital de ses clients ne soit immobilisé. Quand les avions ont frappé les tours, ajoute-t-il, «on s’est tout de suite demandé: « De combien l’or vient-il de monter? » […] Dans les jours qui ont suivi, on a sorti tous nos clients du marché de l’or. Tout le monde a doublé ses profits. [Le 11 septembre] a été une sorte d’occasion inespérée… dévastatrice, évidemment, effroyable, terrible… mais mes clients qui étaient dans l’or ont tous fait de l’argent. C’est bizarre à dire, mais une catastrophe est une occasion d’affaires, une chance de faire fortune.»
Joel Bakan, LA CORPORATION, collection COMMERCE, 2004, p. 123
________________________________________
Témoignage : Les « Principes » de cruauté et d’inhumanité édictés par Ray Dalio, fondateur du hedge fund Bridgewater, à l’intention de son personnel (Deal Breaker)
Mardi 11 mai 2010
(…) Ray encourages employees to live by the “Principles” and everyone is encouraged to quote them and use them in the day to day goings on of the company. …
Most management meetings and department meetings are recorded … Often if a manager or Ray thinks something is worth educational value they will email out a meeting recording company wide, these usually involve the individual getting shredded publicly for the greater good of the company. An example would be like when former COO Hope Woodhouse was shredded in front of the management committee and the sessions were sent out to the company to learn from (she was brought to the point of crying in the recording). (…)
A few of Ray’s Rules :
Chapter 1 : For example, when a pack of hyenas takes down a young wildebeest, is that good or evil ? At face value, that might not be “good” because it seems cruel, and the poor wildebeest suffers and dies. Some people might even say that the hyenas are evil. Yet this type of apparently “cruel” behavior exists throughout the animal kingdom. Like death itself it is integral to the enormously complex and efficient system that has worked for as long as there has been life. It is good for both the hyenas who are operating in their self-interest and the interest of the greater system, including those of the wildebeest, because killing and eating the wildebeest fosters evolution (i.e., the natural process of improvement). In fact, if you changed anything about the way that dynamic works, the overall outcome would be worse.
Principles [PDF]
Sources Deal Breaker
http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=9534
________________________________________
Q. You make the analogy that the corporation is a psychopath. Can you explain?*
Joel Bakan – A psychopath is defined as a person who is pathologically self-interested, lacks the capacity to be concerned about others, lacks the capacity to feel guilt or remorse when others are harmed, and lacks the capacity to feel any moral obligation to comply with legal or social norms.
A corporation is a legal person that is programmed to only be able to serve its own self-interests and that lacks the capacity to be concerned about others as an end in itself. And I thought, well, that’s interesting — you have this legal person created that has been given the personality of a psychopath.
This is particularly noteworthy at a moment in history when corporations are becoming so powerful. Here we, as a society, have created our dominant economic institution in the image of a psychopath. And now we are giving it the power to control our societies.
*UBC law professor Joel Bakan has a hit movie on his hands. The Corporation, which Variety calls a « cogent, entertaining, even rabble rousing indictment of perhaps the most influential institutional model of our era », has won critical acclaim, audience appreciation and awards from such film festivals as the International Documentary Festival in Amsterdam and the Sundance Film Festival in Park City, Utah.
(…) Bakan recently sat down with UBC Reports to talk about the unique project.
UBC (UNIVERSITY OF BRITISH COLUMBIA) Reports | Vol. 50 | No. 3 |
Mar. 4, 2004 – The Pathological Pursuit of Profit and Power
________________________________________
Pour le philosophe Leo Strauss, l’un des inspirateurs des neocons, « les vérités fondamentales sur la société et l’histoire humaine doivent être connues seulement d’une élite et cachées aux masses, qui n’ont pas la force morale nécessaire pour les affronter », explique William Plaff dans l’International Herald Tribune. Cette nécessité d’une élite est « un éléments importants dans l’attrait exercé par Strauss sur les néoconservateurs ».
Michael Lind, Les « neocons », une bande de comploteurs amateurs, THE NATION (extraits), publié dans COURRIER INTERNATIONNAL, juin-juillet-août 2004, Hors-Série SOCIÉTÉ: MADE IN BUSH
________________________________________
« Il faut renoncer à ce dogme démocratique selon lequel le peuple est le meilleur juge de ses propres intérêts ».
Harold Dwight Lasswell (1902-1978) Fondateur des sciences politique modernes et de la sociologie de la communication de masse: Propaganda Technique in the World War (1927).
________________________________________
VOICI MAINTENANT QUELQUES RÉSULTATS DE CETTE DOCTRINE APPLIQUÉE AUX MARCHÉS FINANCIERS
Sur les deux mille milliards de US $ que représentent les transactions financières quotidiennes actuelles à l’échelle mondiale, on estime que 10% seulement de ces transactions sont destinées à financer la création de nouvelles richesses (investissements directs à l’étranger, commerce international). Le reste c’est de la prédation : on prend la richesse là où elle existe, en jouant sur les différences de prix réels et anticipés des diverses monnaies. (…) Comme on le dit partout, c’est désormais le financier qui, dans l’entreprise, exerce la fonction de véritable PDG.
Entre société marchande et société solidaire : vers quelle économie socialement responsable ?
Rapporteur: M. Riccardo Petrella,* Professeur à l’Université Catholique de Louvain, Belgique, Conseiller à la Commission européenne, Bruxelles. – SOCIÉTÉ DE MARCHÉ, DÉMOCRATIE, CITOYENNETÉ ET SOLIDARITÉ : UN ESPACE DE CONFRONTATION ? – CONFÉRENCES PARLEMENTAIRES – ONG – STRATSBOURG. 31/5 – 1/6 1999
________________________________________
THE BIG PICTURE
AVERAGE annual. CEG pay is $10.5 million, 369 times average worker pay of $28,310. ln 1970, before the big runup, the multiple was 28:1, a ratio that would make today’s average worker pay $374,800. Put another way: If CEO pay were frozen now, it would take workers 66 years of 4% annual raises to get back to 1/28th of what the boss makes.
David Henry
Data: Kevin J. Murphy. University of Southern California; CEO pay rounded and based on S&P 500 companies: worker pay. Bureau of Labor Statistics; ratios rounded to nearest whole number
The big picture, Business Week, 2006, October 31.
________________________________________
« La stratégie de l’autruche… »
« Lorsque 3 milliards d’individus – soit la moitié de la planète – vivent avec moins de 3 $ par jour, que 225 milliardaires possèdent l’équivalent de l’avoir de 2 milliards de personnes, que 51 sociétés figurent parmi les 100 premières économies du monde, que l’économie mondiale est à 90 % spéculative, que la masse financière (hors actions et obligations) circulant quotidiennement représente 10 fois la valeur des réserves cumulées de toutes les banques centrales du monde… est-on encore loin du non-sens absolu? »
Omar Aktouf, professeur titulaire de management à l’École des hautes études commerciales de Montréal. Il est membre fondateur du Groupe humanisme et gestion de l’École des HEC
Le 15 septembre, 2002, à l’émission Dimanche Magazine à Radio-Canada, Chantal Lavigne interview Omar Aktouf à propos de son dernier livre : « La stratégie de l’autruche. Post-mondialisation, management et rationalité économique. », Éditions Écosociété.
________________________________________
On globalise la pauvreté et l’exclusion sociale, et on « oligopolise » la richesse. « L’économiste nord – américain, Robert Frank, connu de certains étudiants en sciences économiques par son manuel de théorie économique, explique que sur l’ensemble des citoyens de son pays, le 1% des plus riches dispose de 70% de toute la richesse produite depuis le milieu des années soixante-dix.»
Luxury Fever, Simon & Schuster, 1999.
________________________________________
Au terme d’un boom économique de 10 ans, 1 enfant américain sur 6 vit dans la pauvreté, 26% des travailleurs gagnent des salaires qui les placent au seuil de la pauvreté, et plus de 30% des foyers américains disposent d’un avoir net (incluant les propriétés et les investissements) inférieur à 10 000$. (…) En 1989, les États-Unis comptaient 66 milliardaires et 31,5 millions de personnes sous le seuil de la pauvreté. En 1999, ces chiffres sont passés respectivement à 268 milliardaires et 34,5 millions de pauvres. Une récente étude de l’ONU sur les pays les plus riches classe les États-Unis au premier rang au chapitre du produit intérieur brut et de la pauvreté. »
IMPORTANT MÉMO AUX PRÉSIDENTS – Par Robert Simons, Harvard Business School – Henry Mintzberg, Université McGill – Kunal Basu, Oxford University – REVUE COMMERCE – 1 août 2002 – Reproduit avec l’autorisation du magazine Fast Company. Traduit de l’anglais par Alain Thibault.
________________________________________
Voilà M. Duhamel ceux qui moi me font peurs, non pas ceux que vous décriez, mais ceux que vous protégez, volontairement ou pas, directement ou non, les psychopathes de la finance et du pouvoir.
Vous qui défendez ces sympathiques psychopathes financiers et trouvez honteux que La CLASSE décrient les injustices sociales qu’ils créent, vous serez heureux d’être invités à leurs soupers de financement de partis politiques.
Cordialement,

Jacques Denault

NB Vous avez remarqué que toutes ces réflexions datent de quelques années et ne parlent pas spécifiquement du Québec, histoire de prendre un peu de recul sur l’actualité criante et assourdissante afin de mieux percevoir ce que la presse quotidienne ne couvre pas, c’est-à-dire les origines de la crise actuelle et de celles à venir.
Si vous en voulez d’autres (réflexions), faites-moi le savoir, j’en ai plein! Y compris sur le Québec.
Pour un autre point de vue sur le même sujet, il y a un excellent article aujourd’hui même dans Le Monde: http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/11/goldman-sachs-enquete-sur-une-societe-secrete_1698970_3234.html
Goldman Sachs et la crise financière de 2008, ça vous dit quelque chose? Ah oui j’oubliais, vous c’est La CLASSE qu’on doit craindre.