Bombardier: une affaire de famille

Mais qui est cette famille qui a toujours la mainmise sur la multinationale et ses 70 900 employés répartis dans 28 pays?

Photos: Laurent Beaudoin, Pierre Beaudoin, avion, train et métro: Bombardier; motoneige: BRP; A320: Airbus SAS 2011 / A. Doumenjou / EXM; 737: 2010 BOEING)
Photos: Laurent Beaudoin, Pierre Beaudoin, avion, train et métro: Bombardier; motoneige: BRP; A320: Airbus SAS 2011 / A. Doumenjou / EXM; 737: 2010 BOEING)

Aides de l’État, commande in extremis d’Air Canada, suppression de 7 000 postes… Si certains attribuent les récents déboires de Bombardier et de sa C Series à la concurrence et au contexte économique mondial actuel, d’autres mettent en cause la mauvaise gestion des Beaudoin-Bombardier. Mais qui est cette famille qui a toujours la mainmise sur la multinationale et ses 70 900 employés répartis dans 28 pays?

Le gendre visionnaire

Laurent Beaudoin a été PDG de l’entreprise de 1966 à 2008 (avec une pause en 2003 et 2004, durant laquelle il a été remplacé par Paul Tellier). Il est marié à Claire, fille de Joseph-Armand Bombardier, fondateur de l’entreprise en 1942. C’est Laurent Beaudoin qui a lancé Bombardier dans le transport sur rail, puis dans l’aéronautique. Âgé de 77 ans, il est depuis 2015 président émérite du conseil d’administration.

Le petit-fils et l’avion

Pierre Beaudoin, fils de Laurent, a pris la tête de la division aéronautique de Bombardier en 2001, après 15 ans à la direction de la division Sea-Doo/Ski-Doo. Son père lui a cédé son siège de PDG de l’ensemble de Bombardier en 2008. La C Series, c’est son bébé. Il en a eu l’idée et en a piloté les premières années de conception. Remplacé en 2015 par Alain Bellemare, ancien PDG de United Technologies, maison mère de Pratt & Whitney, il est maintenant président exécutif du conseil.

Plus de votes que d’actions

Les quatre enfants Bombardier détiennent 13,4% des actions de l’entreprise, mais possèdent 53,2% des droits de vote. Comment? En ayant des actions qui donnent droit à 10 votes chacune. Qui sont-ils?

• Claire, épouse de Laurent Beaudoin et mère de Pierre.

• Janine, représentée au conseil d’administration par sa fille Joanne Bissonnette depuis 2012.

• Huguette, représentée au conseil par son mari, Jean-Louis Fontaine, ancien dirigeant de Bombardier et vice-président du conseil depuis 1988.

• J. R. André, lui aussi ancien membre de la direction, continue de siéger comme administrateur.

Une fortune de près de 2 milliards

La famille occupe le 14e rang des fortunes québécoises et le 54e rang des fortunes canadiennes. Sa richesse a fondu de 30% en 2015, entre autres à cause des problèmes de la C Series. Elle s’élève encore à 1,77 milliard de dollars.

État des revenus (2015)

10 milliards de dollars américains dans les avions

8,2 milliards de dollars américains dans les trains

Et les Ski-Doo ?

Bombardier a vendu sa division motoneige et motomarine en 2003 à un conglomérat formé de Bain Capital, du Groupe Beaudier (composé de membres de la famille Beaudoin-Bombardier) et de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

7 commentaires
Les commentaires sont fermés.

…avec toutes les subventions qu’ils ont obtenu, l’état québécois devrait saisir la compagnie.

Hum…une affaire « de famille »… N’est-ce pas justement là que réside le cœur même du problème?

Oui , une affaire de famille qui de peu est devenue la 54ème fortune du Canada . Un beau succès pour lequel ils ont travaillé sans relâche, courageusement et généreusement, avec toute l’audace nécessaire. Devant un tel succès qui sera là sous peu, soyons solidaires, plutôt que de donner critique négative, la jalousie et et l’envie, soyons bien de chez-nous: québecois, ceux qui mange la laine sur le dos de ceux qui réussissent

Pendant ce temps, le Gouv Trudeau a mandaté une firme américaine pour analyser la demande de support que lui a formulée Bombardier et pour lui recommander quoi faire !!

Il faut le faire. Tout un Gouvernement. Ça « sent » la compétence.