Bell gagne

Les quelque 600 000 actionnaires de BCE peuvent respirer. La Cour suprême vient d’autoriser – à l’unanimité – la transaction de 35 milliards de dollars avec Teachers, invalidant le jugement de la Cour d’appel du Québec.

La date limite pour la transaction avait été fixée au 30 juin. Teachers doit s’assurer d’ici là de l’appui des institutions qui financeront la transaction. Si ce tout dernier obstacle est levé, le « nouveau Bell » se dotera d’un « plan de 100 jours » pour relancer l’entreprise.

Les raisons invoquées par la Cour suprême ne sont pas encore publiques. Il apparaît évident que les juges ont clairement distingué les droits des actionnaires – les seuls propriétaires de l’entreprise – et ceux des détenteurs d’obligations avec lesquels elle est liée par contrat.

Laisser un commentaire

« La propriété privée existe encore au Canada. » –D Gagnon

Quoi??!

Avait-on volé ma cabane au Canada?

Fiouuu…

Dans mon jeune temps, on me disait que les propriétaires d’obligations d’une compagnie n’avaient rien à craindre ; seuls les détenteurs d’actions pouvaient perdre ou gagner selon la performance de la compagnie. De quoi les détenteurs d’obligation de BCE ont-ils peur ? la compagnie est-elle au bord de la faillite ?

Dans mon jeune temps, on me disait que seuls les propriétaires d’actions d’une compagnie avaient le droit de participer aux décisions. Content de savoir que ça n’a pas changé. Et encore un juge québécois qui se met le doigt dans l’oeil.

37 dollars en pre-market! J’avais prédit qu’il ne descendrait pas en bas de 30$-34$

Les plus populaires