C-38, c’est trop

En théorie, je serais favorable avec toutes ou plusieurs des dispositions du projet de loi C-38 présenté par le gouvernement conservateur. Pourtant je ressens un immense malaise devant ce projet de loi fourre-tout. Il y a dans la façon de gouverner de ce gouvernement quelque chose qui me choque. Rien ne me scandalise sur le fond, mais sur la forme, tout me répugne.

Repousser l’âge de la retraite ? Le maintien du niveau de prestations l’exige compte tenu du vieillissement de la population. Du reste plusieurs pays sont allés dans ce sens ou l’envisagent. Accélérer le processus d’approbation environnementale ? Cela ne devrait-il pas être une prérogative provinciale ? Ce sera aux provinces de faire valoir et d’appliquer leurs politiques et cela ne me gène pas.

Resserer l’accessibilité à l’assurance-emploi pour les chômeurs fréquents ? L’assurance-chômage ne devrait pas être une politique de revenu garanti déguisé ou d’occupation du territoire. S’il n’y a pas de jobs dans une région, l’idée d’aller voir ailleurs n’est pas idiote. On a besoin de monde sur la Côte-Nord et la région Chaudière-Appalaches a un taux de chômage de 4,8 % et un taux d’emploi de 65,9 %. Si cette région était une province, elle occuperait le deuxième rang derrière l’Alberta pour le pourcentage de personnes âgées entre 15 et 64 ans occupant un emploi.

Le problème avec le projet de loi, c’est qu’il attache ensemble d’immenses débats de société qui mériteraient pour chacun d’entre eux une large discussion. Je suis tout à fait conscient que d’autres ont une opinion divergente et devraient être entendus avant que des changements si substantiels ne soient mis en vigueur. Ce projet de loi omnibus fait plus de 400 pages qui affecte près de 70 lois existantes. Certains changements feraient sans doute la quasi unanimité des Canadiens, mais d’autres, comme ceux que je viens d’évoquer, sont lourds de conséquences.

En agissant ainsi, le gouvernement espère peut-être fédérer tous ceux qui soutiennent l’une ou l’autre proposition. En agissant ainsi, il risque aussi de rassembler tous les opposants, ce qui n’est pas reposant pour un gouvernement. Jean Charest en sait quelque chose.

Laisser un commentaire

Le Parti Conservateur tient ses promesses et même des promesses qu’il n’avait faites, comme l’âge de la retraite à 67 ans. Par conséquent il comble toutes les espérances de celles et ceux qui ont voté pour eux et même les surpasse.

D’autre part, ce parti prend toutes les mesures destinées à transformer le Canada à son image dans les 18 premiers mois de son règne. Sa stratégie est claire, avec des élections à date fixe, à l’échéance de 2015 la plupart de nos concitoyens se seront habitués….

Qui plus est, si la situation économique prenait du mieux – ce qui n’est pas impossible – le gouvernement du Canada pourrait annoncer de bonnes nouvelles en 2014 et l’année subséquente. Avec sa politique de clientélisme très ciblée destinée à grappiller ici est là circonscriptions par circonscriptions la petite marge indispensable pour arriver premier – système électoral obligeant – il devrait au terme de l’exercice être positionné à la perfection pour gagner une consécutive majorité et même (qui sait ?) faire des gains ici ou là.

Le Parti Conservateur n’a pas besoin du Québec pour gouverner, nullement besoin d’être bien positionné dans les Provinces maritimes pour être majoritaire. La seule Province qu’il doit consolider, c’est l’Ontario. Gageons qu’en démolissant les Libéraux qui gouvernement à Queen’s Park, en humiliant Dalton McGuinty, ils pourraient convaincre encore suffisamment de gens modestes de voter pour eux.

Hélas, tous nos compatriotes du Canada n’ont pas de culture politique. Toutes les communautés culturelles ne sont pas nées dans des berceaux démocratiques et tout cela, les Conservateurs le savent bien. Et au fond dès lors que vous pouvez payer votre hypothèque et manger à votre faim, après tout, tout va bien !

Qui plus est le NPD n’a pas encore convaincu qu’il soit l’alternative et nos amis Libéraux ne semblent pas être encore positionnés pour reprendre en main les destinées du pays. Alors souffrez et subissez l’outrage 🙂

« Repousser l’âge de la retraite ? Le maintien du niveau de prestations l’exige compte tenu du vieillissement de la population. »

C’est faux. Le système de pensions du Canada est capitalisé contrairement à bien des pays. Il suffit d’ajuster les cotisations à l’inflation pour qu’il demeure permanent.

Cette explication vient du gouvernement du Canada et passée dans les médias récemment pour démentir Harper et ses ministres.

M. Duhamel,

À l’instar des québécois, fiez-vous aux canadiens-anglais pour descendre dans les rues avec leurs casseroles et revendiquer un autre façon de gouverner (let me laugh!)

L’instinct grégaire des canadiens-anglais vont les laisser aller bien assis dans le confort de leur foyer (payer leur hypothèque et manger à leur faim) jusqu’au prochaines élections et les prédictions de M. Drouginsky (#1) ont bien des chances de se réaliser…

Plutôt que de subir les décisions d’un gouvernement étranger, on pourrait se donner un pays à nous?

Vous écrivez : «S’il n’y a pas de jobs dans une région, l’idée d’aller voir ailleurs n’est pas idiote.» Je ne trouve pas ça très brillant. Alors qu’est-ce qu’on fait avec cette région-là ? On la ferme ? Le problème ne vient pas des chômeurs. Il vient des gouvernements qui n’ont jamais été foutus de mettre en place des stratégies de développement durables pour ces régions.

Vous oubliez aussi de prendre en compte les conséquences positives d’un programme d’assurance chômage en ce qu’il permet une redistribution de la richesse appréciable sur tout le territoire. À toujours vouloir pénaliser les plus démunis d’une région donnée on va finir par faire de ces habitants ce qu’on a fait des autochtones de certaines réserves de joyeux contrebandiers de cigarettes ou de quoi que ce soit d’autre. Pas fort comme plan de développement surtout quand on n’est pas vendu au néolibéralisme à la mode de ce temps-ci. Mais on sera alors justifier d’accroître les budgets pour la loi et l’ordre. Cela parait toujours mieux car c’est essentiellement populiste et ça donne des votes.

« La bêtise a ceci de terrible qu’elle peut ressembler à la plus profonde sagesse. »
[Valéry Larbaud]

@ Denid #5

Ne soyez pas trop sévère envers la vision montréaliste des pseudos économistes pour qui les régions ne sont que dépenses et fardeaux.

Certaines personnes, par manques historiques ou par mauvaise volonté, oublient que le Québec d’aujourd’hui a été construit avec les régions-ressources. Vous avez raison sur le manque de vision des gouvernements.

le Plan Nord est un bel exemple! Surexploitons les régions, vidons-les de leurs ressources et apportons les profits en ville.

Ah oui… j’oubliais: Déplacer un travailleur saisonnier (bûcheron) de la Gaspésie vers Rouyn-Noranda pour travailler à la mine pour le ramener en Beauce quelques années, à la fermeture de celle-ci, c’est une bonne exploitation des ressources humaines (sarcasme ici)

Mais sur le fond, si M Duhamel commence à prendre conscience qu’un virage trop sévère à droite risque de faire décrocher l’avion et les passagers avec… c’est quand même positif.

Bof…

De toute façon les médias haïssent Harper avec passion, y’a qu’a lire vos collègues ici pour le constater, leur ton est la norme.

Si ça vous déplait tant que ça vous pourrez voter pour Mulcair la prochaine fois…

Ce gouvernement est loin d’être parfait mais dernièrement il va dans la bonne direction avec beaucoup de très bonnes mesures, ça fait longtemps qu’on avait pas vu ça au Canada.

est-ce que la loi sur l’assurance chomage va comme suit ? :

100 000$ par années.. paye pour l’ass.chom… perds la job.. doit accepter 70 000$ par années…. trouve une job… perds la job… doit accepter 49 000$ par année… trouve une job… perds la job.. doit accepter 34 300$ par années… trouve une job… etc etc etc… ???

….doit accepter une job a 70% du salaire précédent.

vraiment?

Bravo ils vont dans la bonne direction a force de se faire botter le cul le peuple va sûrement se réveiller un jour

@ KinGChaOs # 9

Si cette personne perd sa job aussi souvent, c’est peut etre qu’elle est incompétente, surpayée ou les deux.

Dans ce cas, elle n’a qu’à se trouver une job au gouvernement la ou, si elle ne fait pas l’affaire, elle sera rétrogradée tout en conservant son meme salaire surévalué.

Elle peut aussi se trouver une job de professeur, et son incompétence sera reconnue dès qu’elle aura suffisamment d’ancienneté pour l’ennoblir.

Pour répondre à M. Miguel, les emplois au gouvernement sont occasionnels à 99,9 % et si les personnes ne font pas l’affaire, elles peuvent être mises à pied sur le champs.

@ Nathalie Thibault

» Pour répondre à M. Miguel, les emplois au gouvernement sont occasionnels à 99,9 % »

>>>>> F A U X