Ça boume dans les puits

On prédit (espère, diraient certains ?) depuis longtemps que l’ère du pétrole expirera sous peu. Mais ce ne sera pas pour demain, car cette année, les sociétés pétrolières découvrent de nouveaux gisements à un rythme effréné.

Photo : Nabil al-Jurani / AP / PC
Photo : Nabil al-Jurani / AP / PC

Un peu partout sur les cinq continents, Exxon Mobile, BP, Anadarko et consorts ont mis la main sur 200 nouveaux puits de pétrole depuis le début de 2009. Une manne qui, si la tendance se maintient jusqu’à la fin de l’année, sera la plus importante depuis l’an 2000.

Le plus imposant puits a été découvert au Kurdistan, dans le nord de l’Irak : deux milliards de barils. De quoi approvisionner le monde entier pendant 24 jours.

À quoi tient cette abondance ? Les compagnies pétrolières récoltent aujourd’hui les fruits de plusieurs années de prix élevés sur les marchés, ce qui a rendu rentable l’innovation technologique ainsi que l’exploration dans des zones risquées et où les travaux sont onéreux (le forage en eaux profondes, par exemple).