Canada : les villes où les franchises ont la cote

Les habitants de Québec, Lévis, Laval et Gatineau préfèrent faire leurs emplettes dans les commerces franchisés.

Photo © AJ Messier / NHLI / Getty Images
Photo © AJ Messier / NHLI / Getty Images

Tim Hortons, Harvey’s, Sports Experts, Canadian Tire… De nombreuses marques reconnues font le bonheur de bien des Canadiens. À preuve, environ le quart de ceux-ci se considèrent comme de grands amateurs de franchises, c’est-à-dire qu’ils fréquentent la plupart des chaînes les plus populaires au pays. Mais à quel endroit demeurent ces personnes et qui sont-elles ?

Selon un sondage mené par la firme Environics Analytics et commandé par le magazine PROFIT, ces amoureux de commerces franchisés seraient plus nombreux non pas dans les métropoles, mais dans des villes de taille plus modeste, telles Lévis et Gatineau, au Québec, et St. Catharines, en Ontario. Ces résidants sont 20 % plus enclins à fréquenter des chaînes que les autres Canadiens.

Parmi le top 10 des endroits où les franchises ont la cote, notons Cambridge, Hamilton, Sudbury, Oshawa et Barrie, en Ontario. Au Québec, la ville de Québec et Laval sont aussi du lot.

À l’inverse, les données indiquent que certaines des plus grandes villes canadiennes comptent un nombre inférieur d’amateurs de franchises. Les Vancouvérois sont 29 % sous la moyenne nationale. À Toronto, c’est 15 %.

Les municipalités qui boudent davantage les chaînes commerciales ? Mississauga et Richmond Hill, dans le sud de l’Ontario, et Richmond et Burnaby, en Colombie-Britannique. De quoi réjouir les propriétaires de commerces indépendants.

Et qui sont ces amoureux de franchises ? L’étude, tirée de données de BBM RTS Canada, révèle qu’ils sont jeunes (41 % ont moins de 44 ans), éduqués (46 % ont fréquenté le collège ou l’université) et bien nantis (leur revenu familial moyen s’élève à 96 361 $).

Ils sont également plus nombreux à avoir une famille, une maison et à occuper des emplois professionnels. Autre caractéristique : 26 % de ces consommateurs sont nés à l’étranger, un taux légèrement supérieur à la moyenne nationale, qui était de 20,6 % en 2011.

Laisser un commentaire