Canada ou États-Unis ?

J’aime les États-Unis. Ses entrepreneurs, son baseball, son football, ses acteurs et ses chanteurs. Ses soldats aussi. Mais si on me demandait de choisir entre le Canada et le pays voisin, je n’hésiterais pas une seconde, sauf peut-être certains jours de l’hiver.

Je trouve que tout est dramatique aux États-Unis, toujours hollywoodien. Quand on est endetté, on est ruiné. Je ne connais pas d’autres pays où on réduit le déficit en s’attaquant seulement aux dépenses – même dans la conservatrice Grande-Bretagne – mais aux États-Unis une hausse des taxes est pire qu’un État en défaut de paiement .

Je pense que je deviens trop mauviette pour vivre dans ce pays-là. Je préfère le plus placide Canada. Je sais qu’il y en a parmi vous qui rêvent à un Tea Party canadien, mais je préfère finalement un tranquille five o’clock tea.

Le New York Times a publié il y a neuf jours un tableau comparatif des économies avancées fait par le FMI à partir de différents indicateurs. J’en ai pris connaissance sur un blogue financier européen.

Personnellement, je ne m’émeus pas vraiment de l’indice de Gini qui mesure les inégalités de distribution de revenus dans un pays. Un pauvre dans un pays riche vivra toujours mieux qu’un pauvre dans un pays pauvre et un pays sans riches n’a pas beaucoup d’avenir. L’expérience a été tentée trop souvent pour avoir le goût de recommencer.

Les écarts sont aussi forcément plus accusés dans un pays où vivent en plus grand nombre les financiers les plus en vue, les patrons de multinationales, les entrepreneurs les plus adulés et où il y a des joueurs de balle qui font 20 millions de dollars par année et des vedettes plusieurs centaines de fois millionnaires.

Ce qui préoccupe, c’est quand on ajoute au coefficient de Gini d’autres indicateurs qui nous laissent croire que le sort de l’Américain n’est pas particulièrement enviable.

Sur les 33 pays comparés, il n’y en a que 7 qui ont un taux de chômage plus élevé que les États-Unis. L’indice de bien-être de l’Institut Gallup place les Américains au 11e rang.

Quand on demande si vous avez manqué d’argent au cours des 12 derniers mois pour nourrir votre famille, les États-Unis finissent au dernier rang des 20 pays sondés. 16 % des Américains se sont retrouvés dans cette situation, soit deux fois plus qu’au Canada.

L’âge de survie à la naissance ? Les Américains sont au 28e rang. On y trouve les meilleurs soins au monde, mais je ne suis pas sûr que tout le monde en profite.

Le pourcentage de détenus par habitants ? Les pires au monde avec 743 par 100 000 habitants, deux fois plus qu’Israël qui est pourtant en situation de guerre quasi-permanente. Il n’y a que 117 prisonniers par 100 000 habitants au Canada et 71 en Norvège pour prendre un exemple au hasard. Je ne crois pas que les policiers et les procureurs de tous les autres pays sont sourds et aveugles et que les États-Unis soient plus sûrs pour autant.

Les chercheurs Américains raflent des prix Nobel et des distinctions internationales à la pelle, mais les résultats des élèves américains en mathématique et en science sont médiocres, beaucoup plus bas que les résultats canadiens.

Il y a quelque chose qui cloche dans le modèle américain et ce n’est pas juste l’épouvantable situation financière.

Laisser un commentaire

En 1950, les Américains (et les Canadiens) ont été sauver les Coréens des affres du communisme. A l’époque les Coréens vivaient dans une misère totale. Plus pauvres tu meurs! Les Américains eux jouissaient du plus haut niveau de vie au monde.

Aujourd’hui, le taux de chomage des Américains est de 3 fois supérieur à celui des Coréens!
les Coréens vivent plus longtemps que les Américains et leurs enfants ne font qu’une bouchée des Américains dans les tests PISA.

Alors, à quoi va ressembler la vie d’un Américain dans 60 ans par rapport à celle d’un Coréen?

PS: Avis à M. Legault et Sirois: les Québécois sont à 538 dans les tests de maths. Quatrième au monde. Les Québécois vivent 3 ans de plus que les Américains, 7 ans de plus de ceux qui vivent au Mississipi! Ca va si mal que ca au Québec?

Vous écrivez « Les chercheurs américains raflent des prix Nobel et des distinctions internationales à la pelle ». Cette formulation suggère que les chercheurs sont américains de naissance. Or quiconque connaît les universités américaines savent qu’elles recrutent leurs scientifiques de par le monde. Comme le fait Hollywood au cinéma, ou la LNH au hockey…L’achat des cerveaux par les É-U est une réalité depuis des décennies et durera tant que l’argent sera au rendez-vous. Enlevez les cerveaux « naturalisés » américains et les universités américaines s’écroulent demain matin. Justement parce que le système américain d’éducation publique est en déroute.

Petite nuance.

Ce que Paul Martin a fait dans les années 90 pour sauver le Canada de la fallite est plus ambitieux que ce que propose les Tea Party.

À l’époque de Martin, l’ensemble des postes budgétaires avait été coupé de 23%.

Une telle réforme serait impensable aux USA.

@David

Ce qu’à fait Paul Martin, c’est de refiler les dépenses aux provinciales et aux municipales…

Chose certaine, David, ce n’est pas en invitant les électeurs à tirer des balles de AK 47 pour se pratiquer à déloger un adversaire politique que les Libéraux sous Chrétien ont réussi à réformer la fonction publique et à diminuer la taille de l’état.

Nous avions un VRAI LEADER en la personne de Jean Chrétien. Il a invité des gens qualifiés à joindre son cabinet, notamment Marcel Massé qu’il avait parachuté dans un comté de Gatineau. Il avait aussi comme secrétaire du conseil privé l’honorable Jocelyne Bourgon. Madame Bourgon plus récemment conseillait le gouvernement britannique.

http://www.telegraph.co.uk/finance/financetopics/financialcrisis/7809962/What-do-the-Canadians-know-that-we-dont.html

Vous remarquerez que l’on qualifie Madame Bourgon d’optimiste naturelle. Donc, oubliez l’antagonisme du Tea Party ! Madame Bourgon explique clairement les méthodes employées par le gouvernement et la fonction publique dans un rapport que vous pouvez accéder sur ce site :

http://www.cigionline.org/publications/2009/9/prorgram-review-government-canadas-experience-eliminating-deficit-1994-99-canadi

Vous devriez le lire attentivement car cela vous empêchera à l’avenir d’écrire une platitude comme celle que venez de produire (Ce que Paul Martin a fait dans les années 90 pour sauver le Canada ). Ce fut un travail d’équipe. Même Jean Chrétien et Paul Martin pouvaient mettre de côté leurs différends (page 17). Et ils avaient Marcel Massé pour les aider, ce que Martin et Chrétien reconnaissent avec gratitude dans leurs biographies. Vous devriez aussi le lire ce rapport parce que nous aurons besoin de reprendre l’exercise bientôt grâce à des gens comme vous qui ont appuyé l’élection de Stephen Harper qui lui n’a fait qu’engraisser la fonction publique et nous retourner à des déficits structurels.

Les USA ont une lourde histoire, incluant une guerre civile meurtrière et l’esclavagisme. C’est une société d’extrêmes où les différences politiques ne sont pas perçues comme étant un atout dans un monde où pourtant rien n’est égal. You are with us or you are with the enemy, disait Bush au Congrès, et j’ai toujours pensé qu’il ciblait le peuple américain avec ces paroles. Leur système politique ne favorise pas le changement. Ralph Nader expliquait justement combien il est difficile de poser sa candidature à la présidence, combien il y a d’étapes, des procédures interminables.

En ce début mars, comme à toutes les années, je travaille sur la préparation de rapports d’impôt américains. Que l’on vienne jamais me dire que l’impôt canadien est plus complexe que celui des USA car je pense que je serai impolie. C’est la méthode Harper, i.e., toutes sortes de déductions des plus étranges qui sont incomprises car incompréhensibles – et coûteuses à gérer. Voici un mignon petit tableau préparé par Bloomberg…

http://www.bloomberg.com/insight/global-corporate-taxes/index.html

Amusez-vous ! L’étude est longue à lire mais les tableaux interactifs résument très bien ce qui se passe. Intéressant de voir où se positionne le Canada là-dedans.

@ Rod :

« les Québécois sont à 538 dans les tests de maths. Quatrième au monde. » (sic)

Dommage qu’ils ne se servent pas de ces connaissances… Ils foutreraient dehors tous les parasites gauchistes qui hantent l’État québécois!

@ Lorraine King, typique d’une monarchiste-orangiste de regarder de haut le Américains.

Virgil Duhamel fait du cherry-picking car il ne mentionne pas le Human Development Index 2010 où son beau Canada chéri est derrière les USA 😛

La stat la plus impressionnante est celle du centre: le food insecurity.

16% des Américains, soit un sur 6 a souffert d’insécurité alimentaire en 2010! C’est impressionnant, terrifiant! Ceux qui en doutent sachez qu’en Floride, 13% des gens mangent grâce aux Food Stamps! Donc que 16% des Américains aient souffert d’insécurité pendant l’année est tout à fait juste.

Comment un pays si riche, si puissant, a pu dégringoler à ce point?

Et c’est ce modèle-là que nos David voudaient copier sous prétexte que notre modèle québécois a ses ratés?

@Martin – Orangiste, moi ? Jamais ! Je suis catholique et Irlandaise par sucroit (King c’est irlandais).

Mais définitivement en faveur de la monarchie constitutionnelle.

Quant au Human Development Index, c’est vrai qu’avec Harper on tombe de haut, et on tombe constamment.

Avis aux francophiles et aux adulateurs de la France: voyez comme le Canada se classe bien comparé à la France.

Martin a définitivement piqué ma curiosité ce matin. Voici le classement 2010 de l’indice du développement humain:

1. Norway 0.938 ( )
2. Australia 0.937 ( )
3. New Zealand 0.907 ( 17)
4. United States 0.902 ( 9)
5. Ireland 0.895 ( )
6. Liechtenstein 0.891 ( 13)
7. Netherlands 0.890 ( 1)
8. Canada 0.888 ( 4)
9. Sweden 0.885 ( 2)
10. Germany 0.885 ( 12)

Norvège, Australie, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Canada, Suède et si l’on ajoute le Liechtenstein qui n’est pas du tout une république mais pas tout à fait une monarchie constitutionnelle, on peut dire que la monarchie constitutionnelle se porte très bien merci avec sept pays qui occupent les dix premiers rangs.

Que Dieu protège la reine !

Rod ne dit pas que les bons résultats des Tremblay d’Amérique (sic) sont liés aux écoles privées subventionnées, la non-intervention du fédéral dans ce domaine et le taux de décrochage IMMONDE des jeunes québécois.

Un Québec séparé, unitaire, unilingue et jacobin sera dans la cave du classement…

En analysant les résultats du Human Developpement Index, il est important de voir qu’ il y a deux tableaux d’indices, un qui ne prend pas en considération les inégalités sociales et l’ autre qui en tient compte. Dans celui-ci, le Canada se classe bien avant les États-Unis. De toute façon, d’un pays qui permet la peine de mort et le port d’armes en s’appuyant sur des principes de liberté (de vie ou de mort), permettez-moi d’y porter un regard à la hauteur de mes convictions morales, humainement éthiques et égalitaires.

Les résultats des Québécois en mathématiques découlent de politiques soit disant gauchistes qui donnent un accès universel à l’éducation primaire, secondaire et collégiale. Les États-Unis, avec des politiques d’accès à l’éducation beaucoup plus élitistes et onéreuses (donc un accès plus restreint) se classent logiquement beaucoup moins bien.

@Martin

J’ai regardé le rapport annuel 2010 de « Human Development Index ».
On y parle de quatre indicateur regroupé sous 3 catégorie:
Santé:
1-Espérance de vie
Éducation:
2-Niveau de scolarité
3-Attendu scolarité
Monétaire:
4-Revenu par habitant

Pour l’espérance de vie, Le Canada est dans les meilleurs des pays occidentaux et les États-Unis, les pires.
Pour la scolarité, légère avantage États-Unis
Pour l’attendu, légère avantage Canada
Pour le revenu, nette avantage États-Unis

La bizarrerie, c’est que l’indice sans le monétaire est meilleur pour les États-Unis qu’avec le monétaire! (Le Canada est légèrement inférieur)

Il y a un bout que je ne comprends pas et j’admets que je n’ai pas tout lu le rapport…
Il y a un indice avec et sans le monétaire.

« Un Québec séparé, unitaire, unilingue et jacobin sera dans la cave du classement… » (Martin)

Une déclaration qui est juste un déplacement de l’air des touches du clavier.

Les drettistes et libertariens n’aiment pas qu’on expose l’image réelle des de leur États Unis d’Amérique. Alors comme adorateurs, ils réagissent en Elvis Grattons.

Pourtant le tableau que nous présente M. Duhamel représente bien la réalité qui est la misère du petit peuple.

On ne compare pas des pommes avec des pommes. Ici on a divisé les mathématiques en cst, ts et sn. En mettant un nombre de groupe très limité en empêchant l’accès au math ts et sn seulement a ceux qui peuvent exceller. Les moyennes de groupes sont toutes artificiellement beaucoup plus haute. Et leurs connaissances générales en mathématiques beaucoup plus restreites. Donc après ça on fait des moyennes avec l’ensemble et on s,appalaudit.
Les jeunes qui sont plus déterminés partent de loin une fois au cegep ils doivent faire une année supplémentaire d’intégration pour faire leurs math mais aussi leur science de l’environnement sec4 car la aussi on s,assure qu’un nombre restreint puisse le faire ce qui est prérequis au cours de physique et chimie sec 5. Non seulement on limite l’accès a ceux qui performent car en plus des notes on exige un classement dans les 2 premiers rangs cinquièmes. Donc il ne suffit plus d’être capable de réussir pour y avoir accès mais il faut exceller. Vous venez de comprendre pourquoi il y a moins de garçons et aussi pourquoi il y a tant de décrochage. Car habituellement les gars préfèrent les sciences il y a plus d’expérimentation, mais ça contribue aussi a notre pénurie en médecine et en génie. La médecine familiale est souvent boudée par les filles parce qu’il est plus difficile de concilier cette pratique (avec travail de nuit) avec la vie de famille. Valeur que bien des filles considèrent pour avoir eu elles-mêmes des parents peut disponible (a cause des horaires mais aussi de la circulation qui a retenu les parents a l’extérieur de la maison de nombreuses heures chaque jour). Donc on fini par se touner vers l’imigration pour combler nos besoins ou pire on fait faire nos gros chantiers comme le C.H.U.M. parce qu’on manque d,expert.
Alors les gens n’y voit que du feu. On est bien classé en mathématique wow mais des math qui ne mènent nul par. Ah! oui j’oubliais on peut devenir philosophe, politicologue ou prof de littérature française. Il y a bien des déboucher la dedans et surtout ce sont des diplôme prisés pour la vente de chaussures et le télémarketing.

Ouais c’est bien joli tout ça mais on pourrait se poser quelques questions, par exemple:

Comment performerait notre beau « modèle » sans les américains à côté?

Combien d’innovations médicales produirait notre beau système s’il ne pouvait bénéficier de celles produites aux USA (et quelles innovations produirait un système US comme le notre)?

Comment tout ça évoluera-t’il dans le temps? Si le prix pour notre confort (relatif)est notre faible productivité comment cela ne pourra-t’il pas nous rattrapper tôt ou tard?

M. Duhamel.

Merci!

« Il y a quelque chose qui cloche dans le modèle américain et ce n’est pas juste l’épouvantable situation financière. »

Mais c’est certainement ce qui la provoque.

Votre trouvaille nous prouve que les inégalités sont nuisible aux entreprises.

Pas moyen de vendre quoi que ce soit aux 16% de gens qui se cherchent à manger. C’est très mauvais pour les affaires.
————–
Le pays qui a les revenus les plus inégalitaires.

10% de chômage.

Le niveau de démocratie moins élevé qu’au Canada.

Où le bien-être des gens fait plutôt pitié.

Pays où les gens manquent à manger et ne savent pas s’ils en auront demain.

Un pays où l’espérance de vie est une des moins bonne.

Le pays où l’on emprisonne le plus et de très très loin, dix fois comme au Canada. En même temps un pays à criminalité élevée et non sécuritaire dans la rue.

Le pays où les gens sont à la queue de la classe en maths.

Un endroit des moins bons en science.

Pays où il y beaucoup de ville là on peut se faire mettre en prison si on ne marche pas sur le trottoir.

Pays où l’on fout les enseignants des écoles à la porte par manque d’argent. Attendez de voir les résultats de scolarité dans dix ans.

Coefficient de Gin des USAi semblable à la Chine et quelques pays de l’Amérique du sud égal au Turkménistan. Il est à noter que celui de la Chine augmente et probablement les USA aussi.

Si on enlève 1% des Américains, les Québécois ont un meilleur PPA que le peuple des USA. Ce qui prouve que l’inégalité apporte avec elle son lot de misère.

Le Canada pas de worst et beaucoup de best.

Les USA beaucoup de worst et pas de best.

Pauvre peuple!

@ p Brasseur

« Comment performerait notre beau “modèle” sans les américains à côté? »

Justement notre « beau modèle » fait de moins en moins d’affaires avec les USA et ne s’en porte que mieux.

La preuve étant que que les USA sont en crise profonde et que le Québec n’a pratiquement pas eu de récession.

@ Benton

Ce qui était une excellente chose.

Martin a décentralisé. Une province veut offrir un serve, c’est à elle de payer.

@ Loraine King

Jean Chrétien, un vrai leader qui n’a pas vu le scandale des commandites se dérouler sous ses yeux…

Tout un leader…

Paul Martin peut avoir le crédit pour avoir fait des coupure massive dans l’État canadien. Mais Chrétien: un petit polticien dont on aurait pu se passer. Chrétien avait un seul talent, celui de gagner des élections en faisant de la petite politique.

@ Youlle

Si je suis ton raisonnement, l’économie Cubaine doit très bien se porter.

lol.

@David

« Martin a décentralisé. Une province veut offrir un serve, c’est à elle de payer. »

Dans la logique des choses, Martin, en décentralisant les services, aurait dû réduire les taxes et impôts en conséquence.
Ce qui revient à dire de Martin:
« Je réduis les services, payez-les vous-même, mais je continue de collecter votre argent! »

@ David –libre à vous de privilégier l’arbre qui cache la forêt. Le fait demeure que c’est Chrétien qui était ‘da boss’ et quand Chrétien et Paul Martin dans leur livre, et Jocelyne Bourgon, greffière du Conseil privé de l’époque dans l’étude que je vous suggérais, nomment Marcel Massé comme l’architecte étant de la révision de programmes fédéraux, je me sens à l’aise de les croire plutôt que de vous croire.

Monsieur Massé était après tout président du Conseil privé, ministre responsable du renouvellement de la fonction publique, et président du comité spécial visant à réduire la taille de l’état, révision qui entraîna la suppression de près de 66,000 emplois au sein de l’administration publique fédérale, soit plus d’un fonctionnaire sur six entre 1994 et 1999. Dès qu’il eut finit son travail et que le budget du Canada fut équilibré, Monsieur Massé s’est retiré de la politique, après avoir été parachuté par Chrétien dans un comté de Gatineau. Pas votre genre de gars, pas assez antagoniste ou idéologique d’un bord ou de l’autre pour vous plaire, et sans doute trop instruit et trop qualifié pour vous. L’élitisme libéral !!

L’économiste Stephen Gordon de l’Université Laval tient un blogue très intéressant et posait un regard justement sur les dépenses publiques plus tôt cette semaine :

http://worthwhile.typepad.com/worthwhile_canadian_initi/2011/02/deficit.html

Le deuxième tableau illustre bien la poussée rapide des dépenses par rapport au PIB du gouvernement fédéral dès l’arrivée de Martin au pouvoir, ce qu’ Harper s’est empressé d’escalader à des niveaux étourdissants AVANT LA RECESSION DE 2008.

@François 1

On confond tout là!

La question est:
Veut-on l’intervention des gouvernements pour subventionner les entreprises et les emplois ?

Il me semble que vous n’êtes pas pour l’interventionnisme des gouvernements?!?!?

Je ne crois pas que c’est a l’avantage de l’État du Tennessee de donner des congé de taxation, des subventions et autres avantages à Électrolux pour ne compter que sur l’impôt des futures travailleurs a $10 de l’heure!
La réalité est que l’on subventionne les emplois du privé… tout en coupant les emplois du service publique aux citoyens!

« @ Youlle

Si je suis ton raisonnement, l’économie Cubaine doit très bien se porter.

lol. »(David)

Effectivement, comme tu le démontre, c’est tout un « résonnement »!

@Benton – mais le gouvernement Chrétien avait réduit les impôts en conséquence. Ne disont-on pas que ces baisses étaient les plus importantes de l’histoire du Canada? Regardez l’effet que cela a eu sur les revenus du gouvernement (voir tableaux sur le blog de Stephen Gordon. Et le gouvernement Martin avait aussi réduit les impôts, mais Harper a annulé cette baisse, privilégiant une baisse de la TPS.

@ Benton

Martin a réduit les impôts des entreprises i.e. la forme d’imposition la plus ridicule qui soit:

http://www.youtube.com/watch?v=fj10f7v1xaU

@ Loraine King

Chrétien c’est le boss qui ne s’est pas rendu compte de la corruption massive présent dans son administration.

Chrétien était un spectateur qui ne regardait même pas le spectacle.

Tout un leader. Comme Gérald Tremblay.

Les us jamais, avec leur obsession a vouloir etre les maitres du monde. On a toujours su qu’ils controlaient par derrière le petrol dans les pays arabes. Maintenant que leur économie est sur le derrière et que les arabes veulent démocratiser leur économie pensez-vous qu’ils vont les laisser faire. Ils vont nous jouer une commédie arriver en maitre du monde et prendre le controle. Domage pour ces peuples ce sont eux qui vont en payer le prix.

David – Chrétien était le boss de tout ce qui se passait au gouvernement – et il reconnaît sa responsabilité du programme des commandites. Il est aussi responsable du fait que son gouvernement fut le seul de l’histoire du Canada à réduire la taille de l’état. Il était le chef, le boss, et ultimement responsable.

Tout comme Harper est ultimement responsable du déficit et de l’endettement qu’il nous lègue et des dépenses électorales de son parti qui semble-t-il ne respectent pas la loi électorale.

@David
« Martin a réduit les impôts des entreprises i.e. la forme d’imposition la plus ridicule qui soit »

C’est l’impôt sur les gains et revenus qui est ridicule ?

Merci pour nous tous en raison du bon sens. Je crois que cette époque sera reconnue comme une autre avant qui se croyait tout aussi sûre d’elle même. On a tous été aveuglés par la richesse de l’or et l’argent. Nous sommes coupables de délires insatiables et par ce fait, nous nous apercevons qu’il y a d’autres façons de voir les problèmes, les rendre plus simples. Les mesures pour garder les riches beaux et en santé peuvent être mises en œuvre autrement que par la bouche de l’armée. Des âmes bonnes qui se veulent constructives. On en retrouve partout sur la planète. Pourquoi alors les gens alors ne se reconnaissent ils pas. ne savent quoi faire pour rester calme dans la tempête.

@ Loraine King

Chrétien n’avait pas l’envergure intellectuelle pour être un leader. Par contre, cette envergure était compatible avec son titre de « boss ».

Par contre Paul Martin avait assez d’intelligence et de bon sens pour faire ce qu’il fallait au Canada.

Pour Chrétien la seule chose qui comptait c’était de gagner des élections.

@ Benton

Va voir le lien que j’ai donné.

@David

La vidéo n’est pas crédible.

Trop d’information, trop rapidement, trop d’effet spéciaux. Le premier spécialiste de relation publique vous dira que c’est une technique de propagande….

Faudra faire une remise en question de vos sites d’informations…

@David – Bill Clinton a décrit Chrétien comme étant ‘a very shrewd man’, et je respecte son jugement plus que le vôtre.

Personne ne peut diriger seul un entreprise de plus de 100 000 employés. Savoir reconnaître et choisir de gens compétents pour occuper des postes-clés, c’est ça le leadership, et c’était le grand talent de Jean Chrétien. Savoir énergisé un groupe, insister pour qu’on garde le cap sur l’objectif, c’est ça le leadership.

Paul Martin ne s’est pas couronné ministre des finances : c’est Chrétien qui l’a choisit pour ce poste, et l’a appuyé pendant des années, et ce malgé leurs différends.

Et c’est Jean Chrétien qui a imposé la candidature de Marcel Massé à l’association de comté de Hull-Aylmer. Et c’est Jean Chrétien qui a nommé Marcel Massé Président du Conseil privé, ministre responsable du Renouveau de la Fonction publique, Président du Conseil du Trésor et ministre responsable de l’Infrastructure.

Le nom de Marcel Massé ne vous dit sans doute rien. Vous ne lirez jamais le rapport de Madame Bourgon. Vous vous présentez comme étant l’antagoniste, quelqu’un qui s’oppose, qui préfère l’hostilité. Pas surprenant que vous ne compreniez rien au leadership !

Après avoir encouragé son élection, votre photoshop ‘closet socialist’ de Harper est la mesure de votre envergure intellectuelle et de votre jugement.

Tiens, tiens…. deux choses rares : un groupe de républicains américains qui dit que la politique américaine de durcissement des peines qu’ils avaient appuyée (le Tough on Crime de Harper ici) fait fausse route et est à revoir parce qu’elle coûte trop cher et ne produit pas les résultats espérés.

Et le tsar du U.S. Drug Enforcement Agency sous George W. Bush, Asa Hutchinson, qui vient nous le dire chez-nous, à un comité du parlement canadien, et nous suggère de pas répéter l’erreur américaine.

On a été averti – et pas par des gauchistes mais par des vrais, gros drettistes américains – que Harper fait fausse route….

http://www.theglobeandmail.com/news/politics/canada-warned-not-to-follow-us-tough-on-crime-mistakes/article1929448/

@ Benton

Non mais quelle argument incroyable…

Le vidéo n’est pas crédible parce qu’il contient trop… d’information !

J’ai l’impression de débattre de l’évolution avec un créationniste…

@ Loraine King

Bill Clinton avait aussi une haute opinion de Monica…

Chrétien ça reste le Leader qui n’a pas été capable de voir que l’une des plus grosse fraude de l’histoire du gouvernement se déroulait dans son parti.

P.-S. Tu dis être contre les politiques sur le crime de Harper. Donc du considère que c’est une bonne chose que Vincent Lacroix ait été remis en liberté ?

@ Benton (# 28):

Je suis tout à fait CONTRE toute forme d’intervention étatique et il appert qu’ici, au Québec, nous sommes l’endroit où la syndicalisation d’un endroit est le plus facile et favorisé par l’État en Amérique, d’où mes exemples où les grosses centrales syndicales ont épuisé les ressources des usines qui sont alors forçées de fermer à cause de la gourmandise et de la voracité de ces mêmes syndicats.

Il faut que les Québécois syndiqués suivent l’exemple des employés du Wal-Mart de St.-Hyacinthe et se désyndicaliser. En même temps, il faut rééquilibrer les forces en présence en révisant les règles du syndicalisme et de la formule Rand.

« Je suis tout à fait CONTRE toute forme d’intervention étatique… » (François 1)

Toute une nouvelle! On en apprend tous les jours.
—-
« Il faut que les Québécois syndiqués suivent l’exemple des employés du Wal-Mart… »

C’est un libertarien: Admirer Wall Mart! Admirer la misère des petits travailleurs particulièrement aux États Unis.

Pour eux un travailleur doit avoir faim pour être travaillant.

On peut en constater les résultats sur le tableau ci-haut.

@Francois 1

Plus avancé en syndicalisation en Amérique vous devez dire parce un pays avancé en syndicalisation est avancé socialement. Regardez en Europe et dans les pays scandinaves.

Pour ce qui est des grosses centrales syndicales qui épuisent les ressources des usines, stéréotype.
Les entreprises s’épuisent d’eux-même a 98% du temps!

Pour ce qui est de la formule Rand, c’est que vous ne connaissez pas la notion de contrat.

Ce qui ressort de cet excellent tableau c’est que le modèle américain est un échec.
Le modèle américain profite à un tout petit nombre. A une élite d’entrepreneurs et de créateurs qui s’en mettent pleins les poches, ont accès à de grands hopitaux et de grandes universités, vivent dans des cités barriquadées.

Mais pour l’immense majorité des citoyens, vivre aux États-Unis en 2011 c’est vivre moins longtemps et plus modestement que dans l’ensemble des pays industrialisés. Évidemment, la grande majorité des Américains, élevés au « best in the World » et qui ne sortent jamais de leur pays (pas de passeport!) l’ignorent

La philosophie de je te met a genou, tu dois être disponible 7 jour sur 7. Ne pas avoir d’autre emploi. Pourquoi? Si tu dépend de moi pour vivre et que c’est moi qui décide combien d’heures tu vas travailler cette semaine je suis sur que tu vas me baiser les pieds et faire tout ce que je veux.
Il faut interdire a une entreprise d,exiger plus de 5 jours de disponiilité et que le travail régulier soit toujours a l’intérieur de ces 5 jours. De même un emploie a temps pateil 10 heures 2 jours de disponibilité seulement horaire toujours a l’intérieur de ces 2 même jours.
Encourager a offrir du travail moins de 20 heures toujours a l’intérieur des 3 même journées. Comme ça les gens ne se feront pas mettre a genoux par des employeurs et pourront diversifier les sources de revenus. Pour s’assurer un minimum de stabilité et d’indépendance.

@ Youlle (# 43):

Personne! Absolument PERSONNE ne force quique ce soit à aller maganiser chez ou à travailler pour Wal-Mert. Par contre, nous sommes TOUS forcés de magasiner chez la SAQ, la SAAQ, Loto-Québec, ou à aller poirauter dans les corrodors nos hôpitaux, etc.

@ Benton (# 44):

Le Québec est l’endroit le plus endetté, le plus corrompu, le moins productif, etc. en Amérique. Il est également le plus syndiqué!!!

Autre chose Benton?

@DAvid – Chrétien fut le leader du seul gouvernement canadien à réduire la taille de l’état, ce qui est sans importance à vos yeux. Ce qui compte pour vous c’est le scandale. Vous êtes, comme votre idole, aveuglé par une paire de Hells Angels. Vous approuveriez le gaspillage de milliards même quand d’autres qui ont tenté l’expérience nous avertissent que nous faisons fausse route. Et vous êtes d’accord que l’on gaspille cet argent sans donner toute l’information disponible aux contribuables.

Par surprenant que vous ayiez comme idole un politicien assez bête pour trimballer une paire de Hells Angels devant le gouverneur général, et assez bête pour laisser chez-elle des documents classifiés.

@ Loraine King

Paul Martin a réduit la taille du Canada, pas Chrétien.

Chrétien était un petit politicien qui faisait de la petite politique avec de petite idée. Un des PM les plus méprisable de l’histoire du Canada.

Par contre Paul Martin avait une tête sur les épaule, c’est lui qui a fait le travail. Chrétien était trop occupé à ne pas voir que ses chums volant le Canada.

@David: si Paul Martin était ministre des finances c’est parce que Jean Chrétien l’avait nommé. Et la diminution de la taille de l’était devint réalité grâce à un exercise de révision des programmes dirigé par Marcel Massé. Renseignez-vous plutôt que de répéter les mêmes conneries. Je vous ai fourni tous les liens – lisez-les donc.

Quand Paul Martin et Jean Chrétien et Jocelyne Bourgon montre du doigt Marcel Massé comme étant le responsable de la diminution de la taille de l’état, je les crois.

Entretemps, grande journée pour la démocratie canadienne:

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201103/09/01-4377711-le-president-de-la-chambre-force-ottawa-a-divulguer-le-cout-de-ses-politiques.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS2

@ Loraine King

Un certain sénateur nommé par Chrétien (ce grand leader) a été reconnu coupable de fraude aujourd’hui 😉

Deux sénateurs conservateurs ont été accusés de fraude électorale, David…

Pendant ce temps, Harper gonfle la taille de l’état, et la dette publique. Au moins sous le leadership de Chrétien, la taille de l’état a diminué.

Oups, je voulais dire deux sénateurs nommés par Harper alors que celui-ci connaissait déjà leur implication dans une histoire de fraude électorale.

Définitivement, Chrétien était un meilleur leader que Harper.